Rivotril



  • Rivotril

  • lily3

    Member
    26 mars 2017 at 14 h 16 min

    Bonjour

    Je reviens donner des nouvelles.
    Pour rappel traumatisme sonore en sortie professionnelle.
    Après avoir testé am101, j’ai testé l’appareillage avec embout fermé et bruit blanc. .. ça ne va pas du tout mieux.
    Lacouphene et lhyperacousie ont augmenté avec ma tentative de reprise du boulot…
    Désormais on me propose le rivotril.
    Je ne l’ai pas encore pris. Ce médicament me fait peur.
    J’ai vu que vous parliez d’algues vertes… que me conseillez vous? Je vais aussi commencer la sophrologie. ..

    Merci d’avance
    Je suis aussi suivie à Marseille et j’aimerais bien entrer directement en contact avec Alice si elle veut bien

    Bonne journée à tous

  • didier

    Member
    26 mars 2017 at 15 h 52 min

    bonjour
    pour le rivotril j’ai eu une mauvaise expérience allergie(urticaire)et aucun effet sur l’acouphène (la même un peu empiré ) mais bcp le prennent pour dormir sans problème donc il faut peut- être en prendre juste une goutte pour voir et augmenter ensuite . j’en avais pris 3 .Mais en général je pense qu’il n’a aucun effet sur l’acouphène ,c’est juste pour mieux le supporter .
    et l’am-101 a été un échec ?

  • Anonymous

    Member
    26 mars 2017 at 18 h 02 min

    Pour ma part j’ai du Rivotril , j’ai commencé par 5 gouttes , puis il fallait que j’augmente chaque soir, jusqu’à ce que l’acouphène disparaisse.
    Le maximum étant 10 gouttes (enfin pour moi). Aucune baisse de l’acouphène.
    Je crois que je n’étais pas censée continuer à les prendre mais ayant rendez-vous mardi, et étant à un niveau de stress assez élevé, je me permets de continuer jusqu’à mardi. Ça m’endors plus rapidement , et par contre je n’ai aucun effet secondaire !

    Ceci dit , pour ma part, même si beaucoup disent le contraire , mon acouphène n’est en aucun cas apparu après un trauma sonore alors peut-être que l’efficacité n’est pas la même !
    Je n’en sais strictement rien !

    Ton acouphène est élevé ?

  • Anonymous

    Member
    26 mars 2017 at 19 h 28 min

    Bonjour Lily
    Moi je suis enceinte de 6mois et demi je ne peux donc rien essayer comme traitements chimiques et médicaments lourds….
    J’ai commencé mercredi les compléments alimentaires à base d’algue du lac klamath que le professeur m’a conseillés…
    J’espère vraiment avoir des résultats.
    C’est synerboost et Alpha one des labos synerJ health.
    J’ai trouvé un article sur le sujet du professeur en question je te le mets en lien en dessous (apparemment synerstem est remplacé par le synerboost plus complet) :

    http://www.benoit-perret.com/content/galleries/la-nutrution-des-cellules-souches/temoignages-des-professionnels-christian-dubreuil.pdf

  • Anonymous

    Member
    26 mars 2017 at 19 h 42 min

    Et l’am-101 n’a rien donné ? Combien d’injections as-tu eues ? Et tu penses avoir et la molécule ou le placebo ?

  • lily3

    Member
    27 mars 2017 at 8 h 08 min

    Bonjour
    Merci pour vos témoignages @perdue [email protected] pour le rivotril.
    En effet on ne m’a pas dit que ça enlevait l acouphene mais que cela permettait au cerveau de déconnecter et de dormir.Moi qui ne prends jamais de cachets ça me paraît fort pour pas grand chose comme résultat avec les risques d’effets secondaires. .. Attention aussi on m’a dit qu’il faudrait l’arrêter progressivement car il y a une dépendance.

    Pour lAM101 oui j’ai eu la vraie molécule injectée 3 fois dans chaque oreille puis 3 autres fois 3 mois après dans l’oreille gauche.

    Je n’ai pas refait la droite car je n’avais plus rien. Il faut dire que des le début c’était très léger à droite.

    Mon acouphene à augmenté à gauche je pense avec la reprise du travail dans un environnement sonore élevé. C’est pourquoi je suis de nouveau arrêtée pour 6 mois.
    Sauf qu’à ce jour je ne vois rien changer et je me demande si dans 6 mois quelque chose aura évolue et me permettra de travailler ? J’y crois de moins en moins.

    Ça paraîtra bizarre mais je me suis remise à un sport et il n’y a qu’à ce moment là que j’arrive à faire abstraction de l acouphene …

    Lhyperacousie me gêne même en étant arrêtée car j’ai 2 enfants de 4 et 6 ans donc ça bouge !!!

    Alicew je te félicite pour ta grossesse même si cet acouphene doit te stresser d’autant plus dans ton état mais peut être que ça baissera après l acouche ment? La grossesse amplifié souvent tous nos maux.
    Je vais essayer ton algue verte. Je suis étonnée qu’on ne m’en ait pas parlé à l imerta de Marseille. Je pense qu’on a eu la même ORL… Docteur Q… Trouves tu que la prothèse te soulage? Je vois sur d’autres sites que c’est controversé et que ça peut accentuer les choses de trop se protéger l’oreille … moi le bruit blanc me gonfle ! Il me soulage par contre quand j’ai trop mal.

    Travaillez vous ? Avez vous changé d’emploi?

  • lily3

    Member
    27 mars 2017 at 8 h 20 min

    @Alicew je viens de voir ton post et les avis sur le zénityl .
    Pour le Tanakan c’est pareil les médecins disent que c’est un placebo inutile mais il est quand même prescrit. Moi je vais le reprendre puis enchaîner avec d’autres trucs naturels .
    Est ce qu’on peut se tenir au courant des effets? (Je veux bien te donner mon mail ou téléphone mais peut on le faire ici ?)
    Merci à tous ceux qui cherchent et partagent des solutions

  • Anonymous

    Member
    27 mars 2017 at 12 h 16 min

    Bonjour Lily
    Ce n’est pas le dr Quemar qui m’a dit de prendre le traitement à base d’algues.
    Moi j’habite à Lyon et j’étais allee exprès au centre Imerta pour consulter ds un cabinet specialisé.
    En fait c’est mon Hypnotherapeute qui m’a parlé d’un patient qu’elle avait suivi pour des séances d’hypnose avait pris ce traitement à base d’algues et ses acouphenes avaient nettement diminué… Elle m’a mise en contact mail avec le professeur orl de lyon qui conseille ce produit… Il m’a Repondu par mail et j’ai rdv avdc lui ce jeudi à son cabinet. Ca fait 6j aujourd’hui que je prends le traitement c’est encore tôt pr qud Ca agisse je pense… Il m’a dit de faire une cure de 3 mois… Alors je Me suis bien renseignee sur le labo synerJ health et ce professeur en question est justement l’un de leur conseiller médical… Il a fait tester ce traitement à plusieurs de ses patients acoupheniques et Ca leur aurait été bénéfique… Meme ceux avec acouphenes pr cause de trauma sonore.. Il m’a dit ds son mail que l’algue a le pouvoir de stimuler nos propres cellules souches et reparer les cellules lésées ds l’organisme y compris les cellules de l’oreille…
    Alors je reste qq peu sceptique quant à la possibilité de régénérer ces cellules puisque ds tout ce que je lis je vois que chez l’homme ces cellules ne se réparent pas ! Mais bon je me laisse une chance dy croire… En augmentant la production de cellules souches cela va peut être avoir une action de régénération supplémentaire que le corps n’aurait pas autant naturellement….

  • elcampo

    Member
    15 juin 2017 at 22 h 58 min

    @lily3 welcome back, tes acouphènes augmentent avec le stress également ?
    Est ce que cela s’est empiré aprés ton protocole AM101 ? en as tu parlé au doc a Marseille ?
    Bon courage a toi

  • hurlevent

    Member
    16 juin 2017 at 8 h 21 min

    Bonjour Lily3,
    Je viens à la rescousse de mon cher Rivotril. Ce médicament, qui m’a été prescrit par un médecin généraliste à l’époque où il en avait le droit, m’a pour ainsi dire sauvée d’une dépression grandissante. Comme je l’ai déjà dit ailleurs, l’une des clefs pour endurer au mieux les acouphènes est bien le sommeil. C’est primordial. Le Rivotril a été la planche de salut au milieu de mon océan de désespoir (et je n’exagère pas). Avant sa prescription, j’allais me coucher le soir la mort dans l’âme, consciente du fait que, torturée par ces sons incessants, obnubilée, obsédée par eux, j’allais tourner, virer, pleurer dans mon lit pendant des heures, jusqu’à ce que l’épuisement vienne à bout de mon insomnie. J’avais essayé un somnifère mais ça n’avait pas fonctionné. Au matin, le manque de sommeil avait bien entendu des répercussions sur mon moral, mon énergie… et mes acouphènes. Tout au début, le médecin m’avait prescrit 5 gouttes. Je suis très rapidement et sans problème passée à 3 puis, le phénomène d’habituation se mettant en place, je n’en ai plus pris qu’une seule. Il y a même eu des périodes où je n’en prenais plus du tout car je n’en avais plus besoin. Aujourd’hui, mon généraliste n’a plus le droit de m’en prescrire et les ORL que je suis allée voir ont refusé de le faire (je vais m’abstenir ici de dire tout le “bien” que je pense de cette corporation… ). Je me contente donc d’un anxiolytique. Mais je voulais surtout témoigner que le RIVOTRIL m’a énormément aidée, que je n’ai jamais eu d’effets secondaires et AUCUNE dépendance. Je ne comprends pas le procès qui a été fait à ce médicament. J’ai toujours soupçonné une histoire de gros sous entre labo. Bref ! Si tu peux n’avoir recours qu’à des produits naturels, bien sûr, il n’y a pas à hésiter mais en ce qui me concerne, aucun souci avec le RiVOTRIL. J’espère que ce témoignage pourra t’aider. Bon courage.

  • didier

    Member
    16 juin 2017 at 9 h 31 min

    Pour ma part mauvaise expérience avec le rivotril aucun effet sur les acouphènes même une petite augmentation ,une crise d’urticaire et angoisse .
    bref on est vraiment différent face à ces médicaments qui agissent sur les neurones .

  • kael

    Member
    16 juin 2017 at 10 h 20 min

    Je ne comprends pas le procès qui a été fait à ce médicament.

    En fait, certaines personnes comme toi n’ont pas d’accoutumance, ni de symptômes de sevrage lorsqu’ils arrêtent le rivotril. Mais ton cas est assez rare, tu as beaucoup de chance.

    Mais pour beaucoup de personnes, c’est très difficile d’arrêter ce médoc, et pour plus de 20 à 30 % des personnes, arrêter ce médicament est un véritable enfer, car leur corps (et leur cerveau surtout) gère très mal ce médoc, devient dépendant et ne parvient pas à se remettre facilement d’un traitement par benzodiazépine.

    C’est mon cas. Je suis hyper sensible aux médocs, et j’ai commencé le témesta en février 2017, j’ai essayé de me sevrer (pourtant très très lentement) entre avril et mai, et j’ai eu un violent retour de symptômes, avec hypersensibilité auditive, aggravation de ma dépression, idées noires, etc…
    J’ai dû remonter ma dose , et la remonter encore pour revenir à un état à peu près stable.

    Donc oui, le rivotril et benzo, ça peut aider ceux qui ne sont pas hypersensibles, mais pour d’autres c’est limite dangereux. Tout le monde ne réagit pas pareil.

    Après rivo et benzo, si tes ac et ton hyper ont des origines gaba, ça les fait baisser (moi, c’est le cas, hélas. Hélas, car ça veut dire que ce medoc marche mais que je vais devoir augmenter les doses très souvent et un jour m’en sevrer et là, ça va pas être de la tarte.)

  • hurlevent

    Member
    16 juin 2017 at 12 h 32 min

    Mais pour beaucoup de personnes, c’est très difficile d’arrêter ce médoc, et pour plus de 20 à 30 % des personnes, arrêter ce médicament est un véritable enfer, car leur corps (et leur cerveau surtout) gère très mal ce médoc, devient dépendant et ne parvient pas à se remettre facilement d’un traitement par benzodiazépine.
    @blendman : c’est vrai que j’ai lu à plusieurs reprises les effets secondaires dus au sevrage du Rivotril. Mais peut-être est-ce le surdosage qui en est responsable ? Il est évident que les personnes, comme j’ai pu le lire, qui prennent une dizaine de gouttes à chaque prise auront beaucoup plus de difficultés à se sevrer que quelqu’un qui en prend 3 ou 4. Mais n’est-ce pas vrai également pour bien d’autres médicaments qui, eux, sont toujours prescrits librement ?
    Après, il est vrai que chacun réagit différemment à tous ces produits chimiques. J’ai personnellement eu une expérience EPOUVENTABLE avec le Zopiclone (prescrit en remplacement du Rivotril lorsqu’il y a eu la restriction de prescription). A peine avais-je commencé le traitement que j’ai sombré dans la dépression la plus totale : idées suicidaires, neurasténie… Ça a duré trois jours, jusqu’à ce que je comprenne ce qui me mettait dans un tel état. Reprise immédiate du Rivotril (à toute petite dose, toujours), et tout est rentré dans l’ordre. Aujourd’hui, je n’en prends plus, sauf lorsque j’ai une crise d’acoupènes aigüe. Bon courage à tous, compagnons du désespoir…

  • piccolo-san

    Member
    16 juin 2017 at 13 h 42 min

    Bien sur que ces médicaments la sont des poisons, rien qu’en voyant les effets indésirables. Je suis en train de me sevrer de l’alprazolam et ça va, je ne galère pas du tout. J’ajoute que le Zolpidem (similaire au Zopiclone) m’a rendu hyperacousique.

  • kael

    Member
    16 juin 2017 at 18 h 51 min

    En fait, ça dépend toujours comment on se sèvre de ces médocs.
    Il faut le faire très très lentement si on en a pris longtemps ou une forte dose.

    Ce sont des poisons sur le long terme, mais ça peut aider de manière ponctuelle.
    Moi, le témesta m’a baissé mon hyperacousie quand j’en ai eu besoin en février (c’était infernal et ça m’a sauvé).
    Mais depuis, je suis obligé d’en reprendre sinon, mon hyper redevient ingérable et même pire qu’avant.

    Je sais que je vais devoir me sevrer, mais j’espère que mon hyper redeviendra alors supportable.

    @picolo : tu as arrêté brutalement le zolpidem ? si oui, ça peut être ça qui t’as rendu hyperacousique.
    En fait, il faut toujours arrêter très lentement pour que le cerveau ait le temps de réparer les effets de ces médicaments.

    Pour les benzos (alprazolam, temesta…), le cerveau n’aime pas ça, et il a tendance à fermer les récepteurs à gaba petit à petit pour éviter les effets de ces médocs. D’où la nécessité d’augmenter les doses pour que ça fasse toujours effet.

    Il faut ensuite se sevrer très lentement pour que le cerveau réouvre les récepteurs à gaba. Si on arrête brutalement, le cerveau n’a pas le temps de se “réparer” correctement, il est probable qu’en route des récepteurs à gaba restent fermés très longtemps.

    @hurlevent : ça ressemble à un symptôme de sevrage du rivotril ton expérience.
    Tu as arrêter quelques jours le rivotril pour voir si tu n’avais pas ces effets-là, sans rien prendre à coté ?
    En fait, tu continues d’en prendre chaque jour ?

  • claire

    Member
    17 juin 2017 at 9 h 13 min

    J’avais testé le rivotril il y a qq années.
    ca ne m’a pas aidé pour mes acou et mon hyper mais au moins je pouvais dormir.

    Je connaissais des gens qui prennaient aussi du rivotril mais ils avaient des trous de mémoire. Ils faisaient ou disaient des trucs et ne s’en souvenaient pas le lendemain.

    Moi je n’ai pas eu ca heureusement

  • hurlevent

    Member
    17 juin 2017 at 10 h 26 min

    @blendman : en fait, j’avais arrêté le RIVOTRIL depuis pas mal de temps (mon fond de flacon était même périmé… ). Et puis j’ai eu une rechute assez sévère. Mon généraliste m’a donc prescrit le Zopiclone. Ça a été une véritable descente aux enfers. Mes proches ne savaient plus quoi faire. Du coup, au bout de trois jours de ce calvaire, j’ai arrêté ces maudits cachets et me suis jetée sur mon RIVOTRIL périmé. Une nouvelle fois, ce médicament m’a “sauvée”. J’ai dormi comme un bébé et le lendemain, tout s’est arrangé, le moral est revenu, les idées suicidaires ont disparu. Puis lorsque je me suis sentie bien, j’ai de nouveau arrêté, sans problème. Jamais je ne pourrai dire du mal de ce produit, malgré tout ce que je lis. Il y a quelques jours, alors que je suis sous anxiolytique (à petite dose hein), j’ai eu une crise et ai eu la sensation de sombrer à nouveau dans le cauchemar. Les sons étaient assourdissants et dans les deux oreilles. J’ai pris mon Broma et avant d’aller dormir (sachant que je ne pourrais pas sans aide), trois gouttes de RIVOTRIL (je garde précieusement ma petite réserve). J’ai fait ça deux jours et à présent, tout est rentré dans l’ordre. Tu vois, pas de problème de sevrage ou d’accoutumance en ce qui me concerne.

    @claire : oui, le RIVOTRIL m’avait également été prescrit pour dormir. Il ne soigne pas les acs. Je n’ai jamais eu de problème de mémoire avec lui, Dieu merci.

  • claire

    Member
    17 juin 2017 at 10 h 56 min

    Je pense que les problèmes de mémoire arrivent surtout aux gens qui les prennent en restant éveillé.
    Moi j’avais des cachets pas de gouttes je ne sais pas si ca change quelque chose.

    Mais j’ai quand meme eu du mal a les arreter enfin y’avait pas que le rivotril je prenais aussi du tétrazépam et de l’alprozolam. Et au début de l’arret je ne savais pas dormir ensuite ca a été mieux.

  • sirwilliams

    Member
    17 juin 2017 at 11 h 25 min

    Bonjour à tous,
    Pour info, il est toujours possible de se faire prescrire du Rivotril par un neurologue.
    Ces derniers ne sont pas très au courant de nos pathologies mais c’est généralement assez simple quand on trouve un médecin compréhensif.

    Une fois l’ordonnance initiale délivrée, votre médecin traitant peut la prolonger durant un ansans avoir à consulter de nouveau un neurologue.

  • kael

    Member
    17 juin 2017 at 13 h 59 min

    Si le rivotril doit être prescrit par un neurologue, c’est parce qu’il y a eu des abus. Certaines personnes se le faisaient prescrire sans raison, juste pour “se défoncer” avec (en prenant de grosses doses).
    Donc, ils ont décidé que le rivotril ne serait plus prescrit que par les neurologue (pour la 1ère prescription), pour éviter ces cas-là.

    @hurlevent : je comprends. Si tu l’utilises de temps en temps, par ci, par là, les problèmes d’accoutumance ne viennent pas tout de suite, car ton cerveau a le temps de se remettre en place rapidement.
    le pb, c’est lorsque tu l’utilises tous les jours pendant plusieurs mois par exemple. là, l’arrêter peut devenir beaucoup plus difficile.

    On a des problèmes de mémoire si on prend des fortes doses ou au tout début d’un traitement (avec une dose quand même assez forte). Moi, c’était le cas au début avec le témesta.

  • hurlevent

    Member
    17 juin 2017 at 16 h 44 min

    @sirwilliams et @blendman : la neurologue que je suis allée voir il y a quelques années a, dans un premier temps, refusé catégoriquement de me prescrire du Rivotril (alors que j’avais une lettre de mon généraliste pour appuyer et expliquer ma demande). Elle m’a dit que les acouphènes étaient une pathologie tout à fait supportable, qu’il y avait bien pire dans la vie, des maladies beaucoup plus graves et qu’elle m’invitait à me tourner vers d’autres formes de soins (acupuncture, hypnose, etc… ). J’ai presque dû la supplier pour qu’elle accepte de me faire une ordonnance, ce qu’elle a fini par faire à contre coeur et en me précisant que c’était la première et la dernière fois qu’elle accédait à ma demande, que ce n’était pas la peine de revenir la voir pour ça l’année suivante. C’est pourquoi je disais que je gardais précieusement ma petite réserve, même si c’est périmé je m’en fous. Il semblerait que certains spécialistes soient plus conciliants et plus humains que d’autres.

  • kael

    Member
    17 juin 2017 at 17 h 19 min

    Il y a plus de 10 ans, c’était les ORLS eux-mêmes qui parfois donnaient du rivotril, car ils considéraient les ac comme une epilepsie de l’oreille ^^.

  • claire

    Member
    17 juin 2017 at 17 h 24 min

    moi en 2012 c’est mon medecin généraliste qui m’en a prescrit mais bon les lois sont peut-etre différente en Belgique

  • fontevraud

    Member
    28 février 2018 at 10 h 32 min

    Bonjour,

    J’ai une petite question concernant les utilisateurs du Rivotril.

    J’ai un ac unilatéral (associé à une petite hyperacousie sur les aigus) qui est passé d’un niveau 5 (échelle France acouphène) mi-octobre dernier à un niveau 1 aujourd’hui.

    Un neurologue (en aparté, pour un ac non traumatique sans perte auditive, j’ai été bien mieux écouté et compris par un neurologue que par les ORL) m’a prescrit du Rivotril. J’en prends 4 gouttes le matin (je n’ai pas de problème pour dormir et je n’en ressent guère les effets sédatifs) et je constate dans mon cas que cela est efficace . Si je reste au calme, l’ac est inaudible pendant des heures, et parfois toute la journée.

    Selon le neurologue, à cette dose, il n’y pas de risque d’accoutumance ou d’effets secondaires particuliers. Le gars est un peu oldschool, genre “du Rivotril, c’est un vieux médoc qu’on donne aux des nourrissons et à des millions de gens ayant des névralgies, alors si cela marche pour vous, n’hésitez pas à en prendre. Éviter simplement de dépasser les 5 gouttes par jour et vous pourrez l’utiliser pendant des années”.

    Y’a t’il parmi vous des acouphèniques qui utilisent du Rivotril à faible dose depuis longtemps sans avoir de problème particulier ?

  • Anonymous

    Member
    28 février 2018 at 11 h 20 min

    Salut, j’en prend pas de la bonne manière, je l’utilise un peu borderline pour dormir en fonction de mon état d’angoisse. C’est rare donc quand j’en prend, mais ça marrive, et ça m’est déjà arriver d’en prendre 9 gouttes d’un coup. Je referais plus, évidemment… Mais quand on est mal !
    Jamais ressenti quelconque effet secondaire pour le moment, je dors bien, un peu vaseux le matin, c’est tout. mes symptomes passent mieux Bonne journée

  • david

    Member
    23 juin 2018 at 23 h 49 min

    je prends du Rivotril tous les soirs (deux à trois gouttes) depuis maintenant 5 mois je crois, je n’ai pas ressenti d’effets secondaires. Pour la première fois j’ai oublié d’en prendre hier soir, ça ne m’a pas empêché de m’endormir car je prends aussi de la mélatonine, mais ce matin au réveil et toute la journée mes acs étaient deux fois plus violents que d’habitude.

  • kael

    Member
    24 juin 2018 at 10 h 40 min

    Salut

    Pour ceux que ça intéresse :
    – comment fonctionneune benzodiazepine (alprazolam) ou un antiepileptique (rivotril) : c’est à peu près pareil. Ca agit sur les recepteurs à gaba (=neuromediateur calmant, le contraire du glutamate), donc ca diminue les informations nerveuses, ca calme les neuronnes.

    Que se passe t il quand on prend une benzo ou une antiepileptique plus de 1 mois ?
    Le cerveau reagit en fermant les récepteurs à gaba, et peut être meme en augmentant le taux de glutamate. Donc, il faut souvent augmenter les doses pour avoir le même effet (=accoutumance)

    Rappel du glutamate : en excès, ça provoque de multiples symptômes, notamment des acouphènes, de l’hyperacousie, etc…
    Trauma sonore : ce serait l’excès de glutamate en continu qui detruirait des czllules nerveuses d’où acouphènes, hyperacousie, etc…

    Que se passe t il si on arrête trop vite une benzo ou un antiepileptique comme rivotril ?
    – il y a très souvent une augmentation immédiate du taux de glutamate (donc un excès de glutamate) et un très forte diminue du taux de gaba, avec les conséquences décrites plus haut.

    J’espère que ces infos vous seront utiles 😉

  • david

    Member
    24 juin 2018 at 11 h 47 min

    Salut,
    merci @blendman pour ces explications je comprends un peu mieux ce qu’il m’est arrivé maintenant ! bizzarement malgrés la reprise de rivotril hier soir mes acs se sont pas vraiment calmés ce matin, j’imagine que la libération de glutamate en quantité en est la cause..Pfff qu’est ce que c’est chiant si dur à faire baisser si facile à faire monter ces acouphènes ! Bon courage à tous !

  • fontevraud

    Member
    24 juin 2018 at 12 h 29 min

    J’interviens car je commence à avoir une petit expérience avec le Rivotril… Au passage, le Clonazepam est bien un benzodiazépine, même si on s’en sert comme antiépileptique. Sa formule chimique est d’ailleurs une des plus proches du benzo source. C’est aussi un des plus anciens et donc l’un de ceux pour lequel l’on a le plus de recul quand aux dangers et inter-actions. Et étrangement, c’est l’un des très rare benzo qui peut plus ou moins être pris au long court (l’épilepsie ne se soigne pas, les traitements sont à vie…).

    Ce que je peux dire, c’est qu’en plus d’agir sur certains acs via son action d’inhibiteur Gaba (l’action est très nette lorsque elle fonctionne), c’est aussi un myorelaxant très performant, sans compter son action anxiolytique qui doit être au moins équivalente au anxio à demi-vie longue type Lysanxia. Après, je suis arrivé à m’en sevrer assez rapidement (pas complétement cependant, car j’en prends encore 3 gouttes tous les 4 ou 5 jours… Mais c’est plus par rituel que par nécessité…).


Viewing 1 - 29 of 29 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant