Foudre et hyperacousie…



  • Foudre et hyperacousie…

    aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar oreillemalade mis à jour Il y a 4 semaines 2 Membres · 2 Messages
  • 27cdb2ccbda710071a12e2dd2de2cbef?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Veevian

    Membre
    14 juin 2020 à 14 h 24 min

    Bonjour à toutes et à tous,

    Ancien disc-jockey dans un bar sur Rennes, j’ai subi un traumatisme en 2006 aboutissant sur une hyperacousie permanente. Des années durant j’ai composé avec la pathologie avec ses hauts et ses bas. Comme beaucoup, ma vie a radicalement changé mais j’ai tout de même réussi à mener une vie plus ou moins normale, jusqu’à ce que je rechute sévèrement en 2016 pour des raisons jusqu’à présent toujours floues et imprécises, même si j’avoue avoir été pas mal surmené à cette période, tant dans ma vie professionnelle que personnelle. Quoi qu’il en soit, je me suis retrouvé en arrêt de long mois durant. J’étais K.O pour un rien et ma santé auditive laissant vraiment à désirer. Un jour de juin 2016, aux alentours de 23h, un orage bien costaud s’abat sur la campagne rennaise. Pensant que l’orage était passé, je sors sur ma terrasse, me place au niveau de la baie vitrée pour ne pas fumer à l’intérieur quand soudain, la foudre tombe sur ma maison. Adossé à la baie vitrée en alu, je me prends une charge électrique monstrueuse, perd connaissance puis reprend mes esprits une poignée de secondes plus tard. Je suis toujours en vie. Secoué. Traumatisé. Le bruit de l’éclair m’a littéralement assourdi et j’ai mal sur tout le flan gauche (bras, épaule, côte). Niveau dégâts matériels, mon pignon est explosé et une partie de la toiture a sauté. Je pense à mes oreilles, inquiet, je me dis que là j’ai pris cher et que si mon hyperacousie ne s’aggrave pas après ça, c’est que je suis un sacré veinard. Le lendemain, rien à signaler au niveau auditif. Etonné, je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas d’aggravation. Et tout étrangement, c’est le contraire qui se produit. Les jours qui suivent démontrent une amélioration nette de mon état auditif. Les inflammations deviennent plus rares et je recommence à voir du monde, faire des repas de famille, sortir avec des amis. Cela faisait presque un an que je vivais retranché et isolé, et c’est comme si cet éclair, qui aurait dû m’anéantir, m’avait été salutaire. J’en parle autour de moi. Je me pose mille et une questions. L’électricité aurait-elle un pouvoir de guérison? Est-ce dans ma tête que cela se passe ou au contraire, il y a une piste à explorer à ce sujet? Tout ce que je peux dire, c’est que lorsque la foudre a frappé, cela faisait presque un an que tout était compliqué pour moi et j’avais de sérieuses inquiétude sur ma capacité à rebondir et ma résilience. Cela fait maintenant 4 ans que je vais “mieux” même si je reste fragile et attentif à la moindre secousse sismique et perturbation de mon oreille interne. J’ose et j’aimerais croire que c’est une piste à étudier. Je viens de ce fait en ce jour apporter mon témoignage et aimerais savoir ce que vous en penser. Bien à vous. Vivian

  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    oreillemalade

    Organisateur
    15 juin 2020 à 1 h 32 min

    Bienvenue @Veevian

    Hé ben dis donc, ce n’est pas commun ce que tu nous racontes ici, je n’ai pas souvenir d’avoir déjà croisé un tel témoignage. Heureusement que c’est “dans le bons sens”, c’est-à-dire une cause d’amélioration, ça c’est vraiment top ! 🙂

    On utilise (même si c’est beaucoup plus rare de nos jours) des électrochocs pour traiter des dépressions résistantes aux traitements habituels (et elles sont nombreuses, de mémoire on estime qu’un tiers des patients toujours en dépression après quelques mois ne répond à aucun traitement conventionnel). Dans la même logique, on sait que les acouphènes, s’ils trouvent leur origine le plus souvent dans une lésion organique du système auditif, sont ensuite entretenus, augmentés, renforcés… par des zones du cerveau, soit trop actives, soit trop peu actives. Une histoire d’action / rétroaction. En d’autres termes, un équilibre est rompu, et les acouphènes s’installent. Pour l’hyperacousie, cela semble suivre une logique assez similaire.

    Alors, pourquoi ne pas imaginer une sorte de reset / reboot / réinitialisation, provoquée par la foudre ou… Ou par le choc émotionnel, tout aussi bien ! Quelque chose qui aurait rétabli un équilibre.

    Je suis curieux de savoir ce que d’autres peuvent en dire, en tout cas c’est vraiment passionnant ton témoignage, j’espère que tu vas nous en dire plus 🙂


Affichage des publications 1 - 2 de 2

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant