“Le niveau sonore du concert de Suicide est Ă  12 sur l’échelle de My Bloody Valentine”

Mourir, c’est simple comme un (concert de) Suicide.

Les Inrocks, ce torchon gauchiste de rebellocrates acnĂ©eux, nous relate son festival de Primavera, le festival de Barcelone (plus qu’excellent dans sa programmation, comme toujours, il faut bien le reconnaĂ®tre ! ) qui a rassemblĂ© cette annĂ©e 140 000 festivaliers pour 267 concerts sur quatre jours (!).

Au milieu de ces gargarismes adulescents, une phrase :

“Le niveau sonore du concert de Suicide est Ă  12 sur l’échelle de My Bloody Valentine”

Si ça ne vous parle pas, My Bloody Valentine est un groupe de cinglĂ©s qui a rĂ©ussi l’exploit de pousser la sono du Zenith de Paris au-delĂ  de ses limites… Un peu comme des gusses qui font du tuning, en fait. Mais cĂ´tĂ© “bobof” (le bobo beauf, quoi). Bobofattitude powa !

A lire :

Comme d’habitude de la part des Inrocks, aucune mention, mĂŞme Ă©vasive, au risque (extrĂŞmement Ă©levĂ©) de traumatisme sonore. Qu’on ne s’y trompe pas : le fait de parler d’ “Ă©chelle de My Bloody Valentine” montre bien que l’auteur connaĂ®t un tant soit peu le sujet. Mais pense-t-il une seconde aux 139 999 festivaliers autour de lui qui risquent leur vie sans, pour la grande majoritĂ©, en avoir conscience ? Pour tout dire, il s’en branle. L’important c’est l’imposture, l’important c’est la posture. Comme d’habitude, une rebellattitude Ă  deux cents et une joie juvĂ©nile face au gros son. Un peu comme le petit morveux Ă  cĂ´tĂ© de chez vous qui hurle dans le jardin avec ses deux copains de quatrième 2 lorsque ses parents sont absents pour la soirĂ©e. Histoire de montrer au Monde qu’il existe.

A lire aussi :  Le rouge et le noir

Et grandir, ça vous dit, les enfants ?

Articles liés

RĂ©ponses