Un test du goût contre la dépression

Un test du goût pour mieux traiter déprimés et anxieux

Lucy Donaldson, à Bristol, a fait identifier à des volontaires des saveurs sucrées, amères, salées et acides après la prise d’un antidépresseur élevant le taux de sérotonine (impliqué dans la dépression) ou de noradrénaline (impliqué dans l’anxiété). Résultat : la sérotonine facilite la perception du sucré et de l’amer, la noradrénaline rend plus sensible à l’amer et à l’acide. Reste à conduire le test avec des vrais déprimés.

V.B.
Science & Vie, février 2007

A lire aussi :  Dépression : réagir

Articles liés

Réponses