Froid ? Évolution hyperacousie ?

  • Froid ? Évolution hyperacousie ?

    473270a950840aebf2a3d617e2bb9218?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar david mis Ă  jour Il y a 3 annĂ©es, 1 mois 4 Membres · 15 Messages
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    16 février 2018 à 13 h 19 min

    Hello!
    Depuis quelques temps j’ai un nouvel acouphĂšne qui surgit de plus en plus. Je m’explique, c’est comme un « ouhhhh » ou parfois comme le bruit du vent. TrĂšs trĂšs faible intensitĂ© mais par contre je peux l’entendre parfois Ă  travers des sons de la vie de tous les jours genres la chaudiĂšre, pompe Ă  eau .. c’est trĂšs Ă©trange. C’est peut ĂȘtre liĂ© Ă  mon hyperacousie . J’ai dĂ©jĂ  des sifflements mais ici on dirais que c’est un bruit totalement diffĂ©rent . Plus dans les graves. Quelqu’un a dĂ©jĂ  eu ça ou Ă  ça ? J’ai des nevralegies faciales et oreilles qui craques aussi, mais ça c’est pas nouveau . Merci!

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    23 février 2018 à 15 h 23 min

    Up

  • 71a75347b60a85e6f67e2116b98641cd?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    orion

    Membre
    23 février 2018 à 15 h 57 min

    Bonjour,

    ça a bien l’air d’ĂȘtre un acouphĂšne. Mais dans une frĂ©quence grave.

    J’en ai un comme ça :

    (Il Ă©tait parti, mais est malheureusement revenu et assez fort.)

    Quand tu Ă©cris “je peux l’entendre parfois Ă  travers des sons de la vie de tous les jours genres la chaudiĂšre, pompe Ă  eau .. c’est trĂšs Ă©trange.” , ça veut dire quoi ?

    Parce que de mon cĂŽtĂ©, je n’arrive parfois pas Ă  savoir si j’entends cet acouphĂšne ou si c’est la chaudiĂšre (ou tout un tas de sons que j’imagine dans les mĂȘmes frĂ©quences) qui fait « ouhhh ». Et ça fait des sensations Ă©tranges, justement.
    C’est bien fatigant et douloureux car parfois je n’entends presque plus qu’à travers cette frĂ©quence, ça rĂ©sonne dans le crĂąne, tous les sons graves sont envahissants et « étouffants ». Dans la rue, par exemple.
    Il est plus difficile Ă  supporter que mon acouphĂšne qui siffle.
    Je pense que c’est effectivement ton hyperacousie qui se manifeste à travers ce nouvel acouphùne.

    J’espĂšre tout de mĂȘme me tromper dans ton cas, hein !

    Ce que je décris correspond-il à ce que tu as ?
    (C’est difficile de trouver les bons termes pour dĂ©crire les acouphĂšnes aux autres.)

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    23 février 2018 à 17 h 23 min

    C’est exactement ça orion, y’a rien Ă  ajouter ! Il est encore trĂšs bas (heureusement) mais c’est tout nouveau et me gĂȘne plus que les sifflements, comme toi . Tu les as chopĂ© comment (les 125hz) ? Parce que mes sifflements viennent d’un trauma y’a 5 mois, mais ceux ci aucun idĂ©e ! Je sort plus ni rien :/
    Merci de m’avoir rĂ©pondu !

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    23 février 2018 à 17 h 28 min

    Je bois pas mal de biĂšre le soir je me demande si c’est pas liĂ© .. tout de façon on pourras chercher tant qu’on veux sans trouver vraiment ..

  • 71a75347b60a85e6f67e2116b98641cd?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    orion

    Membre
    23 février 2018 à 19 h 54 min

    Oui, pour ce qui concerne la biĂšre (l’alcool), personne ne peut pour l’instant Ă©tablir de lien avec les acouphĂšnes.
    En revanche, l’alcool fatigue. Et s’il y a bien une chose que j’ai constatĂ© (et qui est rĂ©putĂ©e), c’est que la fatigue majore l’hyperacousie.

    Les mĂ©decins disent que mes acouphĂšnes (125 hz et l’autre) viennent de difficultĂ©s relevant du domaine psychologique (vĂ©cu douloureux, deuils). Enfin, ils disent ce qui les arrangent (leur objectif Ă©tant de convaincre le patient qu’il faut consulter un psy pour ĂȘtre soutenu. Ce qui est vrai, mais ils pourraient directement dire qu’il est prĂ©fĂ©rable – Ă©tant donnĂ© qu’il n’y a pas de traitement – d’ĂȘtre soutenu pour Ă©viter une dĂ©pression nerveuse, ça irait plus vite et ce serait honnĂȘte). Bref, Ă  part le discours des docteurs, j’ai Ă©coutĂ© par le passĂ© beaucoup de musique fort et j’ai fait de la musique (dont de la batterie, you ouuuh !).
    Je me souviens parfaitement des chocs acoustiques et des acouphĂšnes passagers provoquĂ©s Ă  ces occasions
 🙁

    La premiĂšre fois que j’ai eu ces acouphĂšnes et l’hyperacousie, ça s’est rĂ©glĂ© en 7 mois.
    Tu as peut-ĂȘtre des chances de t’en sortir. Je l’espĂšre en tout cas.

    Tu dis ne plus sortir. C’est depuis ce nouveau son « ouuuh » ?
    Tu es pris en charge ?
    Parce que “ne plus sortir”, pour ma part, je considĂšre qu’il faut vraiment faire quelque chose.
    Comme dirait mon ORL habituelle, il faut éviter une dépression.

    Autrement, curiosité de ma part, comment se manifeste une névralgie faciale ?

    Bon courage Ă  toi.

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    24 février 2018 à 11 h 55 min

    Salut Orion, merci beaucoup pour ta réponse précise.
    Disons que j’acais Comme l’impression d’ĂȘtre passĂ© au dessus de mes sifflements, l’habituation Ă©tant quasi totalement faite aprĂšs 5 mois, je commençais vraiment Ă  revivre malgrĂ© l’hyper et tous les petits symptĂŽmes divers.
    Sauf que lĂ  je retouche le fond Ă  cause de ce nouvel acouphene totalement diffĂ©rent, apparus sans raison apparente, en l’espace d’un mois. Je retrouve mes bonnes vielles angoisses et mon hyper m’ennuie de plus belle. Craquement dans l’oreille, douleurs, nĂ©vralgies faciales. À d’ailleurs en parlant de ça, en fait ça ce manifeste surtout quand mon oreille sature un peu, genre trop de son d’un coup, ou trop fatiguĂ©e. C’est comme si mon visage brĂ»lais en vrai, mais en moins vif Ă©videment ^^ ça me le’ fais souvent et parfois pas, ça va ça viens . Un peu comme admin je crois. C’est d’office liĂ© Ă  l’hyper, j’sui Sur. Enfin voilĂ  ..

    Ce qui me fais le plus souffrir c’est que j’ai l’impression que mon cas stagne mais aussi qu’il s’empire aprĂšs 6 mois, au lieu de s’amĂ©liorer. Je suis en arrĂȘt au boulot je fais attention Ă  tous les sons je ne sort plus (en soirĂ©e), j’ai mes bouchons moules quasi tout le temps, mais non, un nouvel acouphĂšne s’est installĂ©. Alors la sphĂšre psychologique en prend un coup . Si ça venais Ă  ce stabiliser peut ĂȘtre que l’habituatuon Ce feras encore.
    Je reprend le boulot en mars, tampis, je peux plus rester sans rien faire, je pense aussi que ça joue dans mon malheur .

    Je suis rester 4 heure non stop devant un baffle mal rĂ©gler, saoul, y’a 6 mois.
    La phrase qu’on ce dis souvent c’est « si j’avais su » .

    Et toi orion, malgrĂ© cet acouphĂšnes et les autres pb , avec le temps, sent tu que psychologiquement mĂȘme si c’est dur, ton mental s’amĂ©liore ? Est ce que l’esprit reprend le dessus et surmonte ça avec le temps ?

    Bon courage et bon samedi enseoleillĂ© 🙂

  • 71a75347b60a85e6f67e2116b98641cd?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    orion

    Membre
    24 février 2018 à 20 h 35 min

    Je te rĂ©pondrai demain plus amplement, mais tu n’as pas rĂ©pondu Ă  ma question 😉 :
    es-tu pris en charge ?

  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    24 février 2018 à 20 h 48 min

    Psychologiquement ou médicalement ?
    J’ai vu plusieurs ORL au dĂ©but oui mais bon sans succĂšs Ă©videment tu t’en doutes bien, donc j’ai abandonnĂ© tout traitement quelquonque. Je prend un peu de rivo quand je bad, mais c’est rare .
    Si non je voyais une psy trĂšs enthousiaste qui ma bien aidĂ©e au dĂ©but…
    Enfin voilĂ  🙂 bonne soirĂ©e Ă  toi

  • 71a75347b60a85e6f67e2116b98641cd?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    orion

    Membre
    25 février 2018 à 11 h 16 min

    Je comprends trĂšs bien que ton moral en prends un coup avec le fait de rĂ©gresser dans l’hyperacousie et le nouvel acouphĂšne.
    Dans ces moments-lĂ , on pense assez directement que c’est foutu. Que c’est dĂ©finitif ou que ça va encore s’aggraver.

    Ça fait un moment que je suis prise en charge par un audioprothĂ©siste (9 mois de TRT hyperacousie) et une psychologue TCC et hypnose (17 mois).
    Ils m’indiquent des trucs pour tenir le coup : l’audioprothĂ©siste, par exemple, m’a appris Ă  « glisser » sur les variations des acouphĂšnes et de l’hyperacousie.
    Devenir indifférente à une amélioration ou à une rechute.

    Par exemple, le fait que mon acouphĂšne 125 hz soit revenu fort m’a foutu le moral Ă  plat, mais j’arrive maintenant Ă  me dire que ça ne signifie rien de spĂ©cial.
    Je continue encore Ă  essayer de comprendre (comme toi) « pourquoi” mais il faut savoir que personne n’a de rĂ©ponse. (Bon, j’ai bien vu quand mĂȘme que cet acouphĂšne est revenu aprĂšs l’arrĂȘt d’un traitement hormonal fort que je prenais depuis 18 mois, non mais ! :))

    CĂŽtĂ© psy, le travail est plutĂŽt de l’ordre d’un recentrage sur le reste du corps
    (bon, je sais qu’elle pratique plein d’autres choses sur moi, mais je ne comprends pas et ne cherche pas Ă  comprendre). Nous ne sommes pas qu’une oreille, nous ne sommes pas que ouĂŻe, nous avons quatre autres sens et tout un corps. Et ce qui se passe malheureusement quand nous avons un organe malade, c’est de ne finir par vivre qu’à travers cet organe dĂ©faillant.
    En plus, assez souvent (les tĂ©moignages ici ou ailleurs), montrent que nous avons eu un accident sonore dans le cadre d’un plaisir puissant : l’écoute de la musique, mĂ©lomanes que nous sommes. Normalement un bon psy prendra en compte ce profil auditif (en gros : personne qui a un fort attachement Ă©motionnel et cognitif aux sons).

    En replaçant le corps en entier au centre de notre vie, en replaçant notre attention sur d’autres choses que “comment vont mes oreilles”, ça aide.

    Par ailleurs, c’est bien de relativiser en puisant dans ce que nous avons de positif.
    J’esplique avec mon cas : je souffre rĂ©guliĂšrement d’hyperacousie et pourtant je m’expose quand mĂȘme Ă  cette hyperacousie (ça fait un peu « warrior »  :-D).

    Pourquoi ? parce que je table sur deux constats :
    1 – mes acouphĂšnes et hyperacousie associĂ©e ont dĂ©butĂ© il y a plus de 5 ans, mais entre les deux, je n’ai aucune perte auditive. Donc, j’en ai conclu qu’il n’y a pas de risque de surditĂ©. Chouette ! Mais risque de douleur.
    2 – la douleur de l’hyperacousie, comme toute douleur, est relative. J’ai eu des douleurs dans ma vie, et j’ai malgrĂ© tout continuĂ© Ă  vivre normalement.
    Je m’engage donc, Ă  passer de mauvais moments parfois mais pour un BÉNÉFICE (c’est important) : vendredi dernier, quand je t’ai rĂ©pondu, je venais de subir une forte hyperacousie et j’en ai pleurĂ© dans le RER, mais je suis sortie !

    Bon, le plus insoluble pour moi pour l’instant, c’est le bruit au travail.
    Là, je mets le casque. 🙁
    (Il me semble assez logique que ce soit là que ça coince car : les fesses sur un siÚge (inactivité physique, à part bouger les deux mains), derriÚre un ordi, je subis les sons et le travail demande de la concentration, pas de la distraction.)

    Je n’incite personne à faire comme moi (warrior
). C’est une approche.
    De plus, je suis comme toi, je ne sors pas le soir (ou si peu) car je refuse pour l’instant de me rendre dans des endroits bien bruyants.

    Mon discours, mon expĂ©rience, est bien entendu celle de quelqu’un qui a dĂ©jĂ  une hyperacousie moyenne (ou lĂ©gĂšre ?, je ne sais pas). Mais avant d’en arriver Ă  une hyperacousie moyenne, la TCC m’avait fait tomber (d’un coup) une bonne partie des trĂšs fortes apprĂ©hensions liĂ©es Ă  l’hyperacousie douloureuse. L’hyperacousie provoque tout un bordel de rĂ©actions anxieuses (avant, pendant, aprĂšs l’exposition au bruit) et c’est bien de tenter de s’en dĂ©faire.
    Parce qu’on est souvent dans un cercle vicieux.

    De mon expĂ©rience, c’est la TCC qui a mieux fonctionnĂ© dans mon amĂ©lioration.

    Pour une autre raison aussi : il arrive souvent qu’on glisse dans la dĂ©pression (Ă  cause, en majeure partie, du fait que ce sont des pathologies peu ou pas curables et qu’on croise des ORL qui vous plombent
) et un psy peut maintenir la tĂȘte hors de l’eau le temps que ça passe.
    (Les mĂ©decins ont jugĂ© que je n’avais pas besoin d’antidĂ©presseur, par exemple ! :))

    Je t’écris tout cela parce que tu a Ă©cris, texto : “Alors la sphĂšre psychologique en prend un coup . »
    Et c’est mieux, je trouve de prendre au sĂ©rieux cet aspect-lĂ .

    Par exemple, quand j’ai repris le travail (comme tu comptes le faire), j’avais demandĂ© Ă  la psy de me « guider ».

    J’ai vu que l’AFTCC forme les psy TCC au sujet acouphĂšne, ça se dĂ©veloppe. En revanche, il n’y a pas d’annuaire des psy formĂ©s sur ce point. L’AFREPA en prĂ©sente quelques uns.
    La mienne n’est pas formĂ©e, mais je pense qu’elle a bien vite compris qu’on est dans le domaine des douleurs chroniques (avec anxiĂ©tĂ© et risque de dĂ©pression).

Affichage des publications 1 - 10 de 15

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant