Anti-dépresseur

Bonjour à tous,
Voilà, je viens vers vous ce soir car mon acouphène (auquel je pensais m’être habituée) est très envahissant depuis quelques jours. Ça grésille sec là-dedans et ça commence à m’angoisser.
J’ai été sous traitement anti-dépresseur pendant un an. Ce qui, je dois le dire, m’a fait beaucoup de bien. J’ai arrêté ce traitement très progressivement. Je ne prends plus rien depuis six mois mais voilà que maintenant, après quelques contrariétés et un besoin important de réfléchir, ça recommence! J’ai parfois même des vertiges et comme l’impression d’entendre mon cerveau fonctionner. C’est l’horreur!
Médicament ou pas médicament, telle est la question. C’est tellement compliqué de se sortir de là.


Meilleure réponse :

Bonjour,

Je prends du Prozac depuis 6 mois et je dois dire que j’accepte
mieux mes acouphènes et me sens plus détendue. Les sensations désagréables ne me dérangent plus. Je n’ai plus mon attention
fixée sur eux, plus d’énervement , plus de dépression , plus
de sentiments de rejet.
Pour m’endormir, j’écoute de la musique sur un lecteur mp3
Je sais que mon médecin préfère que je poursuive encore six mois.
Bon courage
Annick


Autres réponses :

Bonjour,
Merci pour ta réponse. Je te souhaite également beaucoup de courage également.


Un médicament (anti-dépresseur, anxiolitique, autre…) quel qu’il soit ne réglera pas la question des acouphènes, mais il peut aider temporairement, en agissant sur le cerveau, à passer un cap. “L’impression d’entendre son cerveau fonctionner” je connais très bien, et c’est effectivement très angoissant… Je pense qu’un anti-dépresseur (et/ou un anxiolitique) peut être l’aide en question, mais il doit être le dernier recours, si rien d’autre ne semble fonctionner… Et naturellement un médicament comme cela doit être prescrit dans un cadre très clair avec son médecin ?

A lire aussi :  Au secours

Il me semble bien que les anti-dépresseurs atténuaient considérablement mon acouphène gauche. C’est étrange.


Bonjour !

J’ai suivi plusieurs traitement antidépresseurs (6 mois à plus parfois) et aujourd’hui, après prise de recul sur mes acs et hyper, je me rends compte que lorsque je prenais Seroplex, je n’avais aucune gène auditive (sauf vraiment en concert), et dès que j’arrétais le traitement, mes oreilles devenaient au fil des mois de plus en plus sensibles. Mais pas que mes oreilles, tout mon corps, hyperémotivité, etc etc. Dépression encore latente ?
J’ai aussi des période d’addiction, cannabis/alcool et fume du tabac depuis mes 14 ans. J’ai remarqué que lorsque je fumais (du cannabis), mes oreilles étaient beaucoup plus sensibles au son. La non écoute de soi, les excès de psychotropes amènent inévitablement à des troubles de ce genre. ça dérègle les sens. Ce qui me conforte dans ma volonté d’arrêter totalement l’alcool.
J’espère juste qu’il n’est pas trop tard…

Related Articles

Responses