Chantal Sébire, « mangée par la douleur »

Chantal SĂ©bire, “littĂ©ralement mangĂ©e par la douleur”, rĂ©clame le droit d’anticiper sa mort

Je viens de tomber – le mot est faible – sur LCI sur un reportage consacrĂ© Ă  Chantal SĂ©bire. Mon coeur s’est retournĂ©…

Mais qui est Chantal SĂ©bire ? Je me suis rendu sur le site du Monde pour trouver plus d’informations.

8f36370132e734e48985d179afc32b41

Chantal SĂ©bire, 52 ans, souffre d’un esthĂ©sioneuroblastome, une tumeur Ă©volutive des sinus et de la cloison nasale, qui lui dĂ©forme cruellement le visage. Cette maladie rarissime et incurable, au très mauvais pronostic vital, lui a fait perdre la vue il y a quelques mois, après le goĂ»t et l’odorat. La tumeur prenant des “proportions insupportables”, sans rĂ©mission possible, Mme SĂ©bire a Ă©crit, le 6 mars, au prĂ©sident de la RĂ©publique, Nicolas Sarkozy, pour lui rĂ©clamer le droit de mourir.

Un passage résume tout :

Depuis quand ĂŞtes-vous certaine de vouloir mettre fin Ă  vos jours ?

Je le demande vraiment depuis la Toussaint 2007, au moment oĂą j’ai perdu la vue. Mais j’y pense depuis bien plus longtemps, quand j’ai rĂ©alisĂ© que je ne pouvais plus rien, et que, quoi que je fasse, je ne pourrais jamais arrĂŞter la tumeur. Il n’y a ni solution chirurgicale ni solution mĂ©dicamenteuse pour stopper ma maladie, qui Ă©volue toute seule, comme un liseron autour du nerf olfactif. Aujourd’hui, je n’en peux tout simplement plus, ma situation se dĂ©grade de jour en jour, la souffrance est atroce. Je me sens littĂ©ralement mangĂ©e par la douleur.

Que ce dĂ©bat sur le droit de mourir occupe enfin la place qu’il mĂ©rite, sous le feu des projecteurs – et non plus dans un coin sombre et insalubre d’une arrière-cour.

A lire aussi :  Le dernier homme sur terre… n’est pas seul !

(photo AFP/JEFF PACHOUD)

Articles liés

Plan National Antibruit

Les transports vont être mis en sourdine. « Deux Français sur trois se disent gênés par le bruit à leur domicile, selon un sondage TNS-Sofres présenté hier par Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie. La pollution sonore des transports terrestres ou aériens est considérée comme la principale cause de ces nuisances.

RĂ©ponses

  1. oui, sans aucun doute, cette personne doit pouvoir choisir si oui ou non elle veut vivre. espĂ©rons qu’elle pourra s’en aller avec dignitĂ© comme elle le souhaite.

    Il faudrait vraiment energiquement militer pour le droit Ă  la mort – car nous ne savons pas si nous ne serons pas un jour Ă  la place de cette pauvre dame.

  2. Je pense que la mort est une chose que l’on doit vivre seul. Elle a la capacitĂ© mentale de prendre une dĂ©cision et la capacitĂ© physique d’agir. Qui peut mettre en oeuvre sa mort? le juge, le lĂ©gislateur, le mĂ©decin, un de ses enfants… ??? quel poids incomensurable sur le survivant qui aura Ă©tĂ© acteur de sa fin

  3. tu as raison anonyme, je ne ferai pas de la publicitĂ© si j’Ă©tais dans le cas de la dame – je ferai le nĂ©cessaire toute seule pour mettre fin Ă  mes jours après avoir tout mis en ordre pour les survivants et après leur avoir expliquĂ© le pourquoi de mon geste. Ceci dit, ce n’est pas si terrible que ça d’aider quelqu’un de ne plus souffrir un enfer.