Peter Mayle : Provence, dĂ©pression, dĂ©prime…

Peter Mayle

“Normalement, dit Christian, un homme douĂ© d’un grand charme et d’un optimisme implacable, il n’y en a que pour six ou sept jours de travail. Un peu de maçonnerie, un coup de plâtre, deux jours de peinture, et voilĂ . TerminĂ©.” C’Ă©tait encourageant. Comme nous l’expliquâmes Ă  Christian, nous avions connu rĂ©cemment des moments de dĂ©pression oĂą nous nous imaginions le matin de NoĂ«l circulant encore au milieu des dĂ©combres d’un chantier de construction.

Peter Mayle, une année en Provence

DĂ©pression. Que voilĂ  un mot galvaudĂ©. A tel point que tout un chacun est persuadĂ© avoir dĂ©jĂ  connu la dĂ©pression, et tant qu’Ă  faire, un paquet de fois dans sa vie. « Avant-hier encore, tiens, j’ai fait une bonne dĂ©pression ! »

Ben voyons.

Il ne faut certes pas blâmer Peter Mayle pour l’emploi de ce terme dans un tel contexte. Il s’agit d’une oeuvre littĂ©raire, par ailleurs aussi sublime et lumineuse que ma Provence natale. Et qui sait si ce mot n’est pas le rĂ©sultat d’une traduction « libre » de Jean Rosenthal ?

Le fait est que l’on emploie Ă  torts et Ă  travers ce terrible mot au point de lui en avoir Ă´tĂ© toute substance.

A lire aussi :  Iran – RĂ©volution Ă  nos portes : vers la guerre civile ?

Articles liés

Peter Mayle en Provence

“Sans le savoir, nous avions choisi le soir de la fĂŞte annuelle. […] C’étaient des festivitĂ©s bruyantes et plaisantes, Ă  moins, comme nous, de souffrir d’une commotion bĂ©nigne due Ă  toute une journĂ©e passĂ©e sur un chantier de construction.”

Aureille en Provence (13930)

Aureille malade… et puis Aureille guĂ©ri ?

Dimanche dernier je suis allĂ© Ă  Aix-en-Provence. Voir un mĂ©decin. Oui, un mĂ©decin un dimanche après-midi ! C’est peu banal. Un spĂ©cialiste des mĂ©decines douces, qu’une voisine m’a conseillĂ©.

Dépression ou déprime ? Le poids du handicap

DĂ©pression : comprendre est-il possible ?

S’il est une maladie, parmi les plus handicapantes, qu’il est difficile de faire comprendre, c’est bien la dépression. Et la situation en la matière n’est pas près de s’améliorer. Car elle ne le peut pas, en raison même de la nature humaine.

Tentative d’explication.

RĂ©ponses