Vol 93

Maman n’a plus de vernis sur les ongles. Elle a tout rongĂ© pendant la nuit. L’enveloppe de la lettre, intacte. Les tulipes ont disparu.
Papi et Mamie sont assis près du lit, main dans la main.
Bernard est debout contre la fenĂŞtre, hagard.

Je ne connais plus que cet hĂ´pital. J’ai oubliĂ© avant, quand c’Ă©tait normal. Quand on souriait, quand on Ă©tait contents, quand on se gâchait la vie pour des bricoles.

Retour à la maison, les valises pleines de cachets. Un traitement de cheval. Cortisone, antiagrégants plaquettaires, anticoagulants. Vingt-cinq cachets par jour.
Boulevard Carnot. Plus pour longtemps. L’appartement est en vente. Bernard a obtenu une mutation d’un an Ă  Toulouse, il cherche autre chose, moins grand, moins cher.

Retour Ă  la maison avec une oreille fichue et l’autre moribonde. “Complication postopĂ©ratoire ayant abouti Ă  une perte dĂ©finitive de la cochlĂ©e.” Jullian n’a pas pris Maman au sĂ©rieux. Je l’ai mĂŞme entendu la traiter d’hystĂ©rique. Ses maux de tĂŞte, ses pertes d’Ă©quilibre, ses nausĂ©es.
Maman ne se plaint jamais.

Géraldine Maillet, Acouphènes

Si vous souhaitez acquĂ©rir ce livre (ou d’autres ouvrages relatifs aux acouphènes), trouvez le meilleur prix en cliquant ici !

A lire aussi :  Science, on tourne ! (France 2)

Articles liés

RĂ©ponses