free-party (témoignage)

  • free-party (témoignage)

    Publié par Usager supprimé le 21 juin 2011 à 13 h 35 min

    Les infras faisaient vibrer le sol de ma chambre… Insupportable.

    Je n’aime pas appeler la police, alors j’ai attendu, mais ça a continué. Je sais que le police ne peut rien faire sauf si on lui explique comment et quoi faire. La “soirée” devait être à 2km à peine à vol d’oiseau de chez moi. Vu le niveau sonore dans ma chambre, je pense qu’il s’agissait soit d’un système de son longue portée, soit d’un système moyenne portée poussé extrêmement fort, je pense bien au delà de 110dB, j’imagine bien les pics à 120… peut être des constantes à 115dB, voir +…

    Alors j’ai pris ma voiture, mes bouchons et mon casque. J’ai trouvé le lieu de la “soirée” en 5 minutes. Où ça? dans un tout petit bois à 300 mètres d’un bourg et de plusieurs lotissements.

    Connaissant la plupart des gens qui organisent ces soirées, je suis allé jusqu’au champs où les gens sont garés. On était à 500 mètres du son, et déjà j’ai très très sérieusement souffert. J’ai demandé à parler aux organisateurs, je suis tombé sur un de leurs amis, il voulait m’emmener jusqu’au son pour les voir. LOL.

    J’ai tenté de négocier, en disant que j’ai laissé faire cette nuit. Mais que maintenant ça suffit… Et donc je vois plusieurs personnes, mais ne pouvant pas m’approcher du son, impossible de parler à un des vrais organisateurs (= ceux qui ont le pouvoir de couper la sono), que probablement j’aurais raisonné, puisqu’ils me connaissent pour beaucoup, et c’était peut être un “amis” qui organisait ça… Un comble vous me direz.

    Au bout de 10 minutes, j’avais failli me battre 3 fois, car tout le monde était agressif et complètement défoncé. J’ai donc prévenu que j’allais devoir appeler la gendarmerie. Là je me suis fait insulter et crier dessus. Mais je ne comptais pas appeler la gendarmerie, plutôt me déplacer jusque chez mes parents.

    Mais voilà… Je vois un jeune de 15/16 ans complètement défoncé, et même ultra défoncé, la mâchoire de travers, yeux noirs, joues creusées. Dans la voiture, une jeune fille, peut être 14 ans… Tout aussi défoncée, et pas qu’à l’alcool. Plus loin je vois d’autres jeunes, à mon avis tous moins de 18/17 ans. Je crois que y a des limites, et que la moindre des choses, c’est de filtrer…

    J’appelle la police: “Oui M on sait bien on est prévenu on nous a appelé plein de fois”.

    Tiens, ben oui, au milieu des lotissements y a dû avoir plein d’appels dans la nuit, et personne n’y va car ça fait peur. Je suis obligé de demander à parler à un supérieur sinon “j’y retourne avec ce qu’il faut”. Là on me parle, on me demande l’adresse exacte, et on me dit “on envoie quelqu’un”.

    HA HA.

    300 jeunes. 1 gendarme??? Non mais je veux pas la mort d’un gendarme sur la conscience. J’explique donc en détail, environ le nombre de personnes présentes, l’âge de certains, ceux qui prennent le volant encore blindés, ceux qui marchent en tee shirt 1 km plus loin pour rentrer chez eux, et probablement marcher sur la nationale assez dangereuse à proximité (donc marcher jusque la ville, 5 km arrachés/titubants sur une nationale en ligne droite). J’explique aussi qu’il faut plusieurs voitures de gendarmerie et si possible une camionnette, je leur rappelle le texte de loi sur la saisie du matériel qui pourra faire cesser le bruit tout de suite. Il suffit de filtrer le passage aux différentes sorties, le son finira bien par devoir sortir, et porté à la main “c’est pas possible M l’agent vous comprenez?”. “Et si il y a un accident sur la route, un mort, M l’agent, que va dire le journal lundi?”. Y a que comme ça qu’ils bougent.

    Bref, je leur répète que d’ici 30 minutes j’y retournerais, équipé. On me dit: “non non, on va s’en occuper maintenant qu’on a les détails”.

    20 minutes après je suis chez moi, le son est arrêté. Panne? Fin naturelle de la soirée? Enfin la gendarmerie qui fait son “travail”?

    J’en sais rien.

    Mais ce que j’ai entendu, ce que j’ai vu, fait qu’au moins 1, 2, 3, 4, 20 personnes viendront un jour fréquenter ce forum.

    Des sois disant “artistes libres” qui laissent se défoncer des jeunes à partir de 14 ans, sous leur yeux, sans accès aux pompiers, sans médecin sur place… ça va au delà du tolérable (et pourtant c’est officialisé dans tous les festivals, même ceux pour de nobles causes, les jeunes y sont aussi drogués).

    Bref, il faut y aller, trouver sois même l’endroit, expliquer le chemin aux gendarmes, leur expliquer le nombre de personnes, leur expliquer les textes de loi, leur expliquer à combien de voitures venir, leur expliquer comment travailler, où mettre la camionnette, leur expliquer que la presse pourrait dire des choses en cas d’accident, etc.

    Car il y a eu des plaintes, beaucoup, et ce n’est qu’après mon appel qu’ils ont envoyé du monde, pas trop tôt le matin, et pour faire sauter des permis et gratter des amendes… ou pour vraiment se soucier du bien être de la population?

    Je me demande…

    Usager supprimé a répondu il y a 11 années, 1 mois 3 Membres · 3 Réponses
  • 3 Réponses
  • Usager supprimé

    Membre
    21 juin 2011 à 13 h 36 min
  • laurent

    Membre
    21 novembre 2011 à 17 h 37 min

    C’est toujours assez dingue de lire ce genre de choses.

    “Des sois disant « artistes libres » qui laissent se défoncer des jeunes à partir de 14 ans” : ça ça fout vraiment la nausée.

  • Usager supprimé

    Membre
    12 décembre 2011 à 11 h 26 min

    Superbe forum bien plus complet et pratique. Il me faudra des mois pour arriver à “rattraper” mon retard.
    Un grand merci.
    horoscope