Neuralink, nouveau traitement contre les acouphènes ?

  • Neuralink, nouveau traitement contre les acouphènes ?

    Posted by admin on 9 mai 2022 à 16 h 06 min

    Neuralink d’Elon Musk, vous connaissez ?

    A la question « Y a-t-il un quelconque espoir de soigner les acouphènes ? », Elon Musk répond :

    Nous pourrions en être à moins de 5 ans, dans la mesure où la version actuelle de Neuralink est un appareil de lecture et d’écriture généralisé avec environ 1000 électrodes, et il en faut probablement beaucoup moins de 1000 dans le cas des acouphènes.

    Source : Elon Musk considère que sa puce cérébrale Neuralink pourrait soigner les acouphènes d’ici cinq ans. Mais est-ce bien prudent ?

    Quel est votre avis sur Neuralink comme remède aux acouphènes ? Pensez-vous que 5 ans soit « raisonnable », ou cela vous paraît-il exagérément optimiste ? Seriez-vous prêts à faire partie des premiers à utiliser Neuralink pour faire disparaître vos acouphènes, ou en tout cas les faire diminuer fortement ?

    A vous ! 🙂

    admin répondu il y a 1 semaine, 6 jours 1 Membre · 1 Réponse
  • 1 Réponse
  • aa6997a963fd61ac83b95b5ba000fd55?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    admin

    Organisateur
    11 mai 2022 à 22 h 59 min

    Le projet Neuralink, et ce n’est pas le seul, cherche à implanter des électrodes dans le cerveau, à proximité des neurones, afin de détecter les potentiels d’action. […]
    Soigner les acouphènes est donc une application qui paraît somme toute logique. Comme le rappelle dans un article David Tuffley, maître de conférences en éthique appliquée et cybersécurité à Griffith University, « les acouphènes sont un problème courant, causé lorsque le nerf qui relie l’oreille interne au cerveau, connu sous le nom de nerf vestibulocochléaire, est endommagé en raison d’un bruit fort prolongé, d’une blessure ou d’un manque d’approvisionnement en sang ». Les traitements actuels consistent peu ou prou à masquer le son, ou à apprendre aux patients à les ignorer. « À l’heure actuelle, l’implant Neuralink se connecte au cortex cérébral, la couche superficielle du cerveau. C’est là que l’appareil peut remédier aux dommages causés à la capacité du cerveau à traiter les entrées ou les sorties sensorielles motrices », explique David Tuffley.

    Source : L’implant cérébral Neuralink pourrait-il vraiment « soigner » les acouphènes d’ici 5 ans ?