Traitement de l’hyperacousie

Hyperacousie : que faire ? Tout savoir sur les traitements de l’hyperacousie.

Faute d’une pathologie bien comprise et en l’absence de causes de l’hyperacousie bien identifiĂ©es, une guĂ©rison de l’hyperacousie est gĂ©nĂ©ralement envisagĂ©e Ă  travers une approche thĂ©rapeutique pluridisciplinaire.

Il s’agit, en gĂ©nĂ©ral, de mettre en place un traitement de l’hyperacousie sous forme de “rĂ©Ă©ducation auditive” via une thĂ©rapie sonore d’habituation.

Thérapie sonore

Générateur de bruit blanc

Le port d’un gĂ©nĂ©rateur de bruit blanc pour soigner l’hyperacousie dĂ©coule des travaux du Docteur Pawel J. Jastreboff et d’une Ă©volution de la TRT (Tinnitus Retraining Therapy), une thĂ©rapie contre les acouphènes.

Il s’agit de faire porter par l’hyperacousique une gĂ©nĂ©rateur de bruit blanc (GBB), des prothèses auditives qui dĂ©livrent un lĂ©ger bruit qui contient l’ensemble des frĂ©quences audibles par l’homme.

Échantillon de Bruit blanc par Omegatron, via Wikimedia Commons

Le bruit blanc peut dans certains cas ĂŞtre remplacĂ© par d’autres types de bruits

  • bruit blanc : il dĂ©livre un spectre “plat” : son signal a une puissance constante sur n’importe quelle bande du spectre
  • bruit rose : souvent utilisĂ© comme signal de rĂ©fĂ©rence en ingĂ©nierie du son, il est plat dans un espace logarithmique
  • plus rarement, d’autres types de bruit colorĂ©, chacun avec ses propres caractĂ©ristiques
Échantillon de bruit rose (Omegatron)

Dans un premier temps, le son envoyĂ© par le gĂ©nĂ©rateur sera très faible, parfois mĂŞme infĂ©rieur au seuil d’audition. Le volume sera augmentĂ© progressivement, sur une durĂ©e habituelle de 6 Ă  12 mois.

Une des limites de ce type de traitement est que l’on parle gĂ©nĂ©ralement de succès en cas d'”amĂ©lioration”. Mais il est difficile de distinguer le placebo et l’Ă©volution naturelle de la condition de l’effet de la thĂ©rapie sonore. En l’absence d’aggravation, qui n’a aucune raison de se produire en l’absence d’une cause traumatique, le sujet a certainement tendance Ă  ressentir une amĂ©lioration, mĂŞme lĂ©gère. Ce caractère binaire est une sĂ©vère limitation.

En outre, il a Ă©tĂ© montrĂ© que le facteur dĂ©terminant est la relation entre le thĂ©rapeute et le patient. Se sentir rassurĂ© suffirait-il Ă  initier une guĂ©rison de l’hyperacousie ?

Enfin, l’amĂ©lioration de l’hyperacousie est Ă©valuĂ©e suite Ă  un questionnaire Ă©tablie par… le crĂ©ateur de la thĂ©rapie et/ou le thĂ©rapeute qui l’applique. En l’absence d’Ă©tudes scientifiques qui pourraient Ă©valuer de façon plus rigoureuse les bĂ©nĂ©fices Ă©ventuels obtenus, il est raisonnable d’estimer que ce biais important fait que la rĂ©ussite est certainement largement surĂ©valuĂ©e.

Autres thĂ©rapies sonores d’habituation

Il existe de nombreuses autres “traitements sonores”, plus ou moins connus ou reconnus, comme par exemple la mĂ©thode Tomatis.

En savoir plus :