Allocation handicapé



  • Allocation handicapĂ©

     bienvenue mis Ă  jour il y a 7 mois, 3 semaines 1 Membre · 1 Publier
  • bienvenue

    Member
    6 juillet 2019 at 22 h 53 min

    Quelques conseils pour l’AAH si vous ĂŞtes en Ă©puisement, vous pouvez peut-ĂŞtre l’avoir pour dĂ©pression. Issus de mon expĂ©rience.

    PS: je sais que concernant les médocs il y a polémique car certains risques, mais je parle de mon vécu seulement : )

    Pour l’AAH il faut demander un dossier Ă  la MDPH, et fournir le plus de doc mĂ©dicaux possible, certificat mĂ©dical du psychiatre BIEN rempli, test de sommeil etc.
    <div class=”text_exposed_show”>

    Une connaissance avocat en droit social m’a dit qu’il vaut mieux que ce soit le psychiatre qui remplisse le certificat mĂ©dical, le reste du dossier est simple Ă  remplir je le fais seule. Mais une assistante sociale peut vous aider Ă©ventuelmt.

    Après j’ai fourni le plus de doc mĂ©dicaux possible et tĂ©moignage de mes proches sur ce que je vis au quotidien -Il faut etre le plus PRECIS possible, j’ai rajoutĂ© une lettre personnelle expliquant tout ce que je vis de handicap et souffrance. Il existe des psychologues gratuits spĂ©cialisĂ©s en choc post-traumatique, j’en ai un très bien. Le psychiatre cest juste pour les mĂ©dicaments et certificats MDPH. Je trouve les psychiatres froids et pas du tout Ă  l’Ă©coute, il vaut mieux voir un psychologue. Et fuir les psycho-thĂ©rapeutes car non compĂ©tents.

    J’ai refusĂ© longtemps de prendre un antidĂ©presseur et maintenant ça m’aide beaucoup et ça soulage la douleur de l’hyperac. Mais je ne le supporte qu’en gouttes car je suis hypersensible. En cas de courte pĂ©riode d’angoisse l’anxiolytique peut servir, mais ne pas le prendre plus de 2 mois, ou le prendre ponctuellement en cas de besoin : ) Et prendre un mĂ©doc pèse pour la MDPH…

    En plus la dĂ©pression est vue comme une faiblesse morale alors que cest une vraie maladie, reconnue handicap par la MDPH. Et surtout donnez bien tous les dĂ©tails possible de vos souffrances et contraintes au quotidien: Ă©puisement permanent, sommeil difficle, insomnies… Un test du sommeil Ă  l’appui serait bien, je l’ai fait.

    Vs pouvez mm ajouter un bilan hormonal, souvent les hormones, et la cortisone du stress, sont bouleversés par une dépression (comme pr moi).

    Ecrivez une lettre manuscrite expliquant le mieux possible votre Ă©tat et tout, quitte Ă  vous faire aider pour l’Ă©crire. Mais si vous ĂŞtes en vrai Ă©tat de fatigue la 1ère chose que je ferais cest de prendre un antidĂ©presseur lĂ©ger, en goutte, pour rĂ©cupĂ©rer de la sĂ©rotonine et du tonus, et des idĂ©es claires, un meilleur sommeil. Ca ne rend pas dĂ©pendant contrairement aux anxiolytiques et somnifères.

    Aussi, il y des hopitaux de jour par ex. qui font des activités thérapeutiques, si vous pouvez y aller ça peut faire du bien.

    Par contre, certains psychiatres ne remplissent pas vraiment le certificat MDPH, alors il faut changer de psychiatre pour qu’il soit bien prĂ©cis! Cest ce que jai fait.

    Et je vous dĂ©conseille très fortement les neuroleptiques ou anti-psychotiques, cest très nocifs, Ă  moins d’ĂŞtre vraiment diagnostiquĂ© psychotique…

    </div>


Viewing 1 of 1 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant