Mesurer vous même l’intensité de vos Acouphènes



  • Mesurer vous même l’intensité de vos Acouphènes

    a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar fontevraud mis à jour Il y a 2 années, 2 mois 9 Membres · 20 Messages
  • b591e6dc12a94fac868ec5bf305cb853 bpthumb

    randal

    Membre
    16 juillet 2015 à 19 h 36 min

    Bonjour, aujourd’hui je vous propose de jouer à un jeu fort intéressant. Les scientifiques et médecins actuels estiment que l’intensité des acouphènes ressentis par les sujets ne dépassent pas la limite de l’ordre de 20dB.

    On va mesurer ici même l’intensité de nos Acouphènes selon nos propres croyances et vérifier si en moyenne cette limite tiens la route et dans ce cas il s’agira effectivement d’un jugement dit psychosomatique, si ce n’est pas le cas cette théorie sera infondé.

    Ce jeu s’adresse à tous les types d’acouphénes, même si les fréquence proposé dans ce jeu sont de nature de type sifflement, vous pourrez tout de même essayer de vous calquer uniquement à partir de l’intensité sonore de votre Acouphène, qu’il soit de type bourdonnement, chuintement, permanent, intermittent, …

    01) Munissez-vous au préalable d’un casque, ce qui sera beaucoup mieux pour l’écoute.
    02) Régler le volume de votre casque, de votre ordinateur pour un meilleur confort histoire de ne pas brusquer ou aggraver vos acouphènes et/ou votre hyperacousie (afin de ne pas vous provoquer inutilement un nouveau traumatisme auditif).
    03) Aller sur YouTube et taper dans la barre de recherche 1000 hz par défaut pour commencer.
    04) Les vidéos que vous devez écouter durent généralement entre 10 et 30 secondes à 1 minutes en boucle.
    05) N’oubliez pas de régler également le volume de la vidéo sur youtube pour votre confort auditif.
    06) Vous pouvez jouer également sur les chiffres avec les dizaines ainsi que les centaines dans vos recherches en tapant par exemple 1100 hz ou 1020 hz.
    07) Aller sur cette adresse : http://www.rapidtables.com/convert/electric/db-converter.htm
    08) Dans la catégorie Quantity type sélectionnez Sound Pressure.
    09) Laissez les catégories Decibel unit et Reference level par défaut.
    10) Dans la catégorie level mettez le chiffre qui se rapproche le plus de votre perception que vous avez cherché auparavant sur Youtube.
    11) Cliquer sur le bouton Convert à droite et vous verrez alors le résultat en Décibel convertit juste en dessous.

    Mes Acouphènes oscillent entre 750 et 850 hz, ce qui correspondrait à une perception de ces sons de l’ordre de 31 à 32 Décibels dans mon cas précis. Donc la théorie de 20dB est fausse.

    Et vous ? A quel niveau se situe la perception de vos Acouphènes ?

  • b9d8e6c7cd8d79c498e4f593e558737c bpthumb

    archibald-tuttle

    Membre
    17 juillet 2015 à 18 h 18 min

    Salut Randal;-)
    Je ne comprends pas ton mode de calcul,
    il y a une donnée que je ne capte pas, si je m’en tien à l’expérience, plus la fréquence des ac est élevée plus le nombre de db est fort.

  • 57eecd4cb8fe7 bpthumb

    mathieu67

    Membre
    17 juillet 2015 à 23 h 52 min

    Hello,

    Mais oui bien sûr “acouphènes ressentis par les sujets ne dépassent pas la limite de l’ordre de 20dB” : Donc Pas plus brouillant que le tic-tac d’une montre !!!

    ils devraient plutôt aller tout d’abord passer une formation chez un ingénieur monteur son, et apprendre ce que vaut dire “DB” avant de ~@@]}]¤### des insanités pareils !

    Je fais du montage son en amateur à mes heures perdus, et je peux dire, non même affirmer qu’au plus fort, mes acouphènes devaient dépasser largement les 45 ou 50 db !

    Et dans la vie de tous les jours, ça doit osciller entre 20 et 30 db, suivant les moments de la journée.

    Et pour la (ou les) fréquences, ça tape dans les 8 et 10khz, du son plutôt aiguë, avec des fois superposé à un bruit de fond très grave, mais faible.

    A+

  • 129ecf0a14d25ff67fca1926faeccfc4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    jean-christophe-guillot

    Membre
    19 juillet 2015 à 15 h 21 min

    J’avais vu que des orl soi-disant chevronnés avaient dit meme pire : 2 dB je crois.
    et propos soutenus par une association que je croyais a cette epoque là pour nous soutenir…

    Mais la effectivement il y a plus que les dB pour les caractériser. A tri dimensions au moins : gravité (sévérité objective), frequence (pas sonore mais selon un facteur temps) et autres composants (frequence sonore – htz -, nombre d’acs, nombre d’oreilles affectees etc).
    La “mesure” objective est nettement plus parlante que les données subjectives qui dependent de l’etat d’esprit et de l’environnement de la personne.

    Une mesure coherente serait possible, meme si celle-ci est empirique (…) par contre il ne semble pas que ceci soit possible sans collaboration entre patients et praticiens :-).
    ça serait en tout cas une bien meilleure base de travail pour diagnostiquer sérieusement les différents acs.

  • 129ecf0a14d25ff67fca1926faeccfc4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    jean-christophe-guillot

    Membre
    19 juillet 2015 à 15 h 36 min

    ” ne dépassent pas la limite de l’ordre de 20dB”

    Je ne pense vraiment pas que ce soit une bonne theorie. Somme toute valable pour 3/4 des acouphéniques, par contre dans au moins 1/4 des cas cette idee reçue ne tient pas du tout la route. J’ai d’ailleurs deja vu différents témoignages qui disaient totalement le contraire.

    En plus ça ne tiendrait la route que sur les fréquences audibles par l’humain lambda.or côté infrasons, ultrasons je doute que les dB soient vraiment parlants…
    de toute façon il y a de fortes chances que nos futurs orl apprennent la même erreur.

  • 129ecf0a14d25ff67fca1926faeccfc4?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    jean-christophe-guillot

    Membre
    19 juillet 2015 à 16 h 29 min

    Entre ce qu’on suppose et la réalité… – car si on etait certain d’avoir raison ça ferait depuis longtemps qu’on saurait ce qui se passe et qu’on essaierait au moins de traiter le problème.

    Admettons 🙂
    mais si les calculs sont un minimum exacts : ça fait des centaines de milliers de personnes qu’on laisse sur le carreau a qui on dit “apprenez à vivre avec”. Maladie rare ?? Rare également si on fait pareil avec l’hyperacousie ?
    il y a quelques decennies peut-être qu’on pouvait se tromper. Mais maintenant ? La medecine a-t-elle “oublié” ces NOMBREUX souffrants seuls avec leurs soucis ? Ou sommes-nous victimes d’un refus a se mettre en cause ?

    En tout cas on n’a jamais “mesuré” mes acs. Suis-je un cas isolé ? J’en doute.
    Je doute encore plus quand je constate qu’on sait a peu pres que seuls les sons forts ou répétitifs masquent les acs (et que dire pour moi car aucun masquage ne fonctionne.

    “20 dB” est en tout cas une idiotie parfaite. Raison de plus pour laquelle on ne m’a jamais pris en charge pour mes acs ?
    si on rajoute les a prioris qui disent que tous les acs proviendraient de l’oreille ?

    Je ne peux que m’offusquer contre ça. Qu’on ne comprenne pas, ok, mais qu’on ne veuille pas aller “un peu” plus loin me révolte.
    au mieux on me fait une note salée. Est-ce du profit ?

    Bon en tout cas consulter un autre orl que le mien pour suivre ma surdité, c’est fini.

  • b591e6dc12a94fac868ec5bf305cb853 bpthumb

    randal

    Membre
    20 juillet 2015 à 13 h 18 min

    @fabrice_courset C’est exactement ce que j’essaye de démontrer si on prend en compte les dernières retombés des scientifiques et ORL qui disent que les Acouphènes ressentit ne dépassent pas le seuil maximum de “20 dB “. Par exemple il me semble qu’à ces débuts @admin disait qu’il avait l’impression d’avoir un aéroport dans sa tête, si l’on s’en tient à cette information, un aéroport c’est plus que “20 dB ” qui représente par exemple le bruit d’un jardin au calme, le bruit du vent, le bruit d’un studio d’enregistrement, etc.
    @mathieu67 Vu que tu fais du montage son (même en amateur), ça serait bien si tu pouvais apporter tes connaissances sur cette méthode que j’ai donné, histoire de voir si c’est pas faussé également et d’apporter une correction éventuel 😉

  • 6f1e39588f55f167b3c56734e08517ec?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    titileterrible

    Membre
    12 mai 2018 à 15 h 33 min

    Une méthode assez efficace et objective pour évaluer la puissance réelle d’un acouphène:

    L’idée est de mesurer l’intensité optimale d’un bruit blanc continu et adapté a la fréquence de son acouphène à 1 mètre des hauts-parleur à l’aide d’un sonomètre.

    Pas besoin d’investir dans un sonomètre professionnel: Il y en a pleins d’applications gratuites et relativement fiables sur smartphone – elles sont toutes basées sur la même API d’Android. Il est préférable d’étalonner l’application a l’aide d’une source dont on connait par avance l’intensité sonore (par exemple un aspirateur a 1 mètre, ce qui doit faire dans les 70 DB) mais ce n’est pas une obligation, elles sont souvent assez fiables et précises dans leur réglage par défaut.

    C’est simple à faire et relativement objectif, mais il faut veiller à respecter strictement le même protocole à chaque prise de mesure pour que les résultats aient une vraie valeur statistique.

    On démarre la lecture du bruit blanc sur mon pc, on se place a 1 mètre des HP avec le sonomètre activé a 10 cm de son oreille et on monte le son du bruit blanc doucement jusqu’à ce qu’il commence à se fondre avec l’acouphène. Un cran avant le masquage total de l’acouphène par le bruit blanc, on note le db indiqué par le sonomètre. Et voilà.

    Dans mon cas, sur une centaine de mesures, j’obtient une hauteur constante de mes acouphènes à 50 DB dans 70 % des cas et 40 DB dans 20% des cas. Dans les 5% restants mes Acs atteignent voire dépassent les 55 DB.

    A 40 DB ils sont parfaitement supportables et je vis très bien avec.
    A 50 DB ils sont intrusifs et invalidants, très difficiles a supporter.
    A 55 DB et au delà ils sont totalement insupportables à se jeter par la fenêtre.

    Que pensez vous de ce protocole de mesure ? A votre avis, c’est plus fiable que les mesures “au doigt mouillés” de nos amis les ORL qui étalent leur incompétence en matière de méthodologie scientifique et expérimentale dans ce domaine… Si c’était vraiment à 20 DB max, c’est presque à la limite du seuil de l’audition pour une oreille adulte ‘normale’ et cela n’as rien de pathologique. A ce niveau 99,99% de la population est acouphénique…

    Ce serait intéressant de faire notre propre étude statistique en partant d’un tel protocole ou similaire. Qu’en pensez vous ?

  • 77bb6bfb8ce8ebf5f7607a1402f8ed3f?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    acoudur

    Membre
    12 mai 2018 à 18 h 19 min

    j ai mesuré le mien j suis a 65 décibel

  • 5a664f5f3ed15 bpthumb

    morelli

    Membre
    13 mai 2018 à 22 h 50 min

    Il faut peut etre nuancé le propos du max 20 db dans le sens ou c’est pas 20 db en partant de 0 mais 20 db au dessu du seuil d’audition.

    Exemple quand un orl de l’afrepa me teste mon acouphene il en ressort qu’il est sur la mm frequance des deuc coté (mm si le son me semble different) et surtout a droit il est sur mon seuil d’audition ou 5 db au dessus donc a -10/-15 db. a gauche ou il me semble pourtant moins fort bien que je l’entend tous le temps (ce qui me gene vraiment) vu que j’ai une grosse perte bah il est comme a droite donc a ma perte d’audition de -55/-60 plus 5 db au dessus.

    Donc au final au peu dire que l’acouphene est a 20 a droite et 66 a gauche ou dire qu’il est a 5db des deux coté.

    Peut etre que c’est cela qu’il veulent dire. je ne sais pas.

  • a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    fontevraud

    Membre
    14 mai 2018 à 10 h 53 min

    Pour la mesure de la “puissance” des acs, les ORL parlent bien a priori de 20 dB au dessus du seuil de l’audition. Mais sur le coup c’est compliqué comme définition… La méthode “randal”, que nous avons tous pratiqué, n’est pas non plus la panacée dans le sens ou elle ne mesure pas l’intensité de l’acouphène, mais l’intensité nécessaire pour qu’une onde sonore le couvre. C’est d’ailleurs la même chose pour les audiométries diverses et variées : ce sont des méthodes empiriques qui comparent des choux (un signal interne non repérable par autrui) et des carottes (un signal externe quantifiable).

  • 6f1e39588f55f167b3c56734e08517ec?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    titileterrible

    Membre
    14 mai 2018 à 14 h 58 min

    @curly c’est quoi la méthode “randal” ?

    Sinon, je me suis un peu renseigné sur les méthodes d’évaluation psychoacoustique de l’acouphène ds la littérature scientifique.On parle de sa ‘sonie’, ou “intensité perçue”. En fait, on mesure l’intensité de l’acouphène en DB SL (SL pour Sensation Level). Le dB SL représente la différence d’intensité entre le seuil auditif à une fréquence donnée (mesuré en dB) et l’intensité perçue de l’acouphène.

    Plusieurs études ont démontré que cette intensité subjective était inférieure à 15 dB SL au-dessus de seuil auditif. (Martines et al., 2010; Newman et al., 1994; Tyler & Conrad-Armes, 1983a).

    La reproductibilité de cette mesure a montré de bons résultats entre les sessions avec une méthode par choix forcé avec une variabilité inférieure à 5 dB. (Fournier & Hébert, 2013; Henry, Flick, Gilbert, Ellingson, & Fausti, 1999; Henry et al., 2009; Henry, Rheinsburg, & Ellingson, 2004; Mitchell et al., 1993; Nageris et al., 2010; Roberts et al., 2008).

    Toutefois certaines études ont observé beaucoup plus de variabilité posant ainsi la question de la validité de cette mesure dans le diagnostic. (Burns, 1984; Henry, Rheinsburg, Owens, & Ellingson, 2006; Penner & Bilger, 1992)

    Pour moi, le problème est qu’en utilisant ces méthodologies on parle de valeurs ‘relatives’ et non de valeurs ‘absolues’. Il y a donc intrinsèquement un problème de reproductibilité.
    Et oui, étant totalement variables d’un individu à un autre, ces mesures peuvent difficilement donner lieu à une approche statistique pertinente.

    Toutefois, le paradoxe est que ce qui nous intéresse le plus (enfin moi…), ce n’est pas de faire une étude statistique sur une population donnée, mais c’est plutôt de corréler l’intensité de MON acouphène avec MON niveau de gène, et de mesurer de manière objective sa variabilité dans le temps et en fonction de paramètres exogènes (extérieurs à mon corps) qui ‘eux’ sont invariables et facilement reproductibles. Vous me suivez ?

    Et puis, ce qui nous pose problème, c’est pas l’acouphène en lui-même, mais c’est le parasitage qu’il provoque dans la preception de notre environnement sonore, le silence absolu n’existant pas… Donc mesurer l’acouphène tout seul à partir du seuil auditif sans tenir compte de l’environnement sonore n’as pour moi pas absolument aucun sens…

    De plus, il n’y as pas 1 seuil auditif constant pour un individu, mais autant que de fréquences audibles et ce chiffre est à multiplier par deux (on a deux oreilles) !!!
    Entre 0 et 16000 Hertz, il y a 16000 seuils auditifs possibles, avec des trous à des fréquences intermédiaires. Genre je suis parfait à 6, 7 et 8000 Hertz, audiogramme parfait pour l’ORL, mais l’examen n’explorant que des multiples de 1000, il a loupé un trou de -15DB à 6750 Hertz sur une plage de 100 Hertz et à l’inverse une crête de +20 DB a 7430 Hrz sur une plage de 75 Hertz…

    Avec les courbes de Gauss et les lissages, ça réduit un peu la variabilité, mais quand même, le nombres de seuils auditifs à prendre en compte est rédhibitoire pour faire des extrapolations précises dans la mesure d’un acouphène, d’autant plus qu’on ne tiens pas compte des phénomènes de résonances sur des multiples de fréquence (les pianistes et les guitaristes comprendront)…

  • a2a6211d09aff568a46eb67b9daf8967?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    fontevraud

    Membre
    14 mai 2018 à 15 h 29 min

    Ce que j’appelle la méthode randal, c’est la méthode décrite par le forumeur en début de topic 😉

    Donc, tes différentes recherches nous donnent l’origine du fameux postulat des acouphènes qui ne dépassent pas de 15-20 dB du seuil d’audition. Ces résultats m’étonnent quand même… 15, 20 ou même 30 dB SL me paraissent des valeurs faibles aux regard de témoignages que j’ai pu lire ici et là. Le type qui a des acs suffisamment forts pour ne pas pouvoir suivre une conversation normale faute d’entendre ce qui ce dit ne pourra jamais avaler que ces acs ne dépasse pas 15-20 dB SL. Pour un individu à l’audition normale, comment un niveau d’acouphène subjectif (ressenti) de 15 décibels pourrait couvrir une onde sonore quantifiable (disons à 50 décibels)… Il y a quelque chose que je ne comprends pas !!!

  • 6f1e39588f55f167b3c56734e08517ec?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    titileterrible

    Membre
    14 mai 2018 à 15 h 35 min

    10) Dans la catégorie level mettez le chiffre qui se rapproche le plus de votre perception que vous avez cherché auparavant sur Youtube.

    Là je vois pas de quel chiffre parle Randal ! Plus je relis sa méthode, plus j’ai l’impression qu’il manque un gros quelque chose. Il parle de quoi là ? Le niveau de volume du navigateur ? de l’ordinateur ? de l’entrée youtube ? des hauts parleurs externes ??

    Imaginons une entrée carte-son réglée à 5 avec un master volume-windows réglé a 50%, une sortie casque a 30% en volume de confort et un son youtube réglé à 40%, le tout pour écouter un 1000 Hertz, je vois pas comment avec ces données on peu calculer un DB a l’aide d’un formulaire en ligne sans mesurer physiquement la pression du son propagé…

    J’ai loupé une marche ?

  • 6f1e39588f55f167b3c56734e08517ec?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    titileterrible

    Membre
    14 mai 2018 à 15 h 52 min

    @curly

    Imaginons que quelqu’un te parles avec une timbre moyen à 4000 Hertz en moyenne et des pics a 7/8000 Hertz quand il prononce des consonnes aigues comme de les S, le shhh, ect… le volume d’une conversation moyenne est de 50 Hertz.

    Mais ton acouphène est lui dans les 10000 Hertz (suraigu) bien que très faible au dessus de ton seuil d’audition. Et bien l’oreille humaine est parfaitement capable de distinguer plusieurs sons d’intensité et de volumes différents en même temps.

    Pour te donner une image, la voix de ton interlocuteur c’est une salade de 50 pommes (voyelles à 4000 Hertz) et de cerises (consonnes à 8000 Hertz) avec 15 bananes jaunes (Acouphènes à 1000 Hertz) en même temps. Et bien le rouge ne masquera que le rouge et jamais le jaune…


Affichage des publications 1 - 15 de 20

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant