Nicolas Sarkozy : malaise lipothymique, vagal… ou verbal ?

Nicolas Sarkozy a subi un malaise. Vagal, lypothimique, d’effort, de surcharge de travail, on en sait suffisamment aujourd’hui : le Président est surmené.

Pourtant le malaise persiste. Mais il est d’une autre nature.

Qu’est-ce qu’un malaise lipothymique ?

L’Express nous dit qu’un malaise lipothymique est un malaise bénin, de courte durée, avec une sensation de perte de connaissance, des sueurs, des bourdonnements d’oreille, un brouillard visuel et une pâleur du visage. Il peut être précédé de nausées mais son apparition progressive permet généralement de s’asseoir ou de s’allonger.

Revenons rapidement sur la chronologie des événements

  • Voici ce que nous disait le premier communiqué officiel de l’Elysée :

“Aujourd’hui en fin de matinée, alors qu’il effectuait un jogging dans le parc du Château de Versailles, le président de la République a été pris d’un malaise. Ce malaise, qui est survenu après 45 minutes d’exercice physique intense, ne s’est pas accompagné d’une perte de connaissance. Il a conduit le président à interrompre son effort et à s’allonger avec l’aide d’un proche. Le médecin de l’Élysée qui était à proximité a apporté les premiers soins et a prévenu les secours.
Le président a été transporté en hélicoptère à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce où des examens de contrôle sont réalisés depuis 13h45. L’examen clinique et les examens complémentaires à visée neurologique sont normaux (bilan sanguin, électroencéphalogramme, IRM). La surveillance cardiologique, systématiquement pratiquée dans de telles circonstances, se poursuit jusqu’à demain matin.
Entre-temps, le président de la République se repose. Il a reçu ses proches collaborateurs afin de se tenir informé de l’actualité.
Un nouveau bilan sera communiqué demain”.

  • Puis le dernier communiqué :

“En accord avec les autorités médicales qui ont pris en charge le Président de la République à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce, la Présidence de la République communique :

La surveillance cardiologique du Président de la République s’est terminée ce matin. Une coronarographie a été effectuée tôt ce matin. Il ressort de cette surveillance et de ces examens complémentaires que le malaise n’a aucune cause cardiologique non plus qu’aucune conséquence cardiologique. Aucun élément électrocardiographique évocateur d’un trouble du rythme n’a été décelé.

Il est confirmé par ailleurs (bilan sanguin, électroencéphalogramme, IRM cérébrale) qu’il n’y a ni cause ni conséquence neurologique ou métabolique.

Le diagnostic est donc celui d’un malaise lipothymique d’effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue liée à une charge de travail importante.

Aucun traitement médical n’a été prescrit. Un repos relatif de quelques jours lui a été conseillé. Dans ces conditions, le déplacement programmé demain au Mont Saint-Michel est reporté à une date ultérieure.”

“On nous cache tout, on nous dit rien.”

Alors évidemment les habituels vautours et autres théoriciens du complot se sont empressés de voir dans cette affaire de graves problèmes de communication – on notera le seul commentaire laissé pour l’heure sur ce billet, qui se charge lui, devant la ridicule ruade [dans les brancards ? 😀 ] de l’auteur, de prendre un peu de recul face aux faits… on croit rêver – ou encore les signes d’un éventuel problème cardiaque.

A lire aussi :  Baroudeur toujours en fuite d’ennui

Tout naturellement, la confusion règne, même au sein de la Majorité Présidentielle. Mais comment pourrait-il en être autrement suite au malaise d’un Chef d’Etat ? J’y vois les signes d’une démocratie plutôt saine, bien loin de l’Hyperprésident totalitaire, omniprésent et omnipotent que l’on nous vend depuis des mois.

Ce qui surprend le plus, au fond, ne serait-ce pas que c’est bien la première fois qu’une communication (très) rapide et (globalement) claire a lieu quant à l’état de santé du Président de la République Française ?

Si Jacques Chirac appelait à manger des pommes, Nicolas Sarkozy s’est pris les pieds dedans !

Le “malaise lypothymique d’effort” est une chance pour France-Acouphènes !

En tout cas on peut constater que comme le “malaise lipothymique” est d’une obscurité totale pour qui n’a pas fait des études de médecine, une grande partie des papiers consacrés à l’affaire du malaise Sarkozy prennent le temps de souligner les symptômes d’un tel malaise… parmi lesquels on trouve des sifflements d’oreille ! Souvent sont simplement évoqués des troubles auditifs, rarement des acouphènes – étant entendu sur ce dernier point que l’usage veut qu’on ne parle d’acouphènes que lorsque ceux-ci durent un peu plus que quelques secondes -, en tout cas il en est fait état. Ce qui m’amène à dire que cette pseudo-affaire, ce non-événement, ces trois lignes de la rubrique des chiens écrasés sont surtout une excellente opportunité pour France-Acouphènes de recontacter notre Président 😉

(Crédit photo : Reuters)

Articles liés

Malaise, perte de connaissance, acouphène

Acouphènes et évanouissement. Sémilogie gériatique : malaise et perte de connaissance [PDF]. Les acouphènes sont mentionnés à plusieurs reprises dans ce document de l’Université de Rennes 1 – Faculté de Médecine, sur les diapo 16, 51 et 56. On constate que les sifflements ou bourdonnements d’oreille sont souvent des symptômes présents autour d’un malaise, d’une perte de connaissance, d’un vertige, d’un évanouissement ou d’une lipothymie.

Réponses

  1. Rien à voir, mais ça ferait un beau billet-tutoriel :” comment migrer de Blogger à WordPress sur OVH ?”. J’ai toutes les armes en mains mais il me manque l’autorisation de transfert Enom.com que je ne trouve pas sur Google apps.
    A part ça, désolé, je n’ai rien à dire sur le malaise cardiaque de Sarko.