La neurotransmission – Sérotonine & co-



  • La neurotransmission – Sérotonine & co-

     orion mis à jour il y a 2 années, 1 mois 9 Membres · 60 Articles
  • hey-man

    Member
    25 juillet 2017 at 17 h 40 min

    D’après ce reportage d’arte, nous avons un “deuxième cerveau” dans l’intestin (200 millions de neurones), et un “troisième cerveau” que sont les bactéries qui les habite.

    Une très large part de notre sérotonine viendrai des intestins, et celui-ci fonctionne d’autant mieux qu’il est habité par une bonne flore intestinale. Cette flore semble capitale pour notre sante mentale.

    Quand au nerf vague qui interviendrai dans certaines thérapies possibles contre les acouphènes dans le futur, il envoie plus d’informations au cerveau que le cerveau n’en envoie aux intestins. Donc encore une fois la santé de notre bidon semble ultra importante.

    De quoi alimenter (sans jeux de mots ^^) des réflexions sur la complexité de notre corps.

    On dit que la majeure partie des gens qui ont des acouphènes & co (hyperacousie etc) ont l’oreille interne lésé (cellules cilies, synapases, nerf) à cause du bruit. Mais j’ai rencontré récemment des personnes mal-entendante qui ont cramé leur audition (à quelle niveau ?) au boulot (métallurgie, tracteur etc) et qui sont reconnus maladie pro qui n’ont pas d’acouphenes ni d’hyperacousie, ni otalgie (douleurs), ni rien du tout mais plutôt une surdité bien basique (hein ? Vous dites ?).
    Et quelles différences entre leser les cellules cilies internes ou externes ? Avoir des synapses détruits mais pas les cils ? Ou avoir le cil abîmé mais pas le synapse qui est fixé à sa base ? Ou avoir des fibres endommagés au niveau de nerfs ? Les acouphènes & co sont-ils différents suivant ces différents cas de figure ? La cellule cilie ne se “suiciderai” pas systematiquement selon le type de lésion ? Qui envoi ce signal de détresse/fantôme ? Qui l’entretient en boucle alors qu’il n’y a peut-être plus de problèmes sinon une hypoacousie localisé ? Pourquoi le cerveau “monterai” le son dans le cas d’une perte auditive pour en arriver aux acouphènes et hyperacousie alors que rien pour d’autres ? Peut-être parce que quand c’est brutal, ça provoque cela alors que si on abîme l’oreille progressivement sur des dizaines d’années c’est progressif donc le cerveau ne sur-reagit pas ? Sans parler de lésions, ou de dysfonctionnements au niveau cérébral pure… Et sans parler de l’oreille moyenne comme le syndrome tonique du muscle tenseur du tympan dont personne ne parle ? Car oui là aussi il y a aussi os, muscle et tendon miniature qui répondent aussi à la sérotonine et autres pour fonctionner.

    Ça fait beaucoup de combinaisons possibles et je n’ennonce encore pas tout ! : Acouphènes/hyperacousie dû aux ATM (mâchoire), aux infections (oitites etc), aux vertèbres (pincement de nerf), à l’arrêt de certains anxiolitiques (notemment les benzodiazepines) et même la drogue tout court ou les AD ou encore leur consommation, à la sclérose en plaque, à la tyroide, à l’électro-sensibilite, aux traumatismes à la tête, aux avc, à la maladie de Lyme (les tiques et leurs parasites), et même à des chocs émotionnels et du stress dans les cas les plus mystérieux… Des médicaments ou drogues ou même des exausseurs de goût (glutamate) peuvent aussi attaquer l'”oreille”.
    Oui mais tout ça : médicaments, drogues, parasites, virus, chocs etc agissent à quels niveaux ? Par quels mécanismes ? On a des acouphènes quand on touche à quoi finalement ? Et par quel biais ? Inflammation, attaque toxique directe, métabolique etc…
    Et là on voit que beaucoup de choses peuvent toucher beaucoup de choses qui vont provoquer le symptôme perceptible par nos sens : Ici, acouphènes, hyperacousie, hypoacousie, surdité, hallucinations auditives, otalgies, vertige… Accompagnés bien souvent de migraine, céphalées, spasmophilie, épilepsie localisées et j’en passe.

    Revenons à nos moutons, les neurotransmetteurs. Et bien faire mumuse avec ça reste délicat. La sérotonine interviendrai même sur la formation et la dégradation des os. Os dans laquelle, oui, incroyable, elle serai synthétisé (peu, mais juste assez pour dégrader les os).
    https://www.inserm.fr/espace-journalistes/quand-la-serotonine-tombe-sur-un-os
    A priori donc, nos petits os de l’oreille moyenne seraient donc aussi régulés (croissance/décroissance) par la sérotonine.

    Bref, donc l’usage des AD ok on en a parfois bien besoin, mais ça revient un peu au même que de prendre de la drogue finalement (amphetamine, cocaïne etc) qui font bien mumuse avec aussi (et aussi dopamine, noradrenaline etc) puisqu’on lit ça et la que la MDMA (extasy) pourrai soigner certains acoupheniques, et qu’on tombe sur des sujets surprenants, souvent écrits dans un français surprenant là aussi, en tapant “drogue acouphène” ou “mdma acouphène” ou “cannabis et acouphène” etc sur les moteurs de recherche.

    Je pense qu’on est loin d’avoir compris toute la complexité de notre fonctionnement physico-chimico-energetico-mentalo-etc.
    Voilà pourquoi ce n’est pas bidon de parler de relaxation (sophrologie, yoga etc), d’alimentation (régime seignalet, macrobiotique etc), de médecine parallèle en générale (acupuncture etc), de sport et de sexe (endorphines), de sommeil -sans somnifères qui empêchent certaines phases de sommeil- etc.

    J’espère ne pas être trop fouilli, étant parti du sujet de la neurotransmission, là où semble se concenter les efforts de recherche de l’industrie €€€ du médicament. J’ai bien divagué, mais comme je vois le sujets de la sérotonine & co revenir souvent, je me suis dit allez hop je fait égoïstement mon topic 🙂
    J’imagine bien que tout cela a été traité par-ci, par-là.

    Bien à vous tous et je prie (ah oui l’amour, la foi, et l’espérance… On y reviens toujours haha !) pour que tous les malades de la terre trouvent leur propre voie de guérison (ouhhh ça fait trop spirituel ça ! Lol), car force est de constater que pour bien des pathologies, s’en remettre uniquement à la médecine conventionnelle €€€ revient souvent à jouer aux apprentis sorcier bac+20 (façon de parler), et que pour faire juste taire le symptôme, souvent, on en créer d’autres inévitablement, et parfois plus graves.

    Le corps est vraiment un vase communiquant…

  • expertas

    Member
    25 juillet 2017 at 17 h 48 min

    Waw @hopla tu as écrit énormément!
    C’est très intéressant merci^^

  • hey-man

    Member
    25 juillet 2017 at 17 h 57 min

    😉

  • acoudur

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 07 min

    J ai essayé l ecstasy et ca enléve complétement acouphène sur moi mais ca reviens après domage!

  • expertas

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 14 min

    @acoudur Sérieusement?! Mais après t’es défoncé nan?

  • hey-man

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 17 min

    À quelle dose ?

  • expertas

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 19 min

    Et @acoudur Tu as tes acouphènes suite à un trauma sonore?

    @hopla Il me semble que tu as raison sur le fait que les acouphènes apparaissent moins chez les gens qui sont exposés longuement à des sons élevés alors que si tu as trauma, bima acous.

  • piccolo-san

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 30 min

    Pavé Caesar!

    C’est en gros l’importance que j’essaie de faire passer sur bcp de mes postes depuis un moment, merci car j’avais la flemme d’écrire un bloc. Oui la séro est produite dans notre bide. Par ex. si vous avez des reflux gastriques violents vous allez constater que vos acs sont vraiment plus forts.
    Alors je dirais comme ça à essayer:
    -griffonia (si vous n’êtes pas dans votre assiette
    -cure de jus pour désintoxiquer votre corps (attention on perd du poids)
    -faire du sport pour la bonne circulation, mais pas en excès
    Je déconseille la MDMA ou l’extasy parce que votre taux de sérotonine va drastiquement chuter 1 ou 2 jours après prise et ça peut faire un effet rebond terrible (j’ai pas testé je précise)
    Pour avoir été fumeur de cannabis, ça augmente les acouphènes et l’hyper dans certains cas, la faute au THC. Mais ça peut aider chez des cas faible grâce à son potentiel inhibiteur.

  • acoudur

    Member
    25 juillet 2017 at 18 h 53 min

    @expertas trauma sonore aprés avoir bu de alcool j ai écouté de la zik
    au casque beaucoup trop fort j me suis réveillé le lendemain avec les acoup forts ca fait 3 ans maintenant toujours fort a gauche moyen a droite aprés je déconseil ecstasy car ca vide la sérotonine et on déprime
    aprés alcool fait baissé a haute dose car ca fais baisser le glutamate
    et supprime les hautes fréquences dans le cerveau mais j ai arrété l alcool car c est a cause de ca que j ai écouté beaucoup trop fort le son 110 décibel au casque pendant des heures mais comme beaucoup j étais pas au courant du a aucune prévention on sera de plus en plus nombreux c est sur.

  • hey-man

    Member
    25 juillet 2017 at 19 h 01 min

    De rien Piccolo-san, j’ai pensé à toi en écrivant car tu parles bcp neurologie, et je pense aussi beaucoup que c’est de cet ordre, que ce soit la cause (lesion, altération, dérèglement) ou la chronicite par la suite.
    En effet la mdma est à déconseiller…
    Et le cannabis fait aussi fixer son attention sur des choses qui peuvent être une fissure dans un mur ou un bruit dehors mais si acouphènes alors ça peut tourner au drame psychotique.

  • piccolo-san

    Member
    25 juillet 2017 at 19 h 29 min

    Haha oui après c’est sur pour consommer du cannabis faut être dans de bonnes dispositions sinon c’est le bad, moi ça m’a toujours augmenté mes acs mais des fois ça me gênait moins car j’étais un cas léger. Aujourd’hui impossible et je ne regrette pas d’avoir arrêté.

  • acoudur

    Member
    25 juillet 2017 at 19 h 36 min

    bizarement j arrive a faire baisser les acou
    en écoutant de la zik car au début du trauma c était l inverse c est lié
    a hyperacousie qui augmente les acou pour mon hyper léger j ai résolu le pb avec acide alphalipoique

  • expertas

    Member
    25 juillet 2017 at 20 h 22 min

    Merci beaucoup @acoudur pour le technique de l’acide alpha lipoïque, je vais tenter.

  • expertas

    Member
    25 juillet 2017 at 21 h 17 min

    Vous avez déjà entendu parler du sermon?

  • lyonnais

    Member
    25 juillet 2017 at 21 h 39 min

    Sermion? C’est un vasodilatateur comme il y en a plein d’autre, ni plus ni moins efficace. En France il a été retiré du marché. Je crois que les seuls vasodilatateurs a avoir été testés dans des études sont le naftidrofuryl, le pentoxifylline et peut être quelques autres. Il y a le piracétam aussi qui a un mécanisme d’action un peu différent. Comme le Gingko Biloba. En France, on a eu pendant longtemps la trimétazidine en indication officielle pour les acouphènes. Le médicament s’appelle Vastarel. Mais si tes acouphènes sont anciens, les médicaments vasculaires, comme la cortisone, ne serviront à rien. A prendre pour des acouphènes récents (et encore seule la cortisone a démontré son efficacité).
    Perso j’ai pris pendant des années du Naftilux sans aucuns résultats. La seule chose qui a marché c’est Xanax, Sibelium avec Neurontin et Rivotril et peut être Epitomax que je prend actuellement. Pour ce dernier affaire à suivre.
    Pour l’histoire des récepteurs NMDA, on nous avait sorti la mémantine puis ensuite la néraméxane. On en entend plus parlé de cette histoire. Ceux qui travaillent sur ces molécules n’ont pas la même hypothèse de travail que ceux qui travaillent sur les anti épileptiques comme les dérivés de trobalt. Maintenant il faut bien voir qu’il y aura sans doutes plusieurs traitements différents des acouphènes en fonction des causes. Par exemple, il y a un type d’acouphène dit “typewriter tinnitus” auquel on a trouvé un traitement: la carbamazépine. Mais ça ne marche pas systématiquement sur les autres types d’acouphènes.


Viewing 1 - 15 of 60 posts

Connectez-vous pour répondre.

Article Original
0 de 0 articles Juin 2018
Maintenant