Peut-on reprendre une vie normale ??

  • Peut-on reprendre une vie normale ??

    Publié par zga le 8 juillet 2024 à 1 h 20 min

    Bonjour à tous,

    J’ai déjà écris il y a trois mois suite à un acouphène bilatéral survenu fin Janvier 2024 après un traumatisme sonore en boite de nuit, qui ne m’a pas quitté depuis. J’aimerais témoigner et vous demander conseils. Je suis un jeune étudiant de 24 ans.

    Les 4 premiers mois ont été très dur psychologiquement, j’ai fait le tour des meilleurs ORL parisiens et testé tous les traitements, (cortisone, piracetam, neurontin, betahistine, audistim etc…) :

    Cortisone : la cortisone agis en baissant l’intensité de l’acouphène qui reprend de plus belle dès que j’arrête (on ne peut pas prendre de la cortisone indéfiniment). Plus j’en prends, moins ça agis.

    Piracetam : rien

    Neurontin : du mieux sur la première semaine puis hausse de l’acouphène donc j’ai arrêté

    Betahistine : j’ai connu des grands moments de presque calme, avant que l’acouphène ne revienne un peu plus fort. Mais franchement à tester car la balance benefice/risque est très bonne il n’y a pas d’effets secondaire notoires (pour ma part je n’en ai eu aucun).

    Audistim : rien

    On m’a proposer d’autres anti-épileptiques mais j’ai refusé, j’estime avoir un acouphène supportable et ne veut pas prendre de risque avec des médicaments aussi forts.

    Je tiens à véhiculer un message d’espoir. Les premiers moments sont durs, on ne voit pas le bout du tunnel (je suis encore dans le tunnel haha) mais avec le temps, l’angoisse se calme, on dors mieux, on parviens à retrouver un peu de paix intérieure. L’acouphène est neutre, c’est très chiant, mais il ne veut aucun mal, ne fait pas mal. Il faut le prendre comme un battement du coeur ou le bruit de la respiration. Il fait partie de nous. A partir du moment on on commence à intégrer cela, tout est plus facile. Je suis au tout début de ce travail psychologique hein, tout n’est pas rose et je me reveille certains matin en me disant pourquoi moi ? avec l’envie de me frapper la tête contre les murs. Mais je pense de ma jeune expérience que la vie est faite d’obstacle, d’épreuves, qui nous forgent et nous rendent plus fort, et que des gens souffrent tellement plus que nous qu’on doit remercier le ciel d’avoir nos deux bras deux jambes, de manger à notre faim, d’être entourer de gens qui nous aime et de ne pas avoir eu quelque chose de plus grave. Le sport m’aide beaucoup, je m’occupe un maximum, j’ai des projets, et j’essaye de mener la vie la plus saine possible pour mener au mieux ce combat. Je tiens à souligner que j’ai la chance de ne l’entendre que dans les endroits assez calme (voiture à l’arret, bureau calme, salon ou chambre plutot silencieuse etc…). Je ne crois pas avoir d’hyperacousie, les bruits du RER et du métro me gêne un peu sans douleur, bruits de vaisselle aussi, mais sinon je peux aller dans un bar avec musique de fonds en exterieur et brouhaha sans aucune gêne, pareil pour les bruits de circulation et la vie de tous les jours (je suis parisien).

    Bref, après vous avoir raconter ma vie (je la raconte car je veux essayer de rassurer ceux qui me lise, à qui ça vient d’arriver et qui cherchent des réponses de partout), je voudrais avoir vos conseils : je ne sais pas ce que je peux faire ou ne pas faire. Avoir des acouphène ne veut pas dire vivre reclus sans ne plus jamais faire la fête si ? Est ce que vous ressortez dans des bars, fêtes en plein air, concert, boite de nuit ?? en étant protégé évidemment.

    J’ai fais faire des protection pianissimo -30db, et j’ai commencé à doucement ressortir dans des endroits avec enceintes et musique en extérieur, protégé et à bonne distance des enceintes. Je l’ai fait une fois, 1h30, rien. La fois suivante j’oublie les bouchons, je bois sérieusement, je fume un paquet, je me retrouve à côté d’une enceinte Devialey sans protection pendant une soirée de 00h à 4h du matin (en extérieur) : résultat l’acouphène augmente le lendemain mais rien de très méchant, par precaution je prend 4 solupred/ j pendant 3 jours et l’acouphène revient à peu près comme avant. Je ressors protégé ce week end avec mes pianissimo qui ne m’ont jamais quitté, dans un endroit exterieur avec musique pour regarder le match France-Portugal. J’y reste 5/6 h toujours protégé, je bois pas mal d’alcool et je fume quelque cigarettes. Le lendemain ça a pas mal augmenté, et depuis ça ne rebaisse pas vraiment, j’ai recommencé 4 solpred /j depuis ce matin (- de 48h après).

    Je ne comprends pas la logique… je n’ai pas mes bouchons d’oreille à une soirée ça n’augmente pas vraiment, je les mets à la soirée d’après et ça augmente…

    Pouvez vous me donner des témoignages sur comment vous poursuivez votre vie social si il y a des jeunes ici (et des moins jeunes ;)) svp ? En se protégeant on peu sortir dans des endroits avec des enceintes (à bonne distance) et de la musique ? A combien de temps du traumatisme ayant entrainé les acouphène (ça fait 5 mois pour moi) ? En intérieur, en exterieur ?? Je suis perdu sur ce que je peux faire ou ne pas faire sans me mettre en danger. Je ne veux pas aggraver la situation alors que je commence à peine à accepter mes acouphènes.

    Merci d’avance pour vos témoignages. Et surtout courage à tous !!!

    zga a répondu il y a 1 semaine, 4 jours 1 Membre · 0 Réponses
  • 0 Réponses

Nous sommes désolés, aucune réponse n'a été publiée pour le moment.

Connectez-vous pour répondre.