Malaise, perte de connaissance, acouphène

Acouphènes et évanouissement

Sémilogie gériatique : malaise et perte de connaissance [PDF]

Les acouphènes sont mentionnĂ©s Ă  plusieurs reprises dans ce document de l’UniversitĂ© de Rennes 1 – FacultĂ© de MĂ©decine, sur les diapo 16, 51 et 56. On constate que les sifflements ou bourdonnements d’oreille sont souvent des symptĂ´mes prĂ©sents autour d’un malaise, d’une perte de connaissance, d’un vertige, d’un Ă©vanouissement ou d’une lipothymie.

Lipothymie ?

DĂ©finition :

La lipothymie est un malaise sans perte de connaissance (ou perte de connaissance incomplète), progressif. Plusieurs termes populaires désignent ce symptôme : malaise, vertige, lourdines, évanouissements, vapeurs, etc.
La lipothymie se caractĂ©rise par la survenue brutale d’une sensation d’Ă©vanouissement imminent, avec impression d’un « vide », perte d’Ă©quilibre, bouffĂ©es de chaleur, champ de vision qui se rĂ©trĂ©cit, oppression respiratoire, apparition « d’Ă©toiles » devant les yeux, grande faiblesse et angoisse brutale.
Il ne faut pas confondre la lipothymie et la syncope qui, quant à elle, correspond à un malaise avec perte de connaissance brutale, brève, spontanément réversible, liée à une diminution brusque du débit sanguin cérébral.
La signification pathologique de ces deux Ă©vĂ©nements est cependant la mĂŞme, et une lipothymie doit ĂŞtre explorĂ©e avec autant de soins qu’une syncope vraie.
À noter que la lipothymie peut rester isolée ou précéder la perte de connaissance.

SymptĂ´mes et signes cliniques
Avant la survenue du malaise, la personne peut ressentir des prodromes : acouphènes, perte ou diminution de la vision (impression de flou visuel), fatigue extrême (asthénie), tremblements, sueurs, palpitations.

(Wikipedia)

(Illustration : Armando… Tiens, j’avais dĂ©jĂ  parlĂ© de Sarkozy et de lipothymie)

A lire aussi :  Presbyacousie : dĂ©finition

Articles liés

Nicolas Sarkozy : malaise lipothymique, vagal… ou verbal ?

Nicolas Sarkozy a subi hier un malaise. Vagal, lypothimique, d’effort, de surcharge de travail… On en sait suffisamment aujourd’hui : le PrĂ©sident est surmenĂ© en plein mois de juillet. Pourtant, aujourd’hui, le malaise persiste. Mais il est d’une autre nature.

Comment l’expliquer ? Et serait-ce une opportunitĂ© dans notre lutte contre les acouphènes ? Oreille malade vous dit tout !

RĂ©ponses