Noyaux cochléaires dorsaux



  • Noyaux cochlĂ©aires dorsaux

     orion mis Ă  jour il y a 1 annĂ©e, 1 mois 2 Membres · 6 Articles
  • fred

    Member
    28 décembre 2018 at 15 h 12 min

    Hello,

    Quelqu’un d’entre vous pourrait-il me localiser les noyaux cochlĂ©aires dorsaux et leur utilisation ?
    Je n’ai pas forcĂ©ment trouvĂ© de rĂ©ponse prĂ©cise Ă  cette interrogation sur me net.
    En vous remerciant.

  • orion

    Member
    28 décembre 2018 at 17 h 44 min

    C’est là.

  • orion

    Member
    28 décembre 2018 at 18 h 29 min

    Bon, je fais l’andouille, mais effectivement, ce n’est pas facile de trouver un schéma pour localiser.

    De la cochlée part le nerf cochléaire (qui fait partie du nerf auditif). Ce nerf cochléaire arrive au noyau cochléaire :

    http://afppe.poitou.online.fr/Site%20A.F.R.H.A/images/anatomie/oreille2.jpg

    Les noyaux cochléaires sont sur la moelle allongée, ici en rouge :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Moelle_allongée#/media/File:Medulla_oblongata.gif

    Précisément à cet endroit de la moelle allongée :
    http://facmed-univ-oran.dz/ressources/fichiers_produits/fichier_produit_771.pdf
    Page 13. Le «D» veut dire «dorsal».

    J’espère que ça t’aide. En revanche, je ne connais pas la fonction des NCD.

    Winterhascome ?

  • orion

    Member
    28 décembre 2018 at 21 h 03 min

    Tiens, je ne me souvenais pas que je l’avais lu ! Voici expliquée la fonction des NCD (donc les célèbres fusiformes) :
    Ici.

    Fonctionnement

    Les noyaux cochlĂ©aires dĂ©codent l’intensitĂ©, font l’analyse de divers paramètres temporels, tels que la durĂ©e (son court ou long), le moment du dĂ©but et de la fin d’un stimulus auditif, et de maintenir et de transmettre l’analyse de frĂ©quence effectuĂ©e prĂ©cĂ©demment au niveau de la cochlĂ©e.

    La fonction de chaque type de neurones est bien dĂ©finie. Ils ont pour fonction essentielle de complĂ©ter l’analyse en frĂ©quence et en intensitĂ© du stimulus, commencĂ©e dans la cochlĂ©e.

    Les neurones globulaires et sphĂ©riques ont une rĂ©ponse de type primaire, c’est Ă  dire similaire Ă  celle des neurones du ganglion auditif : ils rĂ©pondent de façon continue Ă  toute la durĂ©e du stimulus.
    Les neurones ‘octopus’ sont activĂ©s par le dĂ©but du stimulus (rĂ©ponse “on”).
    Les neurones fusiformes et pyramidaux du NCD s’activent au dĂ©but et Ă  la fin du stimulus (rĂ©ponse “on-off”).
    Les noyaux cochlĂ©aires ont de nombreux circuits internes avec un rĂ´le activateur ou inhibiteur entre les neurones, qui contribuent Ă  l’analyse du signal auditif primaire et Ă  sa meilleure rĂ©partition vers les circuits supĂ©rieurs de la voie auditive, Ă  commencer par le complexe olivaire supĂ©rieur qui est le niveau suivant.

  • fred

    Member
    28 décembre 2018 at 22 h 37 min

    @ Orion,
    Merci beaucoup pour ce prompt et précis retour.
    Je visualise et comprends mieux maintenant.
    Je suis aussi admiratif des chercheurs qui ont su décrypter le fonctionnement de tout cet enchevêtrement nerveux.

  • orion

    Member
    29 décembre 2018 at 11 h 04 min

    Moi, je suis admirative du bordel de la complexité de notre corps. 🙂

    Je viens de lire une chose très intéressante concernant les NCD. Le magnésium, page 18 :
    http://docplayer.fr/77092573-Edito-l-hiver-arrive-je-n-avais-pas-remarque-suite-page-2-le-journal-d-information-des-solutions-alternatives-de-sante-decembre-2017-n-135.html

    Une supplémentation en substances neuroprotectives et antioxydantes va permettre ensuite d’agir au cœur même des cellules de l’oreille interne :
    Pour les chercheurs, le magnésium est le premier minéral qui protège l’oreille des lésions causées par le bruit et qui soit capable de faire baisser le niveau des acouphènes. En effet, le magnésium a une action régulatrice sur les fonctions nerveuses, y compris celles qui traitent l’audition. Ainsi, ils se sont rendu compte qu’une supplémentation en magnésium pouvait empêcher le noyau cochléaire dorsal du cerveau de monter le son et de provoquer un acouphène.

    L’étude en question :
    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0014488617300456?via%3Dihub

    Si j’ai bien compris, il faut administrer le magnesium juste après le traumatisme sonore.
    Trop tard pour nombre d’entre-nous, j’ai l’impression.

    La première fois que j’ai eu des acouphènes, j’en avais mangé, du magnésium !
    Même s’il n’y avait pas eu de trauma sonore. J’avais sans doute un médecin qui a eu une bonne intuition.
    7 mois plus tard, plus d’acouphènes.
    (D’ailleurs, ce que j’écris là était mon premier commentaire sur ce forum.)


Viewing 1 - 6 of 6 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant