s’entendre dire que l’hyperacousie est psychosomatique



  • s’entendre dire que l’hyperacousie est psychosomatique

     reaper updated 2 years ago 6 Members · 10 Posts
  • lolie

    Member
    5 octobre 2017 at 8 h 38 min

    bonjour les amis,

    Voilà un post pour dire que je n’en peux plus d’entendre dire que l”hyperacousie est d’origine psychosomatique. Mon système auditif a été abîmé par un orgue de messe voilà 4 ans bientôt, le corps médical, infirmiers, médecins n’écoutent pas votre vécu. C’est très décourageant, aliénant, une telle croyance, toutes mes douleurs et ma détresse passés n’existent pas pour eux, et pour les gens.

    Retrouver un travail est difficile… et l’hyperacousie ne peut être objectivée par des examens médicaux, alors reste à attendre que la médecine fasse des découvertes… pour soigner, changer, les mentalités , les croyances tellement ancrées dans la tête des gens qui croient qu”à ce qui se voient mais ce qui se voit n’est qu’un reflet, une partie d’un iceberg…

  • alenema

    Member
    5 octobre 2017 at 8 h 49 min

    Bonjour c’est complètement inhumain de te traiter de la sorte en effet cela te freine dans ton quotidien parfois les médecins sont impuissant ou ne veulent pas se donner la peine pour nous au final on est obligé de chercher des solutions nous-mêmes comme on peut et c’est vrai que ce n’est pas évident souffre tu d’acouphènes avec ton hyperacousie ? Je pense qu’il faudrait te pencher vers des méthodes naturelles pour pouvoir au moins te relaxer et dans un premier temps bien protéger tes oreilles afin qu’elle ne soit pas encore plus sensibilisés c’est des ORL que tu as été voir ?

  • hey-man

    Member
    5 octobre 2017 at 10 h 35 min

    C’est vrai que ce sont des maladies/symptômes horribles. J’ai aussi une hyperacousie. Elle était très sévère il y a 6 mois, maintenant elle est entre modéré et sévère. J’espère descendre jusqu’à faible à modéré, voir ne plus en avoir du tout avec de la chance…

    Là où j’ai de la chance c’est que j’arrive à m’habituer peu à peu à mes acouphènes. Ils sont toujours là, forts, mais j’arrive à m’endormir sans rien faire de spécial. Et je ne suis pas réveillé pendant la nuit. Ce n’était pas le cas il y a quelques mois où j’étais obligé de mettre un fond sonore toutes les nuits.

  • orion

    Member
    5 octobre 2017 at 11 h 23 min

    Bonjour @lolie,

    Voilà un post pour dire que je n’en peux plus d’entendre dire que l”hyperacousie est d’origine psychosomatique.

    On va l’a dit souvent ?
    Moi oui, on a l’impression qu’il existe une réponse-type.

    Il n’y a que chez France Acouphènes et chez mon audioprothésiste qu’on m’a dit que,
    non, ce n’était pas psychosomatique car il y a eu atteinte du système auditif.

    Je pense que pour les ORL, s’il n’y a pas de surdité, patient suivant.
    Ils sont là pour réparer la mécanique.

    Le problème est bien ce que vous dîtes, il y a un déni de traumatisme sonore
    ou de choc acoustique. Qui sont, en soit, les causes de l’hyperacousie.
    C’est comme si, pour certains, l’appareil auditif n’était pas considéré comme une partie
    physique, somatique (justement).

    Et comme on se fade des semaines, des mois où des années à être face à des personnes qui vous disent «psychosomatique», on est dans la situation douloureuse où notre état
    est nié, donc conséquences psychologiques (en plus de celles provoquées directement
    par l’hyperacousie).

    Par ailleurs, il ne faut pas se méprendre sur le terme «psychosomatique»,
    car il fonctionne dans les deux sens : c’est à dire qu’un problème somatique
    cause des problèmes psychiques. Dans le cas de l’hyperacousie, les conséquences psychiques sont importantes.
    Par ailleurs, beaucoup trop de personnes pensent que psychosomatique signifie
    qu’il n’y a pas de problème physique.

    Seulement, ça, c’est au médecin de l’expliquer !

    Et moi, je vais vous dire, le prochain qui me sort le mot «psychosomatique»,
    je vais lui demander de m’expliquer précisément (puisqu’on est là pour faire
    des diagnostics) comment un problème psychique provoque une
    hyperacousie. Par quelles étapes passe ce processus ?

    Car pour l’instant, dans mon cas, on passe de «vous avez perdu votre mère»
    à «ça fait un acouphène».
    Je serais curieuse d’entendre le cheminement entre le fait 1 et le fait 2.
    (En vrai ! hein, je ne plaisante pas).

    J’invite d’ailleurs tout le monde à faire de même :
    demander précisément comment se déroule le processus psychosomatique.

  • hey-man

    Member
    5 octobre 2017 at 11 h 53 min

    Je ne suis pas tout à fait d’accord. Le stress, l’angoisse, ou l’anxiété, s’ils durent, créaient un terrain très favorable aux problèmes de santé. On est bien plus fragile si on est pas bien psychologiquement.
    http://m.huffingtonpost.fr/2015/11/06/stress-au-travail-esperance-de-vie-sante_n_8470316.html

  • alenema

    Member
    5 octobre 2017 at 11 h 55 min

    Oui c’est vrai si on est plus fragile psychologiquement on a tendance à beaucoup se replier sur nous-mêmes du coup à penser à nos acouphènes à penser à notre hyperacousie et en devenir malade sur le sujet il faut absolument trouver des personnes de votre entourage ou amis des vrais qui vous soutiennent et qui ne vous lâché pas car ça déjà c’est la clé avoir du soutien et pouvoir en parler

  • orion

    Member
    5 octobre 2017 at 14 h 00 min

    Pour qu’un thérapeute puisse affirmer qu’une pathologie est psychosomatique,
    il doit pouvoir s’appuyer sur des preuves établies scientifiquement.

    Il est où, le compte-rendu certifiant que l’hyperacousie est psychosomatique ?

    À ce compte-là, toutes les maladies sont psychosomatiques, mais est-ce que ça
    nous fait vraiment avancer de savoir ça ?

    Ça ne changera rien au fait que notre société est stressante, par exemple,
    et donc provoque de forts troubles anxieux, dépressifs, etc.

    Pour l’hyperacousie, dire que c’est d’origine psychologique permet d’évacuer le problème des nuisances sonores.
    C’est un déni du fait que nous avons beaucoup plus de risques de souffrir de
    troubles auditifs en 2017 qu’il y a 200 ans (il y a 200 ans, il n’y avait pas
    les avions de chasse qui me sont passé au dessus de la tête, en ville, l’année dernière,
    avec un énorme baouuuum !)

    C’est accepter de devoir souffrir en silence pendant qu’une grave cause n’est pas traitée : la pollution sonore.

    On fait le même coup aux asthmatiques : oh la la ! vous êtes fragiles !
    Alors que notre air est plein d’allergènes et de pollution…

    En gros, nous sommes des victimes d’accident auditif à qui on raconte qu’il
    faut s’a-dap-ter !

    NB: je me souviens que l’on ne m’a pas dit que mon hyper était psychosomatique,
    mais : psychologique ! C’est encore mieux ! 😀

    Bien sûr que l’on doit tous être traité sur le plan psychique, pour notre bien-être,
    pour aller mieux, voire guérir.
    Mais sans oublier de dire qu’il y a une chose qui déconne quelque part.
    Et ça, ce n’est pas dans notre tête.

  • pascal91

    Member
    13 octobre 2017 at 14 h 55 min

    Je n’ai pas compté le nombre de fois où les médecins m’ont dit que les acouphènes et l’hyper étaient liés au stress. Quelle hérésie !!!

    Mon état s’est nettement amélioré ces derniers mois avec la disparition de l’hyper et la forte régression de l’acouphène mais je garde une gêne à la marche (conduction osseuse du son). Je n’ai plus besoin de me relaxer par la sophro à cause du stress occasionné par mon trauma. Et pourtant, je n’ai pas changé d’emploi et ma vie n’est pas profondément modifiée actuellement.

    Même un “grand” et soit-disant spécialiste des acouphènes à l’institut Falguière m’a demandé de porter des semelles compensées pour éviter l’acouphène sur la conduction osseuse. Quel niveau de responsabilité de la médecine occidentale !!!

    @Hopia : je suis d’accord avec toi sur le fond. La fatigue physique et/ou psychique peut entrainer une baisse du système immunitaire et des maladies. Mais dans mon cas, cela provient d’un trauma physique à l’oreille. Et comme la guérison est très longue, cela génère du stress.

    Comme je travaille dans la rénovation énergétique des bâtiments à Paris, il faut savoir qu’une réglementation acoustique existe aussi à la construction et qu’un décret est applicable depuis juillet 2017 pour obliger l’isolation acoustique en cas de rénovation lourdes des logements dans les zones avec dépassement de seuil.

    Sur les nuisances du bruit:

    extrait de l’article sur le site de la ville de Paris :
    http://www.mairie14.paris.fr/mes-demarches/nature-et-environnement/agir-pour-l-environnement/bruits-et-nuisances-sonores-98


    Le cout du bruit :
    En juin 2016, Bruitparif, l’observatoire régional du bruit, a décliné à l’échelle de l’Île-de-France, des travaux réalisés au niveau national sur le coût social du bruit.

    Le bruit conduirait en moyenne à une perte de 7,3 mois de vie en bonne santé et jusqu’à 2 années en cas de forte exposition. De ce fait, le coût des nuisances sonores en Île-de-France s’établirait à 16,2 milliards d’euros par an, dont 6,9 milliards pour le seul bruit lié aux transports (en comptabilisant les effets sanitaires des troubles du sommeil, de la gêne et des risques cardiovasculaires accrus, les dépréciations immobilières, les pertes induites de productivité et les troubles de l’apprentissage).

  • lolie

    Member
    14 octobre 2017 at 12 h 16 min

    Merci pour vos réponses, le problème est compliqué pour l’hyperacousie c’est une maladie qui a plusieurs causes dont la dépression est une des causes entre autres, j’ai fait connaissance avec une dame qui a eu de l’hyperacousie suite a une dépression. Sauf que l’hyperacousie dans la majorité des cas (cela reste a démontrer ?) je pense qu’elles est due à un trauma sonore mais peut aussi être liée à un trauma crânien. Pour ces dernières causes, la partie du cerveau qui “gère le son a été touchée” sans aucun doute, mais dans le cas d’une dépression le mécanisme me semble compliqué et a déterminer car la même partie du cerveau a été touché si les symptômes sont les même mais c’est pas psychosomatique !

  • reaper

    Member
    11 novembre 2017 at 23 h 00 min

    @lolie

    Le meilleur conseil que je puisse te donner (je suis hyperacousique sévère depuis plusieurs années avec des hauts et des bas…et pourtant j’ai fait des choses que peu de valides pourraient faire) c’est de ne jamais comparer aux autres.

    Pour le travail c’est compliqué mais possible avec un poste adapté, des organismes dans ta région et la MDPH sont là pour t’aider. Il faut vraiment être motivé car le handicap étant invisible il y a beaucoup de méfiance et surtout ça coute vraiment en énergie et douleur.
    C’est un choix personnel tout comme le fait d’essayer un GGB ou d’aller s’achever à la rochelle écouter du mozard filtré :).

    L’hyperacousie est bien liée à une destruction mais beaucoup de paramètres entrent en jeu au niveau du cerveau, il faut bien le comprendre, l’assimiler, connaître son corps et ça peut prendre des années… Courage


Viewing 1 - 10 of 10 posts

Log in to reply.

Original Post
0 of 0 posts June 2018
Now