“Interphone” : étude danger téléphone mobile

Risque de cancer pas évident… mais pas impossible !

“On ne met pas en évidence un risque accru, mais on ne peut conclure qu’il n’y a pas de risque, car il y a suffisamment de résultats qui suggèrent un risque possible”

Elisabeth Cardis, principale chercheuse responsable de l’étude Interphone sur les dangers du téléphone mobile, qui vient d’être rendue publique.

Excellente phrase de synthèse qui invite à un nouveau rendez-vous dans quelques années… en 2030, afin d’y voir (peut-être) plus clair.

Pour ma part, je me permets de rappeler que l’usage intensif du téléphone portable, surtout en milieu bruyant (métro, rue, etc.), expose l’oreille interne à un risque évident de traumatisme sonore. Comme toujours, prudence est mère de sûreté.

Pour en savoir plus :

Cancer : le lien avec les téléphones mobiles n’est pas avéré

(Illustration : le blog de Jipad)

Related Articles

Réponses