Un médicament pour « effacer la mémoire » : Métyrapone

L’oubli thérapeutique : Metopirone

Le fait d’évoquer des souvenirs douloureux sous l’influence du métyrapone (Métopirone®) réduirait la capacité du cerveau à ré-enregistrer les émotions négatives associées à ces souvenirs, selon une équipe de chercheurs canadiens.

Lu sur le site Vulgariz : Un médicament pour atténuer les mauvais souvenirs [le site Vulgariz n’existe plus]

Ceci va à l’encontre de la fameuse théorie de la centralisation des acouphènes puisqu’il semble bien que rien n’est irréversible ! Le stress post-traumatique voit là apparaître  une nouvelle menace…

Autres articles sur le métyrapone / metopirone (nom commercial) :

A lire aussi :  Troubles de l'oreille interne et modifications du cerveau

Related Articles

Wikipedia du médicament : Meamedica

Méamédica, un Vidal participatif. Alors que l’Autorité française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) est accusée d’avoir réagi tardivement aux dangers du Mediator, un nouveau site internet, Méamédica, propose de « soutenir le patient » en consultant notes et avis des internautes sur les médicaments.

Réponses

    1. On parle d' »émotions », donc ça devrait aller… Sauf évidemment pour ceux qui ressentent un grand bonheur ou une profonde tristesse à chaque fois qu’ils pensent à leur numéro de carte bleue 😉