Se soigner ou conduire, il faut choisir

MĂ©dicaments dangereux pour la conduite d’un vĂ©hicule

Un peu plus de 3 % des accidents de la route seraient imputables Ă  la prise d’anxiolytiques, d’hypnotiques, d’antiĂ©pileptiques et d’antidĂ©presseurs, selon une vaste Ă©tude menĂ©e auprès de plus de 70 000 conducteurs par une Ă©quipe de l’Inserm en association avec l’Agence française de sĂ©curitĂ© sanitaire des produits (Afssaps), l’Assurance maladie et l’Institut national de recherche sur les transports et leur sĂ©curitĂ© (INRETS).

A lire sur Doctissimo :
Plus de 3 % des accidents de la route imputables aux médicaments

A lire aussi :  Transmission nerveuse des ondes sonores

Related Articles

Mépronizine, somnifère dangereux

Danger Mépronizine ! Risque d’intoxication et effets indésirables neurologiques. La réévaluation du rapport bénéfice/risque de la Mépronizine, un somnifère indiqué dans l’insomnie occasionnelle chez l’adulte, a conduit l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à modifier ses conditions d’utilisation.

Wikipedia du médicament : Meamedica

MĂ©amĂ©dica, un Vidal participatif. Alors que l’AutoritĂ© française de sĂ©curitĂ© sanitaire des produits de santĂ© (Afssaps) est accusĂ©e d’avoir rĂ©agi tardivement aux dangers du Mediator, un nouveau site internet, MĂ©amĂ©dica, propose de « soutenir le patient » en consultant notes et avis des internautes sur les mĂ©dicaments.

RĂ©ponses