Hyperacousie et acouphènes : thérapie à la maison ? ?

  • Hyperacousie et acouphènes : thérapie à la maison ? ?

    Publié par sarah-a le 23 janvier 2024 à 22 h 39 min

    Bonsoir, je souffre d’acouphènes et d’hyperacousie depuis quelques années déjà mais il y a un an, sans que je sache expliquer pourquoi, j’ai l’impression qu’ils ont augmenté. Il m’est arrivé de me retrouver dans des environnements un peu bruyants et de ne pas oser porter mes bouchons d’oreilles, mais rien d’extrême pourtant (repas de famille, cantine). Je ne pense pas que des choses du genre aient pu aggraver définitivement la chose. Un repas de famille où seulement 6-7 personnes parlent peuvent ils aggraver définitivement ? Et puis parfois il suffit d’une moto qui passe ou un bruit soudain et le mal est fait. Je ne peux me protéger tout le temps alors comment éviter l’aggravation ? Je me pause la question car je n’ai jamais vraiment compris le fonctionnement des acouphènes et hyperacousie. Je n’ai jamais compris leur apparition. Par exemple je n’ai appris que récemment qu’une journée peu calme stimulait mon hyperacousie alors qu’une journée calme non.

    Bref, maintenant j’ai le réflexe de les porter dès que je sens que c’est trop bruyant même si des fois j’ai un peu du mal à cause de l’incompréhension des gens (Beaucoup croient que je suis mal polie et que je porte des écouteurs). J’ai donc commencé à me soucier de plus en plus du bruit ambiant pour pouvoir me protéger et y penser tout les jours a créé comme un état de stress, de pression chez moi, j’y pense tout les jours alors qu’avant c’était relativement stable et j’ai même eu une période de quelques mois où j’avais comme oublié mes acouphènes, ils étaient minimes. Et c’est également par la peur d’y penser tout le temps que depuis 5 ans que j’en ai je me renseigne très peu sur le sujet, même sur de possibles moyen de guérir car j’ai peur que ça me créé une anxiété mais je pense que maintenant je n’ai plus le choix.
    Malheureusement, je pense que je suis à un stade où mon hyperacousie et mes acouphènes n’ont jamais été aussi fort et le fait d’être dans cet état, d’y penser tout les jours doit grandement y contribuer. J’ai développé à force comme une peur du bruit et je m’en rend bien compte ! Quand c’est moi qui tape mes couverts contre mon assiette sans y penser, rien ne se passe mais si je vois une personne manger et que je m’attends à la voir taper ses couverts, là je vais sentir la gène à l’oreille et la redouter. J’ai peur quand j’hause la voix, quand quelqu’un tousse près de moi. Certains jours hausser un peu la voix va me créer une gène et le lendemain non donc je me demande si psychologiquement je n’aggraverai pas moi même la chose ?

    Je suis retournée chez l’ORL pour me renseigner sur des possibles thérapies mais elle m’a dit qu’il n’y avait rien d’existant, qu’il aurait fallut être sourde pour avoir un appareil bloquant les acouphènes.
    Pourtant j’ai entendu parler de thérapies par le son. Je me demandais s’il était possible de se réhabituer progressivement au bruit. Chez moi j’essaie de ne plus être dans le silence, je met à bas volume des sons de l’orage ou du feu, j’aime bien et ça couvre un peu. Je n’écoute pas de bruits blanc, à chaque essai j’ai toujours eu l’impression que c’était pire. Connaissez vous des thérapies ou autres moyens comme la méditation, le cbd, les médicaments ou le travail sur soit pour avancer ? Je ne sais plus quoi faire, surtout que j’ai l’impression que mes acouphènes augmentent pour des “bêtises” par exemple une sortie au centre commercial qui sur le moment ne m’a absolument pas semblée bruyante du tout et pourtant le soir je le sens bien passer. Je ne comprend pas, je ne comprend plus car après avoir augmenté progressivement au début les 6 premiers mois, mes acouphènes sont restés stables pendant au moins 2-3 ans et je me rend bien compte que ça a évolué et pourtant je n’ai jamais mit les pieds dans un concert, je ne porte jamais d’écouteurs, de casques, pas de cinéma alors que même l’ORL a été surprise quand je lui ait dit que j’avais fait une croix sur le cinéma. Je me demande si le bruit de la vie de tout les jours (transports en commun, magasins) auraient pu les aggraver petit à petit au fil de temps même si normalement pas dangereux mais à force ? Mais pourtant sur le moment le bruit ne me semble pas fort. J’ai peur de psychoter et de me mettre à porter mes bouchons tout le temps. Mais une surprotection n’est pas bien non plus.

    Auriez vous des pistes ? Des témoignages ? Cela m’affecte beaucoup ces derniers temps et je n’ai jamais autant regretté l’époque où je n’avais rien. Je pense aussi à refaire des examens pour trouver la cause car pour moi il n’y a jamais eu de traumatisme sonore et à l’époque je faisais déjà attention à mon audition.

    Merci

    rodolfe a répondu il y a 2 semaines, 6 jours 8 Membres · 9 Réponses
  • 9 Réponses
  • beboudu13

    Membre
    23 janvier 2024 à 23 h 11 min

    Bonsoir, bienvenue au club,

    Proteger vous dans la rue, pas chez vous, ne pas crier, ne pas s’enerver, faite marcher le lave vaisselle, proteger vous lors des reunions de gens inconnus, aux repas de famille (noel, paques, anniv…) proteger vous et rentrer safe chez vous, dans la voiture jsp.

    Il existe des casques a reduction de bruits pour varier sans la musique bien sur, bose, ou casque de chantier pour les travaux, vous etes tres sensible, proteger vous, mais pas trop…

    Mettez des bouchons quies -35db pour la rue, et des bouchons -20 pour les autres situations moins a risque, zero cinema, 0 concert, pas de fanfare, de feu d’artifice, tv tranquille au coins du feu, un bon livre, une sieste…

  • cijismon123456

    Membre
    24 janvier 2024 à 7 h 19 min

    bonjour, des solutions malheureusement je n’en ai pas. mes crises d’acouphènes commencent pratiquement toujours la nuit et durent 24 a 48h. après ils se mettent en sourdine puis cela recommence- j’ai essayé l’huile de cbd mais cela ne m’apporte rien- je prend du Xanax pour dormir la nuit – le jour j’arrive plus ou moins à les supporter. j’ai été opérée d’une tumeur à la parotide fin novembre et j’ai été vaccinée en 3e dose mi octobre du vaccin covid Pfizer. est ce l’anesthésie générale ? est ce le vaccin ? est ce les 2 ? – est l’âge ? (j’ai 72 ans) et depuis c’est infernal- j’ai des acouphènes depuis plus de 15 ans mais ils étaient en sourdine- depuis début décembre ce n’est plus le cas- les 2 orl que j’ai consulté me disent de supporter mais que cela n’est pas du ni à l’opération ni au vaccin – j’ai du mal à les croire. j’essaie de prendre sur moi lors des crises et de m’habituer aux grésillements. j’ai chercher sur internet tant et bien pour trouver un soulagement je n’ai rien trouvé a part se faire une raison – peut être un appareil auditif pourra m’aider ? je vous souhaite bon courage.

  • guigou

    Membre
    24 janvier 2024 à 16 h 43 min

    Bonjour Sarah,

    On a le même problème: acouphène à cause de mon groupe de rock depuis 30 ans. 1 séance plus forte en 2023 qui se voulait acoustique et augmentation de l’acouphène + hyperacousie 4 mois après. Comme toi incompréhension avec le sentiment que l’acouphène augmente sans nouveau choc sonore..?. J’en ai déduit que l’accumulation de situation trop sonores pouvait avoir aggravé. Depuis parcours nomade pour comprendre et chercher des solutions: 3 ORL, sophro, hypnose, stimulation électroacoustique, osteo, anti-elliptique…résultat: J’évite les situations trop bruyantes, boule quies en soirée, pianissimo -25DB dans les diners ou restaus trop bruyants, 0 concerts ou 0 cinema, casque dans le métro quand le bruit est trop fort….bref je m’adapte au niveau sonore du lieu. Pour les thérapie, pas grand chose fonctionne; je soigne le sommeil en prenant tj audistim qui aide à rester en forme sans être miraculeux, un peu de fréquence cardiaque (appli: respi relax)pour éviter le stress. Depuis 2 mois j’essaie un bruiteur de bruit blanc (TRT)dans le but de réduire l’hyperacousie et de m’habituer aux acouphènes. J’ai arrêté 3 fois ayant l’impression que celà les augmentait cependant je me méfie de mes impressions car les acouphènes sont aussi subjectifs, j’ai repris et je pense que celà vaut la peine d’essayer, selon les ORL c’est peut être la seule thérapie qui a fait ses preuves. J’ai un 2 eme rdv avec un ORL coopacou pour tester un autre antiepileptique, le premier m’a augmenté les acouphènes (subjectif ou pas en tout cas j’ai arrêté l’essai). Comme tu vois chacun a son parcours du combattant qui souvent se ressemble, c’est compliqué de comprendre ses acouphènes et celà prend du temps, je commence à rejoindre l’avis des ORL qui orientent sur l’acceptation, l’habituation et le détachement de l’acouphène. Car pour moi il n’y a pas de solution pour baisser le volume (à part un sommeil réparateur mais ça ne marche pas à tous les coups ou la piscine). J’espère que celà peut t’éclairer, on vit la même galère, n’hésite à nous dire où tu en es.

  • winterhascome

    Membre
    27 janvier 2024 à 16 h 05 min

    Bonjour,

    D’accord avec les précédents : se protéger quand on sent qu’il peut y avoir problème (donc tout le temps à l’extérieur – l’autre jour un bus a freiné à côté de moi, les plaquettes foutues certainement, dans un crissement hyper fort et aigu donc dangereux- imaginez bien – heureusement j’avais des bouchons mais ça m’a fait quand même peur).

    Je dirais aussi que la dimension neurologique nous pousse a éviter l’inflammation, donc s’alimenter et se supplémenter avec des trucs comme ginko, antioxydants, ginseng sibérien, astragale, curcuma, jus de betterave, etc.

    La seule thérapie sonore qui retienne mon attention c’est Lenire, mais on n’a peu de retours ici.

    Et l’acceptation, c’est la manifestation de l’absence de choix, de la fatalité… pour le moment. Tzounopoulos est parvenu l’an dernier à guérir l’acouphène chez la souris, ne l’oublions pas. Un jour, ce sera pour l’homme : les biotechnologies sont développement hyper rapide grâce à tout ce qui tourne autour de ce qu’on appelle transhumanisme et révolution NBIC.

  • luna

    Membre
    8 février 2024 à 11 h 54 min

    Bonjour,

    je suis là maman d’un enfant de 12 ans souffrant d’hyperacousie, la cause ? On n’en est pas certain..il a eu des otites a répétition petit et 2 opérations yoyo qui ont peut-être fragilisé les oreilles. Les traitements ? On a tenter les bruits blancs bruiteurs sans bcp de succès on a arrêté. Il porte des bouchons et un casque au collège, c’est une surprotection mais sans ça il ne pourrait pas suivre les cours. Il est sous RISPERDAL pour la nervosité et les colères engendrés en partie par le bruit. L’hyperacousie en elle même n’a pas vraiment de traitement hélas…un sophrologue, (pas n’importe lequel il en faut un spécialisé en hyperacousie qui as reçu une formation a ce sujet) a bien aidé mon fils notamment par son écoute et ses exercices de relaxation, il nous a appris a mieux comprendre notre fils, vous pouvez essayer… après c’est pas remboursable (entre 50 et 60 € la séance) il a été bien plus utile que les psychologues. Comme vous mon fils a développé une phobie du bruit, c’est une des raisons pour laquelle il suit un musicothérapeute. Nous avons déménagé pour un environnement plus calme mais du coup, comme vous, a l’extérieur il se sentait plus agressé qu’avant par les sons .il a même fait des malaises. Heureusement il semblerait que l’oreille ou le cerveau se soit adapté à ce changement car il ne fait plus de malaise. N’hésitez pas à voir plusieurs ORL, certains ont une meilleure connaissance que d’autres sur le sujet ainsi qu’un meilleur équipement pour faire des tests sur votre niveau d’hyperacousie. Bon courage à vous.

    Afficher le texte des messages précédents

  • rodolfe

    Membre
    9 février 2024 à 17 h 31 min

    L’hyperacousie peut être paradoxalement plus pénible en l’absence de sons.

    Il est souvent très difficile de faire quelque chose, mis à part de prendre en compte son hyperacousie et se protéger les oreilles des bruits forts.

    Mais pour un adulte, ce n’est déjà pas toujours simple à gérer, alors pour un enfant.

  • sarah-a

    Membre
    9 février 2024 à 21 h 47 min

    Bonjour, merci pour toutes vos réponses !

    C’est toujours assez compliqué en ce moment, malgré le bruit de la télé j’entends les acouphènes, chose qui n’était pas le cas avant. Pourtant même si forcément gênant, je supporte mieux et ce n’est pas forcément le cas tout le temps.

    J’ai commencé à prendre Auditism, j’ai commencé il y a un peu plus d’une semaine et j’ai l’impression que ça a un léger effet. Pas sur la réduction des acouphènes mais sur la capacité à les oublier, je n’y fait parfois plus attention pendant un temps mais des que j’y pense, j’entends tout d’un coup le sifflement. Bizarre mais je vais essayer de creuser la dessus même si je ne sais pas comment. J’ai parlé de mes acouphènes et hyperacousie à la pharmacie qui m’a dit que pour mon âge c’était vraiment rare et que je devrais peut être voir si ce n’est pas un problème au niveau de la mâchoire qui serait la cause. Je ne pensais pas que c’était possible et il est vrai que je devrais consulter à nouveau des spécialistes car j’ai toujours trouvé ça bizarre de n’être hyperacousie que d’une oreille et que les acouphènes soit plus forts de ce même côté. Pensez- vous que dans mon cas où je n’ai pas eu à ma connaissance de traumatisme sonore, je puisse trouver un spécialiste qui puisse plus ou moins me guérir ? Même 5 ans après ?

    Sinon je ne me vois pas me protéger dans la rue tout le temps… L’ORL m’a conseillé d’éviter la surprotection. De toute façon les bruits forts peuvent survenir de partout, même chez soit. L’autre jour j’ai fait tomber une planche au sol et je l’ai bien senti passer… Dans une rue bruyante de base oui je vais me protéger mais dans une rue normale à part si j’entends une moto bruyante arrivé ou une ambulance, etc je ne me protège pas. Je ne pense pas que ça soit viable de vivre ainsi et effectivement le crissement d’un bus ne va pas être agréable mais il n’y a pas à s’inquiéter pour ça je pense.

    Je vais aussi me renseigner pour l’ostéopathie et compagnie mais étant étudiante je n’ai pas trop les moyens de payer des séances régulièrement, déjà qu’auditism me coûte une quarantaine d’euros par mois.

  • admin

    Organisateur
    10 février 2024 à 14 h 53 min

    @rodolfe

    L’hyperacousie peut être paradoxalement plus pénible en l’absence de sons.

    Je ne comprends pas cette phrase. Peux-tu préciser ce que tu veux dire ?

  • rodolfe

    Membre
    11 février 2024 à 0 h 37 min

    On va dire que l’hyperacousie peut parfois être pénible avec une présence permanente de sons faibles.

    Le plus pénible je trouve, c’est surtout les bruits de machines (et pour cause, ces bruits passent outre le système stapedien) mais le reste ça va, ce n’est pas le top, mais c’est plutôt supportable.

Connectez-vous pour répondre.