Le choc des mondes

174cb236ec47bc486e5cde5a7874a042

Le choc des mondes, film américain de Rudolph Maté réalisé en 1951.
Titre original : When worlds collide
Durée : 1h23

Scénario : Sydney Boehm, d’après le roman Le Choc des mondes de Philip Gordon Wylie et Edwin Balmer

Acteurs : Richard Derr, Barbara Rush, John Hoyt

Production : George Pál pour la Paramount Pictures
Musique : Leith Stevens
Photographie : W. Howard Greene et John F. Seitz
Montage : Arthur Schmidt
Direction artistique : Albert Nozaki et Hal Pereira
Costumes : Edith Head

Un remake de Stephen Sommers, produit par Steven Spielberg, est prévu pour 2008.

Synopsis
D’après les calculs du professeur Bronson du Cap, la planète Bellus fonce vers la Terre. Alerté par le savant, le professeur Hendron de l’observatoire de New York confirme ses prévisions : il reste moins de 8 mois avant l’inévitable collision avec Bellus, 12 fois plus grosse que la Terre, et la fin du monde est proche. Pourtant les Nations Unies, incrédules, refusent d’engager la moindre action. Grâce aux capitaux du banquier Sydney Stanton, un petit groupe dirigé par Hendron décide alors de construire un vaisseau spatial afin de coloniser le satellite de Bellus, Zyra, dont l’atmosphère est similaire à celle de la Terre et qui devrait réchapper du choc entre la Terre et Bellus. Si cette « Arche de Noé » interplanétaire est achevée à temps, 40 hommes et femmes, tirés au sort parmi des profils sélectionnés (ingénieurs, techniciens, agriculteurs, etc.), pourront échapper à la catastrophe et perpétuer l’espèce sur Zyra.

La scène, vers la fin (du film et du Monde)
Bellus et Zyra se rapprochent inéluctablement. Les habitants de la Terre ont fui dans les montagnes afin d’échapper aux gigantesques raz-de-marée qui s’annoncent. Les grandes métropoles sont devenues des villes fantômes.

A lire aussi :  La culture et le silence

Les mots qui sonnent le glas

Le silence, sinistre prédiction de la destruction qui approche.

Articles liés

CQFD : logique ORL

Crise d’angoisse. Panique à Ottawa après un séisme. Plusieurs grands immeubles d’Ottawa ont dû être évacués hier après un séisme de magnitude 5,7 qui a été ressenti dans le sud-est du Canada. Des milliers de personnes se sont ainsi retrouvées dans les rues de la ville située à une cinquantaine de kilomètres de l’épicentre.

Réponses