Paulo Coelho, La sorcière de Portobello

Un silence total… avant la tempête

Je me souviens d’un vieil ami[…]. Je n’oublierai jamais ses paroles :
« En me réveillant, l’horizon était rempli de navires de guerre. Sur la plage, à côté de ma maison, les soldats allemands contemplaient la même scène que moi. Mais ce qui m’a fait le plus peur, c’était le silence. Un silence total, celui qui précède un combat de vie ou de mort. »
Le même silence m’entoure. Et peu à peu il est remplacé par le bruit – très suave – de la brise qui souffle sur les champs de blé. La pression atmosphérique est en train de changer. […]
Comme n’importe quelle tempête, elle apporte la destruction mais, en même temps, la sagesse des cieux descend avec la pluie. Comme n’importe quelle tempête, elle doit passer. Plus elle sera violente, plus elle passera rapidement. C’est grâce à Dieu que j’ai appris à faire face aux tempêtes.

Paulo Coelho, La sorcière de Portobello

Malheureusement, dans le cas des acouphènes, ça ne fonctionne pas tout à fait ainsi.

Il faut dire que je n’ai jamais cru en Dieu.

A lire aussi :  Recherche concert rock indépendant désespérément

Articles liés

Réponses