Nicolas Sarkozy : malaise lipothymique, vagal… ou verbal ?

Nicolas Sarkozy a subi un malaise. Vagal, lypothimique, d’effort, de surcharge de travail, on en sait suffisamment aujourd’hui : le PrĂ©sident est surmenĂ©.

Pourtant le malaise persiste. Mais il est d’une autre nature.

Qu’est-ce qu’un malaise lipothymique ?

L’Express nous dit qu’un malaise lipothymique est un malaise bĂ©nin, de courte durĂ©e, avec une sensation de perte de connaissance, des sueurs, des bourdonnements d’oreille, un brouillard visuel et une pĂąleur du visage. Il peut ĂȘtre prĂ©cĂ©dĂ© de nausĂ©es mais son apparition progressive permet gĂ©nĂ©ralement de s’asseoir ou de s’allonger.

Revenons rapidement sur la chronologie des événements

  • Voici ce que nous disait le premier communiquĂ© officiel de l’ElysĂ©e :

“Aujourd’hui en fin de matinĂ©e, alors qu’il effectuait un jogging dans le parc du ChĂąteau de Versailles, le prĂ©sident de la RĂ©publique a Ă©tĂ© pris d’un malaise. Ce malaise, qui est survenu aprĂšs 45 minutes d’exercice physique intense, ne s’est pas accompagnĂ© d’une perte de connaissance. Il a conduit le prĂ©sident Ă  interrompre son effort et Ă  s’allonger avec l’aide d’un proche. Le mĂ©decin de l’ÉlysĂ©e qui Ă©tait Ă  proximitĂ© a apportĂ© les premiers soins et a prĂ©venu les secours.
Le prĂ©sident a Ă©tĂ© transportĂ© en hĂ©licoptĂšre Ă  l’hĂŽpital militaire du Val-de-GrĂące oĂč des examens de contrĂŽle sont rĂ©alisĂ©s depuis 13h45. L’examen clinique et les examens complĂ©mentaires Ă  visĂ©e neurologique sont normaux (bilan sanguin, Ă©lectroencĂ©phalogramme, IRM). La surveillance cardiologique, systĂ©matiquement pratiquĂ©e dans de telles circonstances, se poursuit jusqu’Ă  demain matin.
Entre-temps, le prĂ©sident de la RĂ©publique se repose. Il a reçu ses proches collaborateurs afin de se tenir informĂ© de l’actualitĂ©.
Un nouveau bilan sera communiquĂ© demain”.

  • Puis le dernier communiquĂ© :

“En accord avec les autoritĂ©s mĂ©dicales qui ont pris en charge le PrĂ©sident de la RĂ©publique Ă  l’hĂŽpital militaire du Val-de-GrĂące, la PrĂ©sidence de la RĂ©publique communique :

La surveillance cardiologique du PrĂ©sident de la RĂ©publique s’est terminĂ©e ce matin. Une coronarographie a Ă©tĂ© effectuĂ©e tĂŽt ce matin. Il ressort de cette surveillance et de ces examens complĂ©mentaires que le malaise n’a aucune cause cardiologique non plus qu’aucune consĂ©quence cardiologique. Aucun Ă©lĂ©ment Ă©lectrocardiographique Ă©vocateur d’un trouble du rythme n’a Ă©tĂ© dĂ©celĂ©.

Il est confirmĂ© par ailleurs (bilan sanguin, Ă©lectroencĂ©phalogramme, IRM cĂ©rĂ©brale) qu’il n’y a ni cause ni consĂ©quence neurologique ou mĂ©tabolique.

Le diagnostic est donc celui d’un malaise lipothymique d’effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue liĂ©e Ă  une charge de travail importante.

Aucun traitement mĂ©dical n’a Ă©tĂ© prescrit. Un repos relatif de quelques jours lui a Ă©tĂ© conseillĂ©. Dans ces conditions, le dĂ©placement programmĂ© demain au Mont Saint-Michel est reportĂ© Ă  une date ultĂ©rieure.”

“On nous cache tout, on nous dit rien.”

Alors Ă©videmment les habituels vautours et autres thĂ©oriciens du complot se sont empressĂ©s de voir dans cette affaire de graves problĂšmes de communication – on notera le seul commentaire laissĂ© pour l’heure sur ce billet, qui se charge lui, devant la ridicule ruade [dans les brancards ? 😀 ] de l’auteur, de prendre un peu de recul face aux faits… on croit rĂȘver – ou encore les signes d’un Ă©ventuel problĂšme cardiaque.

A lire aussi :  Bienvenue Ă  Gattaca

Tout naturellement, la confusion rĂšgne, mĂȘme au sein de la MajoritĂ© PrĂ©sidentielle. Mais comment pourrait-il en ĂȘtre autrement suite au malaise d’un Chef d’Etat ? J’y vois les signes d’une dĂ©mocratie plutĂŽt saine, bien loin de l’HyperprĂ©sident totalitaire, omniprĂ©sent et omnipotent que l’on nous vend depuis des mois.

Ce qui surprend le plus, au fond, ne serait-ce pas que c’est bien la premiĂšre fois qu’une communication (trĂšs) rapide et (globalement) claire a lieu quant Ă  l’Ă©tat de santĂ© du PrĂ©sident de la RĂ©publique Française ?

Si Jacques Chirac appelait Ă  manger des pommes, Nicolas Sarkozy s’est pris les pieds dedans !

Le “malaise lypothymique d’effort” est une chance pour France-AcouphĂšnes !

En tout cas on peut constater que comme le “malaise lipothymique” est d’une obscuritĂ© totale pour qui n’a pas fait des Ă©tudes de mĂ©decine, une grande partie des papiers consacrĂ©s Ă  l’affaire du malaise Sarkozy prennent le temps de souligner les symptĂŽmes d’un tel malaise… parmi lesquels on trouve des sifflements d’oreille ! Souvent sont simplement Ă©voquĂ©s des troubles auditifs, rarement des acouphĂšnes – Ă©tant entendu sur ce dernier point que l’usage veut qu’on ne parle d’acouphĂšnes que lorsque ceux-ci durent un peu plus que quelques secondes -, en tout cas il en est fait Ă©tat. Ce qui m’amĂšne Ă  dire que cette pseudo-affaire, ce non-Ă©vĂ©nement, ces trois lignes de la rubrique des chiens Ă©crasĂ©s sont surtout une excellente opportunitĂ© pour France-AcouphĂšnes de recontacter notre PrĂ©sident 😉

(Crédit photo : Reuters)

Articles liés

Malaise, perte de connaissance, acouphĂšne

AcouphĂšnes et Ă©vanouissement. SĂ©milogie gĂ©riatique : malaise et perte de connaissance [PDF]. Les acouphĂšnes sont mentionnĂ©s Ă  plusieurs reprises dans ce document de l’UniversitĂ© de Rennes 1 – FacultĂ© de MĂ©decine, sur les diapo 16, 51 et 56. On constate que les sifflements ou bourdonnements d’oreille sont souvent des symptĂŽmes prĂ©sents autour d’un malaise, d’une perte de connaissance, d’un vertige, d’un Ă©vanouissement ou d’une lipothymie.

Journée mondiale contre la douleur

L’OMS s’associe Ă  la JournĂ©e mondiale contre la douleur cĂ©lĂ©brĂ©e tous les ans le troisiĂšme lundi du mois d’octobre. Le traitement de la douleur et les soins palliatifs font partie intĂ©grante du droit Ă  jouir d’une bonne santĂ©, estime l’Organisation mondiale de la SantĂ©.

RĂ©ponses

  1. Rien Ă  voir, mais ça ferait un beau billet-tutoriel :” comment migrer de Blogger Ă  WordPress sur OVH ?”. J’ai toutes les armes en mains mais il me manque l’autorisation de transfert Enom.com que je ne trouve pas sur Google apps.
    A part ça, dĂ©solĂ©, je n’ai rien Ă  dire sur le malaise cardiaque de Sarko.