News thérapie susan shore

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    lebleu

    Membre
    26 février 2019 à 13 h 01 min

    La stimulation du nerf vague est un type de thérapie à l’étude pour les acouphènes

    La stimulation du nerf vague est un type de thérapie à l’étude pour les acouphènes

    Espoir ?

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    theirf

    Membre
    28 février 2019 à 13 h 43 min

    ca craint..c’était un article datant de l’an dernier 02/2018
    et toujours pas plus d’info…
    Les recherches scientifiques sont tellement lentes. Elles sont certes présentes mais bon… Je me dis juste que si j’ai des enfants plus tard, au moins ca leur servira à eux, et ils n’endureront pas ce que j’endure…

    Merci encore à tous les participants de ce forum pour leur investissement et le partage d’infos.

    Cordialement

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    triba

    Membre
    28 février 2019 à 19 h 16 min

    @ theirf,
    Certes, néanmoins, je pense qu’il ne faut pas sous estimer l’effet boule de neige fait qu’une fois que certaines pistes sont identifiées certaines choses peuvent s’accélérer.
    J’ai lu il y a quelques temps que la recherche n’a vraiment démarré que dans le courant des années 90 et que l’identification que la source des acouphènes soit le cerveau et non pas l’oreille interne n’est pas très vieille, 15 – 20 ans maxi.

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    orion

    Membre
    1 mars 2019 à 10 h 13 min

    Bonjour,

    je reviens sur une de tes (anciennes !) remarque, Triba :
    On dirait un neuro-feedback.

    La thérapie de Susan Shore n’a rien à voir avec du neuro-feedback. Elle n’a pas de partie comportementale. Le patient ne doit pas intervenir pour modifier son fonctionnement cérébral. Le traitement bi-modal fait tout « tout seul ». C’est une thérapie « neurosensorielle », si je ne dis pas de bêtise. 🙂

    @lebleu
    La thérapie de Shore n’est pas du tout une stimulation du nerf vague.
    (C’est Microtransponder qui est sur la piste du nerf vague. C’est plus invasif que la thérapie de Shore.)

    @triba :
    J’ai lu il y a quelques temps que la recherche n’a vraiment démarré que dans le courant des années 90 et que l’identification que la source des acouphènes soit le cerveau et non pas l’oreille interne n’est pas très vieille, 15 – 20 ans maxi.

    Ta, ta, ta ! 🙂
    J’ai vu des articles de recherches datant des années 1970.
    L’identification scientifique de la persistance des acouphènes par le biais d’une activation cérébrale date de plus longtemps. Mister Jastreboff, par exemple, a décrit cette « persistance » en 1990 (système limbique, cortex). Bon, faut dire qu’il est neurophysiologue. 😉

    Bonne journée

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    theirf

    Membre
    1 mars 2019 à 10 h 26 min

    Oui bien évidemment!! mais y’a des fois quand j’en parle avec mes parents, on se dit: Punaise ils arrivent à greffer un cœur, des poumons, un foie, mais les oreilles impossible!!!
    Ils créent des écran de TV Oled qui se plie (comme dans les films de sciences fictions des 90/80′) mais les oreilles trop compliqués et ça avance très (tropppp) lentement!!

    Je remercie dieu, bien sur, que ça ne soit pas une maladie incurable/mortelle, mais punaise…certain matin…C’est juste limite insupportable… Et j’ose pas imaginer la peine de certaines personnes qui ont cette saloperie depuis 15/20 ans et dont la puissance de sifflement doit être encore plus forte…Courage à ces personnes.
    Moi ca ne fait que 5 ans!

    Je ne sais pas pour vous mais je pense que 2019 va être une année charnière pour les recherches technologiques en tout genre avec de grandes avancées…

    cordialement

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    orion

    Membre
    1 mars 2019 à 12 h 19 min

    @theirf

    Ce qui peut expliquer que les oreilles passent après le foie, les poumons et le cœur dans le domaine de la recherche, c’est que pour les oreilles, il n’y a pas de risque vital.
    (À part dans le cas de certaines maladies, l’otite, par exemple.)
    Les chercheurs s’occupent en premier lieu du mortel/pas mortel.

    Et je fais l’hypothèse que la deuxième raison, c’est la complexité du système auditif.
    J’avais écouté une interview du Professeur Christine Petit. Elle insistait bien sur la complexité de ce système.
    Et, elle disait aussi, qu’il était unique. Le fonctionnement de l’oreille n’a d’équivalence dans aucun autre organe du corps.

    Par ailleurs, d’autres expliquent que l’oreille, c’est tout minuscule.
    C’est là que se trouvent les plus petits os du corps (et muscles, j’imagine).
    Je serais curieuse de connaître la taille d’une cellule ciliée…
    Les interventions chirurgicales seront inédites.

    Donc, oui, courage…

    La recherche avance.

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    lebleu

    Membre
    3 mars 2019 à 18 h 37 min

    le but si j’ai bien compris c’est d’utiliser des son ‘fréquences” pour inhiber nos acouphènes ?

    qui à un exemple de cette thérapie, de sa mise en oeuvre

    de son fonctionnement.

    une vidéo ?

    j’en est un peu marre des phases trois qui tombe bien souvent à l’eau.

    Toujours cette impression d’être pris pour un gogo, par d’imminent chercheurs, qui ne demande que des sous pour faire fonctionné leur business et ceci dans tous les domaines pas que pour les acs, ben oui je sature ce soir, désolé

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    orion

    Membre
    3 mars 2019 à 19 h 03 min

    Lebleu,

    dans l’article que tu as mis en lien, il y a le protocole, en photo:
    protocole susan shore

    Le patient tient un boitier dans ses mimines.
    Le boitier envoie des sons dans les oreilles, en alternance avec des impulsions électriques (par électrodes) sur le cou, la joue ou la mâchoire.

    Cette stimulation bimodale permet de réinitialiser les cellules nerveuses qui sont hyperactivées chez les personnes souffrant d’acouphènes chroniques.

    Pour ce qui concerne les phases III qui tombent à l’eau, oui, c’est frustrant.

    (Le pire, c’était pour l’AM-101 (Auris) qui était très prometteur! Mais je pense qu’ils recommencent leur phase III.)

  • 62b074ef52ae1 bpthumb

    lebleu

    Membre
    3 mars 2019 à 20 h 49 min

    Merci à toi orion

    pour c’est mots rassurants

    effectivement je pensais à ces “médocs” l’AM-101, et autre …!

    pour l’article oui effectivement il y a des explications

    Du son et des impulsions électriques
    Une équipe de chercheurs américains, dirigée par Susan Shore, professeure à l’Université de Michigan (États-Unis) a créé un appareil capable de réduire “voire d’éliminer” les sons gênants et envahissants associés aux acouphènes. L’appareil, composé d’écouteurs et d’une paire d’électrodes, utilise des sons précisément chronométrés et de faibles impulsions électriques qui activent les nerfs.

    par contre comme d’ab j’aime pas la suite:

    L’équipe de l’Université de Michigan a obtenu un nouveau financement ” des sous ” de l’Institut national de Santé américain pour un essai clinique supplémentaire afin d’affiner l’approche.

    bon on croisent les doigts .

Page 3 of 3