Traumatisme sonore : quelles fréquences touchées ?



  • Traumatisme sonore : quelles fréquences touchées ?

    4e9139dc93ef3aaebd599eb166f5b96f?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar kenshirlo mis à jour Il y a 4 années, 4 mois 2 Membres · 3 Messages
  • 4e9139dc93ef3aaebd599eb166f5b96f?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    kenshirlo

    Membre
    24 février 2016 à 19 h 57 min

    Je lance un nouveau post afin de comparer (bien modestement) nos acouphènes en fonction de la cause de nos trauma sonore et de nos pertes auditives…

    Je vous propose la présentation suivante :

    Cause du Trauma:

    Pertes sur l audiogramme :

    Description des acouphènes :

    Hyperacousie :

    Ainsi je me lance,

    Cause du trauma : baladeur mp3 à 90db pendant 1 heure

    Perte sur l audiogramme : encoche de – 25 dba oreille gauche 14 007 hertz et encoche oreille droite et gauche de -10 dba à 9 000hertz. Toutes les autres fréquences testées etant parfaite.

    Description des acouph : Sifflement permanent oreille gauche type sifflet de vent très aiguë que je n entend que dans des ambiances calmes (environ 30/40 dba). Double tintements bilatéraux type bruit de vieux tube catodique de télé aux alentours de 10 000 hertz. Présence très faible le matin et augmente au fur et à mesure des bruits entendu pour finir très très fort le soir (non couvert même dans des ambiances sonores de 50/60 dba)

    Hyperacousie : Oui. Catastrophique au début (otalgies+céphalées) légère après 6 mois mais necessitant des protections des que l ambiance sonore dépasse les 70dba.

  • e38fae439f33958bdde7d29214c50c91?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    blumy

    Membre
    25 février 2016 à 0 h 05 min

    cause : 8 h de route dans une voiture très bruyante, le lendemain surdité brusque oreille droite, bref une urgence qu’un “docteur” de campagne n’a pas jugée grave, solupred + iskédéryl fort en novembre 2013. Un très léger acouphène le soir dans le silence absolu, bref, parfaitement vivable.

    15 février 2014 après un contexte très stressant, le burn-out physique, comme si un neurone fondait et là ce bruit de cocotte-minute infernal.
    J’ai exploré le désert médical hexagonal….
    l’OEA fait à IMERTA a deux encoches de -30 db sur les 4000 et 6000 khz, typique du trauma sonore d’après mes lectures, j’ai une aide auditive pour la surdité (légère, pas handicapante du tout). J’aimerai avoir un acou dans ces fréquences mais non, le pitch est évalué à 11,2 khz la fréquence n’a pas évolué en 2 ans mais l’intensité oui, difficile à couvrir sauf par un bruit de friture, cocotte-minute, jet d’eau ou rue très bruyante, en espace clos bruyant il est toujours là, télé, ordi allumés, impossible à couvrir. Très fluctuant, idem, assez calme le matin et très fort le soir. Il augmente avec le stress et le bruit
    je n’ai pas d’hyper

  • 4e9139dc93ef3aaebd599eb166f5b96f?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    kenshirlo

    Membre
    25 février 2016 à 10 h 02 min

    Merci eole,

    Pitch à 111,5k hertz alors que scotome à 4k et 6k si ça c’est pas la preuve que ça se passe plus dans le cerveau que dans l oreille !

    Pareil, tu décrits très bien un burn out qui est venu déclencher un ac bien plus grave, sans doute sur une cochlée fragile , mais sans nouveau TS apparent.

    Très intéressant


Affichage des publications 1 - 3 de 3

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant