Le hum, ce bruit qui rend dingue

  • Le hum, ce bruit qui rend dingue

    Posted by admin on 29 mars 2022 à 14 h 34 min

    Nous savons tous à quel point il est difficile de faire comprendre à autrui ce que sont les acouphènes (y compris ceux pour lesquels il ne s’agit que d’une simple gêne, perçue dans le silence total).

     

    Une piste de réflexion sur France Culture, qui a consacré un sujet au « hum », ce son qui rend fou :

    Depuis 2 ans, la ville de Halifax voit sa population divisée en deux. La cause de ce clivage : pas la politique, pas la religion, pas les mœurs. Non. En cause : le bruit, ou plutôt un bruit non identifié. Un ronronnement sourd et persistant (baptisé “hum”), et seulement perçu par une partie des habitants. […]
    Pour rendre compte de cet état psychologique à un autre que soi, nous sommes obligés d’en passer, je cite, par un “signe précis et de nature mathématique”. Autrement dit, il faudra traduire l’intensité de son sentiment en étendue chiffrée.
    En ayant recours à un exemple, type : “tu vois, c’est comme un bruit d’aspi mais X1000”. Pas sûre que ça parle vraiment à son interlocuteur, mais disons que ça donne une idée. Mais seulement une idée. Et pas un sentiment.

    Source : Ces choses qui rendent dingue

    Qu’est-ce que le « hum » ?

    Un hum est un phénomène qui se manifeste principalement par ce qui est perçu comme un son caractéristique, de basse fréquence, persistant et envahissant, dont la source est inconnue, qui n’est pas forcément entendu par tout le monde. Il a soit une origine interne à l’auditeur (acouphène grave, ou bruits internes comme les borborygmes), soit externe (phénomène naturel, lié à l’activité humaine ou exceptionnel).

    Il diffère sous plusieurs aspects de certaines conditions physiologiques comme les acouphènes. Le phénomène est souvent perçu plus intensément à l’intérieur des maisons qu’à l’extérieur. Les tentatives d’étanchéité acoustique n’ont guère d’effet et accentuent souvent le problème car elles atténuent les autres sons et rendent ainsi le bourdonnement plus apparent.

    Générés soit par le corps, le système auditif ou le système nerveux, en l’absence de stimulus externe. En quelque sorte à la manière d’acouphènes, mais à basse fréquence et avec certaines différences. Toutefois, cette théorie n’expliquerait pas pourquoi une même personne n’entendrait le Hum qu’en certains endroits, par exemple à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur. En effet, il n’existe pas d’ « acouphène d’intérieur ».

    Source : Hum (son) (Wikipedia)

    Que pensez-vous du hum ? Et, pour ce qui nous intéresse encore plus, pensez-vous que le hum peut être une « chance » pour les personnes qui souffrent d’acouphènes (dans l’idée que cela pourrait les aider à faire comprendre ce qu’elles endurent au quotidien) ? A votre avis ?

    admin répondu il y a 1 mois, 2 semaines 1 Membre · 0 Réponses
  • 0 Réponses

Sorry, there were no replies found.