… Wunderbar et yaourt à la cerise…

[Début du texte]

Fin 2004, alors que je travaillais encore chez Wunderbar, une célèbre agence de communication de la place parisienne, je me réveillais un lundi serti d’une épouvantable migraine, mitonnée à la nuit blanche.

Et chacun de se raconter le sourire en coin son petit week-end en Amoureux, son ciné hebdomadaire ou son émission de divertissement du samedi soir « absolument débile mais qu’il faut avoir vue tellement elle est drôle ».

Le petit père Laurent, lui, a empilé les secondes de souffrance, craignant de voir ses murs à tout instant définitivement s’effondrer. Il s’est battu. Il a résisté. Il a survécu.

Une fois encore.

Mais Laurent a un défaut. Il est naïf. Et ne comprend pas qu’on attende de lui un rôle de composition alors qu’il n’est que folle machinerie, faciès cadavérique et cernes de jais.

Lorsque sa supérieure (appelons-la Monique Tralala ou Dominique Laleu) le convoque sèchement dans son bureau à l’issue d’une réunion interne, en exigeant de lui qu’il justifie son air sinistre (« tellement agressif pour les gens qui l’entourent »), il reste coi. Ne lui a-t-il pas déjà à maintes reprises détaillé ses souffrances ? Ne sait-elle pas qu’il dort moins en une semaine qu’elle en un dimanche ? A-t-il seulement une fois tenté de s’abriter derrière la dépression qui le ronge, afin de justifier une éventuelle insuffisance professionnelle ? Il connaît par trop son handicap (temporaire ?), a toujours joué franc-jeu et appelé un chat un chat.

Evidemment, elle sait tout ça.

Et sa réponse fuse, insultante de vulgarité : « on a tous nos problèmes, Laurent. »

A lire aussi :  Les antidépresseurs ne vous aident pas beaucoup…

[suite et fin]

Articles liés

Caroline Franc a des acouphènes

La célèbre journaliste et blogueuse Caroline Franc, également connue sous la signature Caroline Desages, souffre d’acouphènes depuis quelques mois. C’est ce que l’on apprend sur son blog “Pensées by Caro”, dans un billet daté du 15 décembre 2015. Elle y raconte très clairement à quel point elle éprouve des difficultés à penser à cause de ses acouphènes.

Réponses

  1. Seule une reconnaissance sociale de nos maux pourrait permettre d’éviter que ce genre de situation ne se reproduise à l’avenir.
    Grace à l’hyperacousie,on découvre cependant le véritable visage des gens et on se rend compte qu’ona quelque part vécu dans un monde d’illusions avec des faux-semblants.