Dormir malgré des acouphènes violents?

  • Dormir malgrĂ© des acouphènes violents?

    6d69e01c98408879099f24a7d3adc0d3?s=1&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar loulou mis Ă  jour il y a 4 annĂ©es, 1 mois 6 Membres · 14 Messages
  • ?s=80&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

    Anonyme

    Membre
    4 avril 2017 Ă  10 h 20 min

    Mais si, mais ça implique que tu arrives Ă  gĂ©rer ton acouphène. Il y a l’hypnose ou les TCC. Perso j’avais essayĂ© les TCC et ça marchait pas mal. Après les accs sont comme les douleurs neuropathiques (douleurs liĂ©s Ă  des lĂ©sions irrĂ©versibles sur les nerfs), très difficile Ă  soigner. C’est pour cela qu’on propose aux acouphĂ©niques d’essayer d’apprendre Ă  “vivre avec” avec des techniques visant Ă  se dĂ©focaliser du bruit. Mais si tu veux t’en dĂ©barrasser complètement, ne plus entendre le bruit, alors il faut plutĂ´t essayer les appareillages qui parfois donnent de bons rĂ©sultats (thĂ©oriquement) mĂŞme si je n’y connais rien, avec les anti Ă©pileptiques aussi (mĂŞme principe que les douleurs neuropathiques).

  • 58a8b317f380f bpthumb

    gaetan

    Membre
    8 avril 2017 Ă  20 h 21 min

    Bonjour Ă  tous et toutes. “Les acs c’est comme les douleurs neuropathiques”. Ah, merci naftilux ; enfin quelqu’un qui ose parler vrai. Pour moi et beaucoup d’autres, pour dĂ©finir objectivement cette pathologie; j’utilise les termes suivant: douleurs centrales de dĂ©saffĂ©rentation acouphèniques. Douleurs, parce que ce sont des douleurs quantifiables par l’Ă©chelle visuelle analogique (EVA) graduĂ©e de 0 Ă  10. Quand vous ĂŞtes Ă  7 ou 8, 9 sur cette Ă©chelle de douleurs: vous n’arrivez pas Ă  dormir, ni Ă  lire, ni Ă  apprendre. La concentration est annulĂ©e. DĂ©saffĂ©rentation, car quand on a une cophose; c’est Ă  dire surditĂ© totale sur une oreille au moins, l’aire auditive cĂ©rĂ©brale ne reçoit plus d’affĂ©rences sonores de l’extĂ©rieur, donc aucun signaux sur les voies nerveuses. Ça n’empĂŞche pas cette aire (ces neurones) de continuer Ă  Ă©mettre en effĂ©rence des signaux Ă©lectriques aberrants traduits en douleurs. MĂŞme mĂ©canisme chez les amputĂ©s des membres. Un livre a Ă©tĂ© Ă©crit par le Dr Vilayanur Ramachandran, un scientifique indien sur ces douleurs fantĂ´mes.(beaucoup d’infos sur internet et you tube). L’adjectif acouphènique est lĂ  pour expliquer la nature de la douleur.
    De toute façon, on parle dans le vide, car FA détruit tout ce discours scientifique en répétant inlassablement : « c’est un petit truc, on peut vivre avec, l’évolution normale est l’habituation ». Si vous ne rentrez pas dans leur schéma, comme des milliers d’autres, vous n’existez plus pour FA et vous n’avez plus droit à la parole.
    De plus, malheureusement, un grand nombre de mĂ©decins croit ce qu’il a appris en facultĂ©, c’est-Ă -dire, très peu sur ce sujet. Les dĂ©finitions sont minorĂ©es Ă  l’extrĂŞme dans les dictionnaires mĂ©dicaux. Les mĂ©decins qui ont connu personnellement cette pathologie en parlent par contre très diffĂ©remment ; quand leur parole est libre.
    Dans les abrégés d’orl préparant à l’ECN (examen classant national) au cours de l’internat de Médecine, le mot acouphènes n’est jamais cité une seule fois. Vous voyez le chemin qu’il reste à parcourir ! On risque de ramer longtemps.
    Pour revenir au sujet du sommeil, quand les douleurs sont trop élevées ; j’ai envie de donner ma petite liste de ce qui accroit ces douleurs et que j’essaye d’éliminer :
    Des substances : Vitamine C, Caféine, Théine, Lidocaïne, Guronsan etc. Beaucoup de stimulants du système nerveux central. Donc, tous les aliments riches en vitamine C : orange, pamplemousse ; kiwi, le chocolat noir etc. Des corticoïdes à dose élevée. etc.
    Le bruit : circulation, musique, brouhaha etc ; subi dans la journée, le froid l’hiver au niveau de la tête. Les essais de concentration ou de lecture, apprendre sur un certain temps.
    L’activité physique : courir etc., parler à un auditoire trop longtemps.
    Les autres maladies quand il y en a, aggravent souvent les douleurs acs.
    Les stress, le manque de sommeil, la perte d’espoir et l’épuisement nerveux augmentent ces douleurs. la fatigue nerveuse ou physique. Le trop de stimulations: sonores, visuelles etc.
    La liste n’est pas exhaustive.
    A l’opposé, les choses qui peuvent permettre de résister plus longtemps : les ambiances sonores calmes, la ronronthérapie des félins affectueux, vivre des moments de plaisir ou de bonheur. Être entouré. Espérer des changements et des temps meilleurs. Voir plus loin.
    Pour dormir, j’ai essayé à une époque les inducteurs de sommeil du type Stilnox, imovane, urbanyl etc. ou (du théralène dans un burn out). J’arrivais à m’endormir, mais comme leur durée d’action n’est que de 3 à 4h, j’étais souvent réveillé en pleine nuit avec les douleurs acs très élevées. Après galère pour se redormir. De plus somnolence diurne le lendemain. Pas très compatible avec des temps d’étude. Yannis54 a une bonne expérience aussi je crois.
    Les anxiolytiques (xanax) etc. Il fallait déjà que les douleurs ne soient pas trop élevées pour avoir un effet apaisant. Des problèmes de dépendances.
    J’arrive à peu près à m’endormir avec un AD sédatif, le Laroxyl. Il est utilisé très largement pour toutes les douleurs rebelles aux traitements usuels. Dans la Fibromyalgie, les douleurs fantômes du plexus brachial quand arrachement des nerfs dans un accident, dans l’algohallucinose après perte d’un membre, dans les cancers douloureux etc. C’est un peu palliatif, mais ça fonctionne parfois bien.
    Certaines personnes me disent qu’un verre de vin rouge etc. peu à petite dose avoir un effet calmant pour réussir à s’endormir.
    C’est peut-être mieux que la chimie pour certaines personnes, mais attention de ne pas en abuser !
    J’ai Ă©tĂ© implantĂ© cochlĂ©aire depuis 9 mois, après 26 très longues annĂ©es d’attente et de douleurs subies Ă©videmment.MalgrĂ© la stimulation Ă©lectrique de moins de 10 Ă©lectrodes, l’aire auditive ne s’est pas encore rĂ©organisĂ©e. Pas de rĂ©elles variations sur l’EVA encore. Je continue donc mon traitement par Laroxyl et un autre AD le matin pour ne pas trop dĂ©primer ou pleurer et de l’orthophonie hebdomadaire etc.Je prends toujours des prĂ©cautions avec l’oreille gauche devenue hyperacousique en la protĂ©geant des bruits insupportables dehors. En faisant ainsi, j’évite de me retrouver dans de l’ingĂ©rable Ă  8 ou 9 sur le score de douleurs. J’ai essayĂ© l’EMDR il y a quelques annĂ©es.J’ai beaucoup pleurĂ© en sĂ©ance et fait des cauchemars la nuit.Je perdais un parent Ă  ce moment lĂ , alors j’ai arrĂŞtĂ©. J’aimerai bien essayer un jour de l’hypnose mĂ©dicale vraie pour voir s’il y a un effet, loin du champs de tous les charlatants Ă  but lucratif dans ce domaine. Pas facile Ă  trouver.
    J’espère que ce vécu vous sera utile. Amicalement, Gabat.

    • 6d69e01c98408879099f24a7d3adc0d3?s=80&r=g&d=https%3A%2F%2Fwww.oreille malade.com%2Fwp content%2Fuploads%2F2020%2F05%2Favatar

      loulou

      Membre
      21 août 2017 à 13 h 10 min

      je me disais parfois que je devais ĂŞtre seul ( attention ça ne change rien d’ĂŞtre seul ou accompagnĂ© mais au moins on se retrouve dans la mĂŞme situation )

      Gaetan je suis bien dĂ©solĂ© pour toi .. vraiment .. je n’ai pas grand chose Ă  ajouter Ă  ton expĂ©rience nocturne , ton manque de sommeil rĂ©parateur .. la douleur ..

      Chez moi la douleur n’est pas permanente mais lorsque je me rĂ©veille elle apparait une seconde puis il ne reste que le bruit de la scie…
      ma situation s’est beaucoup dĂ©gradĂ©e dĂ©solĂ© de le dire .. en 5 ans je descends une marche chaque annĂ©e : niveau d’acouphènes plus Ă©levĂ© de jour et encore plus la nuit ..hop une marche en 2015 , hop en 2016 et hop en 2017 !
      Le donormyl oui.. mais la tĂŞte dans le c… une bonne partie de la matinĂ©e et ça n’empèche pas les rĂ©veils de toute façon et chaque rĂ©veil c’est la boule Ă  l’Ă©stomac gloups .. tellement ça crie ! putain ça crie..

      mon neurologue, un type humain, m’a dit que la dĂ©saffĂ©rentation auditive ( il me reste encore de l’audition pourtant et je suis appareillĂ© ) peut provoquer une douleur neuronale.. il m’a promis de me donner un traitement lorsque j’aurai ” mal” le jour ce qui n’est pas le cas pour le moment !

      lorsque je vois l’expĂ©rience des uns et des autres j’ai juste envie de dire Ă  72 ans et des acouphènes depuis l’âge de 37 ans je dirai..vivement la sortie mais comme on en meurt pas va falloir attendre .. et se dire que la nuit ne dure pas plus de 7 heures ..

      amitiés à tous

Affichage des réponses 11 - 12 de 12

Article Original
0 de 0 messages Juin 2018
Maintenant