Fatigue chronique : la thérapie comportementale est efficace

La TCC pour redonner de l’Ă©nergie

Certaines thérapies, en association avec des soins médicaux spécialisés, dont la thérapie comportementale, peuvent soulager, mais modérément, le syndrome de fatigue chronique (SFC), selon cette étude publiées dans l’édition du 17 février du Lancet.
Le syndrome de fatigue chronique (SFC) n’est pas une maladie rare. Il touche 1 personne sur 600 à 1 sur 200 dans les pays industrialisés et se caractérise par un état de fatigue persistant extrêmement intense, soudain chez une personne jusque là en bonne santé et sans cause particulière.
Les chercheurs concluent que ces deux thérapies peuvent/doivent être ajoutées, sans risque, à des soins médicaux spécialisés et peuvent soulager modérément les symptômes du SFC. Les lignes directrices de la prise en charge de la fatigue chronique, au moins au Royaume Uni, où l’étude a été réalisée, pourraient donc être prochainement revues en ce sens.

Lu ici : Fatigue chronique : Efficacité prouvée de la thérapie comportementale

A lire aussi :  Docteur Peignard, TCC Mon Amour

Articles liés

Fatigue chronique : dépression ?

Fatigué ? Malade ou pas ? La bonne fatigue, c’est celle que l’on ressent après une séance de sport ou une journée bien remplie. La mauvaise est celle qui s’installe insidieusement et qui colle à la peau. Il faut réagir en cherchant les causes et en changeant certaines habitudes.

Fatigue ou dépression ?

Fatigué ? Dépressif ? Déprimé ? Même si la fatigue fait partie des symptômes de la dépression, elle a ses propres caractéristiques et spécificités. Souvent liée à la charge de travail, la fatigue touche davantage les jeunes adultes actifs. Elle se manifeste par des signes physiques, psychiques et intellectuels, souvent différents de ceux de la dépression.

Journée mondiale contre la douleur

L’OMS s’associe à la Journée mondiale contre la douleur célébrée tous les ans le troisième lundi du mois d’octobre. Le traitement de la douleur et les soins palliatifs font partie intégrante du droit à jouir d’une bonne santé, estime l’Organisation mondiale de la Santé.

Nuisance sonore et AVC – Telematin

Une nouvelle étude vient de démontrer que l’exposition chronique au bruit augmente les risques d’accident vasculaire cérébraux. Ce lien a été mis en évidence pour une exposition de plus de 60 décibels en moyenne sur 24 heures. Ce sur-risque est surtout combiné chez les séniors de plus de 65 ans.

RĂ©ponses