Les Franciliens exposés au bruit consomment plus de médicaments

LE MONDE | 26.09.07 | 16h33

La rĂ©gion Ile-de-France rend publique, mercredi 26 septembre, une Ă©tude montrant un impact significatif du bruit sur la santĂ© qui devrait alimenter les dĂ©bats avant la tenue du Grenelle de l’environnement, fin octobre. Ce travail, financĂ© par la rĂ©gion, a mobilisĂ© 78 mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes, rĂ©partis sur 30 communes franciliennes, choisies en fonction de leur exposition plus ou moins importante au bruit. Fin 2005, quelque 4 400 patients ont rĂ©pondu Ă  un questionnaire anonyme. “Les mĂ©decins eux-mĂŞmes ont Ă©tĂ© surpris par les rĂ©sultats“, commente Michel Vampouille, vice-prĂ©sident (Verts) de la rĂ©gion.

L’Ă©tude met en Ă©vidence, parmi les personnes exposĂ©es au bruit, une augmentation de la frĂ©quence de l’hypertension artĂ©rielle chez les hommes, des hospitalisations et arrĂŞts de travail plus nombreux chez les femmes, des Ă©tats anxieux et une consommation plus importante de mĂ©dicaments chez les deux sexes. Ainsi, chez les hommes de 40 Ă  69 ans, la prise de mĂ©dicaments destinĂ©s Ă  faire baisser la tension artĂ©rielle est 5,6 fois plus frĂ©quente quand leur domicile est survolĂ© par des avions passant Ă  moins de 1 000 mètres. Chez les femmes du mĂŞme âge, la prise d’anxiolytiques et d’antidĂ©presseurs est 10 fois plus frĂ©quente en cas de rĂ©sidence Ă  proximitĂ© d’un “point noir” ferroviaire. Des corrĂ©lations fortes entre l’exposition au bruit et les troubles de l’appĂ©tit et du sommeil apparaissent Ă©galement.

9795fe5270be67243735bf9d37e9a9b1

Il s’agit de la première Ă©tude de ce genre, sur un sujet difficile Ă  apprĂ©hender, explique M. Vampouille. D’autres Ă©tudes sont nĂ©cessaires.” L’Ă©lu dĂ©plore que la lutte contre le bruit ne fasse pas partie des prioritĂ©s au niveau national : “Bien que le bruit soit souvent la première nuisance citĂ©e par la population, l’idĂ©e qu’on ne peut pas y faire grand-chose s’installe.

A lire aussi :  Roissy veut soigner son environnement

La rĂ©gion rĂ©clame la suppression des vols entre 23 heures et 6 heures du matin Ă  l’aĂ©roport de Roissy, comme Ă  Orly. Cette question n’a pas Ă©tĂ© tranchĂ©e par le groupe de travail sur la santĂ© prĂ©paratoire au Grenelle. Le groupe recommande toutefois de rĂ©sorber en cinq ans les “points noirs” identifiĂ©s, et d’achever le travail de cartographie du bruit prescrit par une directive europĂ©enne, qui a pris beaucoup de retard, avant la fin 2007.

Gaëlle Dupont
Article paru dans l’Ă©dition du 27.09.07

“MosaĂŻque Smartienne”, exposĂ©e sur le site de la Mutuelle PrĂ©voyance SantĂ©

Articles liés

Nuisance sonore : aéroport Léopold Sedar Senghor

Avions, Sénégal et acouphènes… Yoff Tonghor. Il est 17h. Les résidants s’adonnent au train-train habituel. Tout d’un coup un bruit terrible brise le calme. C’est un avion de la compagnie Lufthansa qui surgit des feuillages bordurant le mur de l’aéroport en face de l’autoroute. Puis il pique vers le ciel à une vitesse hypersonique.

Le bruit affecte notre bien-ĂŞtre physique et mental

Nuisances sonores : quel impact sur nos vies ?

Une importante étude suédoise montre que le bruit affecte nos vies. Pas seulement au travail, mais aussi lors de nos divertissements. Les conséquences sont la déficience auditive, le stress, l’anxiété ainsi que les difficultés de concentration et font partie de symptômes qui sont bien plus nombreux.

RĂ©ponses