Médicament : risque de pénurie en France

L’agence française du mĂ©dicament donne l’alerte

80% des matières premières pharmaceutiques vendues en France sont produites en Inde et en Chine. Cette dĂ©pendance envers des fournisseurs Ă©trangers pourrait entraĂ®ner des pĂ©nuries. L’agence française du mĂ©dicament tire la sonnette d’alarme.

Transcription de la vidéo :

Derrière cette façade, le plus gros producteur français de matières premières pharmaceutiques – la base de tous les mĂ©dicaments. Salle stĂ©rile et niveau de contrĂ´le maximal, ici la sĂ©curitĂ© est plus qu’une prioritĂ©.
Jean-Christophe Debard, directeur du site Orgapharm Phitiviers :
“Nous on est contraints, en Europe, Ă  avoir ce niveau lĂ  de qualitĂ© et on le respecte”
Un niveau de qualitĂ© fixĂ© par un cahier des charges draconien, car tout l’enjeu est de lutter contre la concurrence indienne et chinoise. Aujourd’hui, 80% des matières premières  des mĂ©dicaments vendus en France sont produites Ă  l’autre bout du Monde.
David Simonnet, prĂ©sident d’Orgapharm :
“On est dĂ©sormais sur certains mĂ©dicaments dans une dĂ©pendance d’un seul fournisseur, avec les risques inhĂ©rents Ă  la fabrication l’exploitation, Ă  l’exploitation d’une usine.”
Car si ces usines connaissent une rupture de production, c’est tous les patients français
qui peuvent potentiellement pâtir d’une pĂ©nurie.
David Simonnet :
“Y compris dans les milieux hospitaliers, il y a des ruptures, qui amènent aujourd’hui Ă  faire des arbitrages pour des patients qui vont bĂ©nĂ©ficer de tel ou tel traitement.
C’est absolument inacceptable. Cette situation est critique, elle est encore plus critique depuis quelques mois et elle est liĂ©e, nous l’estimons, Ă  ce trop grand transfert,cette trop grande dĂ©localisation.”
Depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, l’agence française du mĂ©dicament a dĂ©jĂ  lancĂ© 31 alertes au risque de pĂ©nurie contre seulement 4 l’an dernier.

(Crédits photo)

A lire aussi :  Les antidouleurs peuvent entrainer la dĂ©ficience auditive

Articles liés

Roaccutane cause de suicides ?

L’acnĂ© tue. Le Roaccutane et ses gĂ©nĂ©riques, traitements indiquĂ©s dans le traitement des acnĂ©s sĂ©vères, sont dans le collimateur de l’Affsaps et dĂ©sormais de la justice saisie notamment par un père de famille Niçois qui attribue Ă  ce mĂ©dicament le suicide de son fils en juillet 2007.

RĂ©ponses

  1. Effectivement, le niveau d’exigence de fabrication n’est pas le mĂŞme en Europe et en Chine. Soit. Le problème est que l’on accepte dans ce cas les mĂ©dicaments fabriquĂ©s en Chine ou en Inde (avec moins de contrĂ´le, donc ?). Ça peut sentir la catastrophe sanitaire, ça…