Interrogations sur la perception

  • Interrogations sur la perception

    Publié par c_discours le 1 janvier 2023 à 21 h 31 min

    Bonjour,

    J’aurais besoin de quelques réponses à mes deux questions.

    Voici la situation : De nature anxieuse, j’ai déclenché mes acouphènes (probablement) à cause d’une soirée où la musique était trop forte, mais aussi parce que je vivais un épisode stressant professionnellement. Voilà 1 an et demi que j’essaie de supporter ce bruit parasite au quotidien, mais parfois je me dis que la dimension psychologique joue un rôle déterminant dans leur perception. J’ai fait tous les examens, rien au niveau du scanner, pas de perte d’audition non plus.

     

    – Est-ce que le bruit que vous entendez est toujours dans la même oreille, ou parfois c’est à gauche, parfois à droite ?

    – Entendez-vous un bruit permanent dans le silence ? Je m’explique, j’entre dans une pièce silencieuse, et j’entends effectivement le silence. Mais au bout de quelques secondes, hop, l’acouphène apparait. De quoi penser que je me crée l’acouphène. Quel est votre avis ?

     

    Un grand merci pour vos retours

     

    rodolfe a répondu il y a 4 semaines, 1 jour 2 Membres · 1 Répondre
  • 1 Répondre
  • rodolfe

    Membre
    2 janvier 2023 à 19 h 41 min

    Déjà, ce genre de problème, ce n’est pas la première fois que cela arrive a quelqu’un, plein de gens se sont fait avoir à un concert, moi y compris.

    Pour les acouphènes, il peut être la conséquence de lésions de l’oreille interne, pas toujours mesurables par les moyens habituels.

    Pour le silence, c’est connu, certaines personnes dorment avec un ventilateur pour éviter d’entendre les acouphènes.

    A noter que quand on a des acouphènes, il faut se protéger les oreilles des bruits forts, il ne s’agit pas de ne plus vivre, mais de mettre les moyens de protection des oreilles nécessaires (bouchons, casque anti bruit), parce que cela pourrait aggraver les acouphènes en cas de nouveau Trauma sonore.

    Il existe des médicaments qui calment les acouphènes, mais ils ont tendance à abrutir le cerveau et à provoquer une dépendance.