L’open space m’a tuer – ou « dans l’open space, tout le monde vous entendra crier »

L’open space m’a tuer, c’est le titre d’un livre de Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, paru aux éditions Hachette Littérature.

Extrait issu du site officiel de l’ouvrage :

« Dring, c’est la sonnerie insupportable de Gary. « Fais chier ! Il nous a encore laissĂ© son portable allumĂ©. Le mec ringard qui se la joue dĂ©calĂ©. » Dix minutes après. MĂŞme sonnerie, mĂŞme musique nasillarde : c’est la messagerie qui rappelle. JĂ©rĂ´me se lève.
– J’en peux plus. Je le coupe, sinon, je vais pĂ©ter une durite.
– Ouais ! T’as raison, mets-le en veilleuse. Moi, si je le chope, son bidule, je l’Ă©clate contre le mur, ajoute Bruno.
[…]
Quinze mètres plus loin, Sonia et Gary ont improvisĂ© une conf call avec le tĂ©l mis sur haut-parleur posĂ© sur un coin de table. Le volume global a augmentĂ©. C’est l’effet « cocktail-party » : tout le monde se met Ă  parler plus fort pour se faire entendre. »

Xavier de Mazenod constate, sur le site Adverbe, que « l’open space c’est le bruit, le dérangement, la dépersonnalisation, le contraire du travail collaboratif. Vous avez déjà essayé de tenir une réunion au milieu de 50, ou même 20 personnes ? Or, le travail collaboratif c’est la réunion, la confrontation des idées, l’échange en permanence. »

Alain d’Iribarne, directeur de recherche au CNRS et responsable scientifique de l’observatoire de la qualitĂ© de vie au bureau ActinĂ©o, a Ă©tĂ© interrogĂ© par Laure Daussy pour Le Figaro, Ă  l’occasion d’un colloquĂ© consacrĂ© Ă  la vie en open space :

« C’est moins l’open space que l’organisation du travail qui crĂ©Ă© du stress chez les salariĂ©s. Le travail est de plus en plus exigeant, avec toujours plus de performance et de rapiditĂ© exigĂ©e. L’open space risque simplement d’ĂŞtre un facteur supplĂ©mentaire de stress. »

… et le bruit un facteur supplémentaire de stress. Et l’hyperacousie est un facteur supplémentaire de sensibilité au bruit. Et le stress est un facteur supplémentaire de non-habituation aux acouphènes (discours officiel ORL).

A lire aussi :  JournĂ©e mondiale sans Facebook ou journĂ©e europĂ©enne des maladies rares

Le bonheur de la vie en open space pour un hyperacousique, avec tout ça, qu’est-ce que ça peut donner ?
Un petit coup d’œil et d’oreille sur le trailer de Sounds Like de Brad Anderson, dans la sĂ©rie Masters of Horror. Et que ça saute !

Le bonheur, c’est simple comme un coup de fil.

Related Articles

RĂ©ponses

  1. Au Japon, les employĂ©s de bureaux sont agglutinĂ©s Ă  quatre, cinq voir six autour de la mĂŞme table qui leur sert de bureau – les locaux sont surchargĂ©s car il y a un cruel manque de place. Pourquoi ça marche au Japon et pas en France? La rĂ©ponse serait: la discipline et le respect de l’autre!