Alarme Incendie – Douleur

  • Alarme Incendie – Douleur

    Publié par clement le 16 novembre 2020 à 10 h 02 min

    Bonjour,

    J’aurais aimé ne jamais avoir à écrire ça sur ce forum, mais merci à lui d’exister pour pouvoir mettre des mots sur mes maux actuels.

    Je me présente rapidement :

    Je suis un Infirmier en psychiatrie de 29 ans. Je travaille actuellement en Suisse.

    J’ai une très légère sensibilité à l’oreille gauche depuis des années. Douleur lors des aterrissages/décollages d’avion, douleur lors de saut en parachute, douleur lors du surf avec eau froide en hiver dans l’oreille, quelques acouphènes par le passé, mais jamais restés très longtemps, et surtout très légers.

    Petit, j’ai passé beaucoup de temps avec un Walkman, le son à fond, jusqu’à m’endormir plusieurs fois le son à fond jusqu’au matin. Jamais eu de symptômes particuliers à cette époque. J’en paye peut-être le prix aujourd’hui.
    Plus de baladeur depuis une dizaine d’années. J’essaye de me protéger dès que je fais des travaux.

    Peu de sorties (1 seul concert, celui de Phil Collins, qui avait été un peu douloureux pour mon oreille gauche, sensation de vibration du tympan, pas de boules quies mise, je pensais pas que les concerts pouvaient être aussi fort …). Jamais fait de festivals. Pas mal de sorties en boîte de nuit jusqu’à mes 20 ans, sans protection auditive. Je sortais souvent avec les oreilles en coton avec un léger sifflement, qui disparaissait toujours pendant la nuit. Mes amis me disaient avoir pareil, donc je ne m’inquiétais pas. Mais je précise que je n’ai jamais été un gros fêtard, ni du genre à coller ma tête sur les enceintes.

    Voilà pour le résumé.

    Ce qui m’amène ici, c’est “un truc tout con”, comme la majorité des gens qui viennent ici finalement. Un traumatisme sonore “pas de bol”.

    Traumatisme sonore survenu le mardi 10 Novembre 2020 à 10h suite à un déclenchement d’alarme incendie dans un hall silencieux de service hospitalier. Un hall avec un certain écho, je précise. Un autre soignant, souffrant d’acouphène depuis des années, également touché (douleur qui a disparu dans la soirée) et 1 patiente (douleur qui a disparu dans l’après-midi). Ces 2 personnes étaient plus loin de l’alarme (10m et 20m) et ont pu boucher leurs oreilles rapidement.
    Pour ma part, lors du déclenchement, j’étais à 10m du haut parleur pendant une dizaine de secondes (l’alarme a sonné vers mon oreille droite), puis je me suis rapproché à 1m du haut-parleur (comme un con…) pour visualiser le tableau incendie, pendant une dizaine de secondes. Je pense que j’ai été exposé une vingtaine de secondes (10 sec à 10m au déclenchement, et 10 sec à 1 m).

    Alarme de 120 db. Pas de protection auditive, ni de doigt sur les oreilles car nécessité d’ouvrir le tableau avec des clés.

    Douleurs ressenties peu de temps après l’arrêt de l’alarme, à l’oreille gauche, de l’ordre de 3/10.

    Je connais une personne avec hyperacousie et acouphène, qui m’avait parlé de ces pathologies, donc j’ai tout fait pour avoir du Solupred rapidement.

    Prise de Solupred 60mg à 20h le jour-même, puis à 9h les jours suivants jusqu’au Dimanche inclus (aujourd’hui).

    Symptômes persistant : gêne à l’oreille en environnement silencieux, souvent douloureuse parfois pas de douleur. Puis douleur à l’oreille de l’ordre de 3 à 5 / 10 en fonction des bruits environnant (vaisselle, clé, sonnerie de téléphone, conversations croisées avec échos, cloche…). Le bruit de la circulation est un mélange de gêne et de douleur. C’est surtout la durée d’exposition qui devient assez pénible, mais si ça reste supportable en se forçant. En tout cas les symptômes n’ont pas évolué, pas mieux, pas pire. Je précise que je ne pense pas avoir d’acouphène depuis mardi, ni d’impression de perte auditive. Par contre la douleur est de type lancinante, avec légère impression de coton dans les oreilles.

    J’ai été voir un ORL Jeudi. Tympan intact, pas de signes d’inflammations. Audition normale (dans les plages qu’il a testées en tout cas).

    J’ai lu 2 témoignages de personnes qui ont eu une alarme stridente dans l’oreille et un ballon de baudruche explosé près de l’oreille, leurs douleurs et sensibilités aux bruits avaient semble-t-il disparu entre 2 et 4 semaines… Si seulement je pouvais me téléporter au mois de Décembre, l’attente est vraiment angoissante. C’est la première fois de ma vie que je stress autant (je sais que cela majore les troubles..).

    Je suis vraiment furax après cette alarme incendie qui explose à 120db à 2m du sol, JUSTE au-dessus du tableau de contrôle en plus ! Obligé de se bousiller les oreilles pour l’arrêter, c’est un comble !

    Le responsable sécurité m’a dit que c’était légal.

    Je ne pense pas que c’est le déclenchement qui a déclenché les douleurs (j’étais quand même à 10m, oreille gauche de l’autre côté), mais surtout le temps d’exposition, d’autant que je me suis bêtement rapproché du haut-parleur…

    Mes questions sont les suivantes:

    – 6 jours après ce traumatisme sonore, cette douleur est-elle susceptible de partir dans les jours qui viennent (comme me l’ont dit l’ORL et le Médecin Généraliste) ?

    – Y’a’til un risque d’avoir déclenché une hyperacousie permanente ?

    – Des dommages irréversibles ont-ils pu se produire dans mon oreille ?

    Merci d’avance pour votre aide et votre soutien.

    bibou31 a répondu il y a 1 année, 9 mois 3 Membres · 3 Réponses
  • 3 Réponses
  • mhe

    Membre
    23 novembre 2020 à 22 h 28 min

    Bonjour Clément,

    Je comprends ton angoisse. Malheureusement de nos jours, nous sommes tous très souvent exposés dans notre environnement à ce genre de déclenchements intempestifs de bruits forts et extrêmement difficiles à supporter.

    Je fais moi-même de l’hyperacousie et j’ai des acouphènes suite à une exposition répétitive à des bruits forts. Je vais me permettre de te donner ces quelques conseils en espérant que tu pourra très rapidement voir ta douleur auditive disparaître en ne laissant qu’un mauvais souvenir :

    – Donne du repos à tes oreilles ! : Evite tant faire se peut les agressions sonores de toutes sortes (environnements bruyants de toutes sortes, bars, cafés bandés, circulation dense, supermarchés bruyants, tondeuses à gazon, électroménager bruyant, mixeurs, machines bruyantes de toutes sortes, musique trop forte (comme tu l’as écrit dans ton post, les écouteurs et casques audio sont bien évidemment à bannir) etc…);

    – Porte des protections auditives QUIES en mousse 35db d’atténuation, MAIS très PONCTUELLEMENT : Si dans la nécessité, tu es obligé de te rendre dans un lieu bruyant pour faire tes courses ou te déplacer pour ton travail (bus bruyant, métro ou tram etc…) – Ne t’habitue surtout pas au confort relatif des protections auditives ! Ne les porte pas en situation de calme et de confort sonore. Le cerveau risque de s’habituer au silence constant. Les “mesures” de ta tolérance auditive risquent de basculer. Et tu pourrais à ce moment-là déclencher une véritable hyperacousie assez inconfortable qui risquerait de durer très longtemps. (Je te parle en connaissance de cause).

    – Dans le silence, n’hésite pas à mettre un fond sonore agréable type bruit de plage ou d’océan, houle etc… cela va aider tes oreilles à “récupérer” progressivement et à anticiper / annuler toute possibilité d’installation d’une possible gêne auditive à long terme;

    – Essaie de : Bien manger / dormir / avoir le maximum de sensations positives et de sentiment de bien être. Adopte des stratégies d’évitement pour éviter de plonger dans des moments d’angoisse relatifs à ton pépin auditif. Détourne ton attention en faisant des choses que tu aimes faire, que tu prends tu plaisir à faire. Par l’expérience, je peux t’assurer qu’une alimentation riche en vitamines, nutriments, sucre “sain” aident beaucoup le cerveau à récupérer, à booster sa plasticité vers la guérison et le rétablissement de la normale. Lorsque qu’un bon mode de vie est associé à de la pensée positive, relativiste, optimiste –> il s’agit là à mon avis du meilleur des remèdes;

    – N’hésite pas à demander conseil à un pharmacien : une belle cure de magnésium, de vitamines du groupe B (B6 et B12) aide dans la voie du rétablissement pour ce genre de désagréments;

    J’espère de tout cœur que tu vas réussir à outrepasser ce problème et ces sentiments d’angoisse avec succès. La gêne auditive / l’hyperacousie va très certainement finir par s’atténuer jusqu’à disparaître ! Ce que je dis n’est pas utopique : l’hyperacousie, la gêne auditive, avec le temps, s’atténuent jusqu’à disparaître ! Si cela arrive, Clément, et j’espère de tout cœur que ça arrivera : pas d’excès de zèle ! Il faut continuer à faire attention et à rester vigilant car l’environnement dans lequel on vit aujourd’hui est réellement bruyant..

    Je te souhaite un très bon courage dans le super métier que tu fais.

    NB : N’hésite pas à voir avec les responsables de ta structure pour évoquer le niveau trop élevé et contreproductif pour le bien-être des patients et du personnel soignant. Essaie de t’équiper de protections auditives sur mesure que tu puisses avoir sur toi : que tu puisses les mettre très rapidement au besoin, car aujourd’hui, nous sommes malheureusement entourés de nuisances sonores sans même le vouloir.

    N’hésite pas à confronter ces quelques conseils au point de vue critique des professionnels de la santé, spécialisés dans les soucis auditifs, si tu veux te faire une opinion personnelle plus aiguisée, peut-être plus rassurante.

    Bon courage !

    MHE

  • clement

    Membre
    1 décembre 2020 à 19 h 14 min

    Merci beaucoup mhe pour ta réponse ! Cela fait énormément de bien d’avoir des réponses, qu’elles soient courtes ou détaillées comme la tienne, dans ces moments de doutes.

    Je reviens après 3 semaines jour pour jour après l’alarme incendie.

    Il y a du positif et du négatif sur ces 3 semaines interminables où mon humeur et mes maux ont été très fluctuants.

    Pendant 9 jours, j’ai été très sensible à tous les sons aigus (vaisselle qui s’entrechoque [le pire], clés, cloches, sonneries de téléphone, stylo qui tape sur la table …) et aussi au son fort (discussion à plus de 3 personnes, intérieur de voiture en roulant, porte qui claque..). Pendant 9 jours, je n’ai eu presque aucune amélioration, ça a même été pire les 2 derniers jours, surtout dans la matinée. J’étais sur le point de démissionner de mon travail et de rentrer chez moi (je suis actuellement en Suisse) tellement le travail était insupportable.

    Le 9ème jour a donc commencé comme les autres (oreille douloureuse à 3/10, puis à 5 ou 6/10 avec les sons aigus) puis dans l’après-midi, la douleur s’est faite moins forte, notamment sur les aigus. Le soir j’étais beaucoup moins sensible. Au fil des jours, je remarquais que mon oreille devenait moins douloureuse. Et 2 semaines pile poil après l’alarme, j’avais l’impression d’avoir retrouvé une oreille presque normale (je ne l’avais pas testé en conditions très bruyante non plus).

    Malheureusement, ce jour là, j’ai fait claqué une porte sans faire exprès dans un sous-sol étroit. Le bruit a été très fort, comme un coup de fusil. Sur le coup, je n’ai pas eu de douleurs à l’oreille gauche, par contre ma droite s’est légèrement bouchée. Dans le doute, j’ai débuté de nouveau une cure de corticoïde (Prédnisone 20 mg X 3 le matin pendant 6 jours, je pèse 73kg).

    Le lendemain, une légère douleur à l’oreille gauche et l’oreille droite toujours un peu cotonneuse.

    Et bêtement, j’ai été faire mes courses à un supermarché 2 jours après. Ce n’était pas un grand centre commercial, le volume ne me paraissait pas excessif, et j’y suis resté 1h30 je pense, sans boule quies, car je n’avais pas de douleur quand j’y étais, j’avais l’impression d’entendre normalement, sans gêne. J’étais vraiment soulagé et confiant. Erreur …

    Le lendemain, mon hyperacousie est revenue, moins forte qu’après l’alarme (moins sensible aux aigus), mais bien présente quand même. Et dans la nuit, un acouphène s’est déclenché dans mon oreille droite (vers 4h, il m’a réveillé, il était très fort, puis il s’est atténué). Depuis, il ne me quitte plus. Il n’est pas très fort, mais je l’entends avant de m’endormir.

    En ce moment je n’ai pas trop le moral, je découvre le long chemin de la guérison (je l’espère) de l’hyperacousie, et je découvre aussi ce que s’est de vivre avec des acouphènes, en espérant qu’ils disparaissent prochainement.

    Voilà mon histoire pour l’instant. Je tenais à l’écrire quand même, car il arrive souvent que les gens ne donnent pas de suite (ce que je peux comprendre, ce n’est jamais drôle de revenir sur ce genre d’évènements), et laissent donc sans réponse les personnes à la recherche de témoignage.

    Je reviendrai écrire la suite dans le mois qui vient, pour donner une idée de l’évolution possible d’un traumatisme auditif. Je croise les doigts pour que cette évolution soit la plus positive possible.

    Merci encore à ceux qui m’ont répondu, ça m’a fait le plus grand bien.

  • bibou31

    Membre
    13 avril 2021 à 21 h 38 min

    Bonsoir clement, j’aurais souhaité avoir des nouvelles quelques mois après votre trauma.


    Cordialement