Acouphène et suicide

  • Acouphène et suicide

    b0df5f122f75ba966adda15d325028d2?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar lulu68 mis à jour il y a 2 années, 9 mois 8 Membres · 20 Messages
  • 7c703492b3201868bb6fd065d55c2e6c?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    patrick57

    Membre
    17 décembre 2018 à 7 h 06 min

    Bonjour à tous,

    Voici un sujet sur lequel, je n’ai lu que peu de choses.

    N’y a-t-il que moi qui en suis à devenir dingue et à envisager de me mettre une balle dans la tête?

  • a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    fontevraud

    Membre
    17 décembre 2018 à 9 h 32 min

    Bonjour,

    Sujet délicat… L’année dernière à la même période, je me disais le soir, avant de m’assommer avec un somnifère, que cela ne serait pas un drame si je ne me réveillais pas le lendemain… Alors, oui, je pense que la plupart des acouphèniques ont aspiré à un moment ou à un autre au silence définitif. Mais avant, comme je le dis dans un autre poste, soigne tes crises d’angoisses avec des anxiolytiques costaudx (c-à-d avec des benzodiazépines). Avec un peu de chance, ils peuvent même atténuer la puissance de tes acs (je penses au Rivotril qui chez moi fonctionne assez bien…).

  • c4e0570caa393cb6262e83c70123cf55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    claire

    Membre
    17 décembre 2018 à 9 h 36 min

    Bonjour,

    Non tu n’es pas le seul j’ai été un diner très bruyant vendredi (pour le travail). Depuis mon niveau d’hyperacousie est tellement insupportable j’ai eu envie de me jeter sous un pont tout le week end.
    Heureusement le xanax existe….

  • 7c703492b3201868bb6fd065d55c2e6c?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    patrick57

    Membre
    17 décembre 2018 à 10 h 02 min

    Bonjour Curly et Claire,

    Merci pour vos réponses.

    En fait, les benzo j’en ai sous forme de somnifère, j’en prends le soir avec de la mélatonine pour dormir.

    Malheureusement, je ne peux pas en prendre trop car d’une part, j’ai vu quelque part que le sevrage des benzio pouvait également entraîner des acouphènes. En plus, en ce qui me concerne, j’associe les acouphènes à la prise d’un médicament (Lévitra) qui n’est autre qu’une espèce de Viagra. Le truc c’est que je prends ça depuis 15 ans de manière plus ou moins épisodique (jusqu’à être entré dans une relation sérieuse et sereine qui m’enlève la pression et là, j’en ai plus besoin). Là, j’en ai pris en buvant de l’alcool et en ayant un niveau de stress très élevé pour diverses raisons. C’est pour cette raison que les médecins estiment qu’il est assez peu probable qu’un médicaments pris depuis des années sans ce type d’effet secondaire (bien qu’indiqué dans la notice comme « peu fréquent » de 1 à 10 personnes sur 1000) là d’un coup à lui tout seul puisse être à l’origine de mes acouphènes.

    Pour en revenir au antidépresseurs, le problème c’est qu’en effets secondaires on retrouve la baisse de la libido et en plus ça peut mettre un peu patrac. Le problème c’est que je suis plutôt dans une phase de ma vie ou on ne veut pas encore me « priver » de sexualité… et là angoisse! Non seulement c’est un médicament pour l’érection qui (selon moi) m’a créé ces acs et en plus je rajouterai un anxio ou anti dep qui potentiellement bousillerait ma libido… Cruel dilemme. Ah oui et pour couronner le tout, je suis en préavis de départ au boulot car je commence dans une nouvelle entreprise en janvier… et il va me falloir être opérationnel.

    En ce qui me concerne, je pense à me suicider presqu’à chaque instant de ma vie en cherchatn à relativiser et à me dire que voilà elle a un début, elle a une fin… et que j’ai pris ce que j’avais à prendre, que maintenant il ne me reste plus qu’à appuyer sur la détente… mais dans les faits, c’est pas si évident d’appuyer sur la détente car, je pense qu’on a toujours un espoir!

    En tout cas bon courage à vous deux et à tout le monde d’ailleurs! Le ire dans tout ça c’est que même avant d’avoir des acouphènes y a encore un mois de ça, je me disais que ça doit être horrible pour les gens qui vivent ça… je ne savais pas que j’expérimenterai moi-même très peu de temps après!

  • a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    fontevraud

    Membre
    17 décembre 2018 à 11 h 33 min

    Tu sais, avec les acs, ca ne sert à rien d’avoir des certitudes ou des idées toutes faites. Tu pars du principe que c’est ton médoc pour bander qui est à l’origine de tes acs… Mais pour autant que tu le saches, c’est peut-être complétement faux. Tu as peur des effets secondaires des médocs vis-à-vis d’une augmentation de tes acs… La aussi, c’est des idées toutes faites, dans le sens ou mis à part quelques médocs précis (anticancéreux notamment), c’est quand même très rares et ne survient qu’après utilisation massive ou prolongée. Quand aux effets sur la libido, franchement, qu’est ce que tu en a à foutre… Quand on est au bord du suicide, la baise, c’est pas vraiment une priorité. Perso, je te conseillerais de prendre les choses dans l’ordre. Et la première chose à faire, c’est de traiter ton anxiété. Et avec des médocs adaptés (un hypnotique pour dormir comme l’Imovane n’est pas un anxiolytique par exemple).

  • 7ce1b6dea2c195fe43d1684bd981b95d?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    ikem

    Membre
    17 décembre 2018 à 11 h 33 min

    C’est justement tellement stupide les acouphènes qu’il ne faut pas leur donner l’importance qu’ils ne méritent pas.

    Il y a toujours des espoirs avec la recherche, même si c’est lent.

    Il y a une chose qui est sûr, c’est que le début est une période très difficile, peut-être la plus dure, le temps aide à coup sûr mais il faut passer le cap des premier temps et bien que de temps en temps il y aie des rechutes, elles seront généralement passagère même si au départ tu n’y croiras pas. Il me semble que c’est fabrice qui a été dans le même cas que toi (pour le motif de ses acouphènes) et maintenant il va mieux, donc pourquoi pas toi.

    Fais des choses que tu aimes et qui te focaliseront ailleurs que sur ton acouphène, ça parait simpliste dit comme ça mais ça marche, un peu, beaucoup, pas assez, mais assez souvent suffisamment.
    Dors c’est important, pense à des solutions comme l’appareillage et aller voir un psychologue peut-être.

    Éventuellement, prends contacts et va consulter des médecins de l’AFREPA de ta région, ce sont des équipes pluridisciplinaire avec tout un tas de spécialistes (orl, neurologue, psychologue, audioprothésiste…) qui travaillent en synergie et qui sont spécialisés dans les acouphènes/hyperacousie/surdité/etc…
    https://www.afrepa.org/

    Il y a aussi Coopacou dans le même genre mais je connais moins.
    https://acouphene.care/

    Évite peut-être de te mettre dans un état trop anxiogène pour ça, comme trop consulter le net, bien que se renseigner c’est important, surtout le soir avant de dormir ça aide pas. Pense que sur le net tu y verras beaucoup moins ceux qui ont pu régler leurs problèmes que ceux qui sont en plein dedans. On est tous pareil, pour se plaindre on est présent, pour dire que tout va bien, il n’y a plus personne, ne tire donc pas de conclusion si tu ne vois pas suffisamment à ton goût de témoignages de personnes qui ont pu régler plus au moins leur problème.

    Il y a tout un tas de membres ici que tu ne vois plus actif depuis parfois seulement quelques semaines ou mois, et quand parfois ils resurgissent c’est pour dire que ça va mieux et qu’ils ont trouvé des solutions pour y faire fasse, même si le problème n’est pas complétement régler pour autant.

    Courage, c’est un moment difficile à passer, mais ça va passer, on est derrière toi !

  • 77bb6bfb8ce8ebf5f7607a1402f8ed3f?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    acoudur

    Membre
    17 décembre 2018 à 13 h 12 min

    C est vrai que c est un sujet tabou y a 200000 tentatives pour 10000 suicidés sans compter ceux qui sont encore plus handicapés après s étre loupé et c eux qui finissent a hp et en ressorte encore plus brisé………..faut tenir le coup j ai lu un livre récement que je conseil d une tyranie a l amitié sur les acouphènes j suis sur que pour certain sa peux marcher un livre qui améne a d autres livres

  • 7c703492b3201868bb6fd065d55c2e6c?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    patrick57

    Membre
    17 décembre 2018 à 13 h 29 min

    Bonjour à vous 2!

    Merci pour les liens Ikem. Malheureusement, le plus proche centre de chez moi est à Paris. Ce qui m’emmerde au plus au point c’est le fait que cet acouphène est encore un problème supplémentaire à gérer pour moi. J’avais des problèmes d’érection… c’est déjà pas une mince affaire à régler! Et là en plus, je me retrouve avec des acouphènes qui d’autant plus sont une merde à calmer et le côté potentiellement à cause du médicament qui me permet de gérer le premier. Mine de rien les bourdonnements arrivent de 0.001 à 1% des gens (c’est vraiment indiqué dans la notice). Le dernier ORL m’a dit prenez vos médocs et vous verrez bien si vos acouphènes augmentent ou non. J’avais envie de lui répondre « et si c’est effectivement à cause de ce médoc que j’ai mes acouphènes actuels qui manifestement ne passent pas et que je reprends le médoc qui me colle des acouphènes encore plus fort et irréversibles, on fera quoi? » Je pense qu’il aurait eu du mal à répondre.

    Après avec Fabrice ce qui m’inquiète c’est que ça fait quand même un an qu’il galère, aujourd’hui encore il porte un masqueur d’acouphènes plusieurs heures par jour, ils ne sont pas passés et enfin il n’a plus jamais repris un médoc contre les troubles de l’érection. Du coup, effectivement il ne sait pas si c’est à cause du médoc ou non et d’ailleurs il aurait peut-être continué sans que ça ne s’aggrave et il n’aurait quand même jamais su si c’était à cause de ça. Au final, je me demande qu’elle est désormais sa vie sexuelle sans cette béquille… et c’est ça qui m’inquiète.

    Et oui , en effet on pourrait penser qu’on s’en fout de la libido quand on est au bord du suicide. Mais pour moi, la sexualité a une importance démesurée, elle participe à mon bien être et c’est même paradoxalement cette importance démesurée que je lui donne qui est à l’origine de mes troubles d’anxiété de la performance… Cercle vicieux!

    Enfin, dernier point et pas des moindres. Il y a quelques années suite à une séparation, j’ai commencé à prendre des Benzodiazepine pour dormir…. Depuis, je n’ai plus jamais réussi à m’en passer complétement. Je pouvais les arrêter quelques mois, mais au moindre truc, je les reprenais et pas plus tard qu’aujourd’hui, je lisais un article qui indiquait que les Benzo (c’est pas indiqué dans la notice) pouvaient être à l’origine d’acouphènes au moment du sevrage et là, je me suis dit comme c’est marrant… j’en avais pris aussi (Havlane) y a 3 semaines, cette nuit ou les acouphènes ont commencé et effectivement, ça fait environ 1 mois que j’essaye de m’en « sevrer » en diminuant et le lendemain quand ça va moins bien, je remonte la dose, puis je la re-baisse le jour suivant. Alors bien que je pense quand même plus à Lévitra qu’au somnifère si toutefois l’acouphène est en effet du au médoc, mais quand même je ne peux m’empêcher de faire un lien potentiel (voire même la somme des 2 médocs)… Voilà pourquoi, j’ai du mal à accepter de franchir le pas de l’antidépresseur.

    Je prenais aussi du Millepertuis, mais quand j’ai lu dans la notice que potentiellement cela pouvait annihiler les effets de nombreux médicaments, je me suis dis encore allez stop!

  • 7c703492b3201868bb6fd065d55c2e6c?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    patrick57

    Membre
    17 décembre 2018 à 13 h 36 min

    @acoudur, nos réponses se sont croisés. Oui en effet, quand j’étais plus jeune là encore pour des raisons de fragilité psycho, j’en ai fait des tentatives (j’ai même sauté d’un pont), je me suis bien amoché, j’ai failli y passer plusieurs fois et pourtant 15 ans plus tard, je suis encore là. Cette fois-ci, je pense que j’opterai pour le fusil de chasse directement placé sur le coeur… avec un peu de chance, je serai dans les 10000 « réussis »!

    Je me suis demandé si j’étais anormal de penser au suicide pour des acouphènes, et manifestement, je ne suis pas le seul à devenir fou:

    http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/souffrant-acouphenes-et-depressif-il-poignarde-sa-compagne-et-se-suicide

    Alors certes, c’est sûrement une fragilité psychologique…

  • a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    fontevraud

    Membre
    17 décembre 2018 à 16 h 15 min

    @ Patrick

    Merci pour tes explications… Je comprends mieux la situation.

    Après, que tes acs ait été déclenchés par tes médocs, par un stress ou par la conjonction de 10 autres facteurs, le fait est qu’elles sont là et que tu zn baves. Quand cela m’est arrivée, j’ai aussi cherché le pourquoi (sans le trouver évidemment), mais j’ai surtout cherché par tous les moyens à faire baiser ou supporter ces horreurs… J’ai, comme la plupart d’entre nous, essayé les techniques douces (sophro, compléments alimentaires), les techniques dures (médocs divers et variés, en passant par la gamme des anti-épileptiques de Coopacou), les différents placébos, etc etc… Et dans mon cas, cela a fini par fonctionner. Je te conseille encore une fois, avant le fusil de chasse, d’avoir cet objectif : supporter ou faire diminuer l’insupportable. Et là, il n’y a en fait que 3 solutions : la méthode Coué (TCC, sophro, etc), les médicaments ou l’appareillage lorsque possible.

    Par ailleurs, après plus d’un an de galère, de rdv médicaux, de participation à des forums et de recherche perso (ils y a des dizaines de thèse en médecine/pharmacologie sur le sujet) , je peux quand même tirer une conclusion empirique qui j’espère de te rassurera un peu : les acs non réactifs et sans hyperacousie associée ne sont pas sensés s’aggraver. Au contraire, ils ont tendance à diminuer naturellement avec le temps, un peu comme une blessure qui mets beaucoup de temps à cicatriser… Une sortie du tunnel est donc envisageable 😉

Affichage des réponses 1 - 10 de 20

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant