Les esgourdes farcies d’anchois… et fier !

Un petit billet de circonstance, avant le match de ce soir…

Lu sur Paris Sonne le Glas :
Criiii criiiii criiiiii. Criiiiiiiiiiiiiii. Stridente mélopée, quelle douleur chantes-tu ? Criiiiiiiiiiii. Sont-ce des modems 56k qui agonisent là ? Criiiiiiiiiiiiiiiiii. Ah non, c’est les cigales. Putain, y’en a partout. Criiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Faut vraiment avoir les esgourdes farcies d’anchois pour supporter ça.

Et bien j’échange volontiers les cigales de mon enfance contre les acouphènes qui sont désormais mon quotidien, même en plein mois de février !

Allez l’OM ! 😉

A lire aussi :  Le Magazine de la santé (France 5)

Articles liés

Concert acouphène : bonheur

Le bonheur, c’est marcher face au soleil sur une route déserte de campagne, au petit matin. C’est se sentir rempli, nourri, comblé de cette énergie solaire apaisante. C’est entendre le souffle du vent à travers les champs de maïs, le concert acouphène de ces milliers d’insectes qui s’expriment gaiement.

Réponses