Sois heureux, mon frère !

Sorti quelques minutes pour profiter de la douceur enfin revenue sur la capitale, je croise une espèce de gros nounours à barbe rousse, bière à la main et sourire en douce.

Il me regarde arriver d’un air bonnard et lâche, lorsque je suis Ă  portĂ©e, un claquant “sois heureux, mon frère !”.

Suis-je bĂŞte, je n’y avais pas pensĂ©. Lundi je m’y mets, mon frère !

PS : Non, je n’ai pas de frère. Et lui non plus, très certainement 🙂

A lire aussi :  JournĂ©e de merde

Articles liés

RĂ©ponses