“Interphone” : étude danger téléphone mobile

Risque de cancer pas évident… mais pas impossible !

“On ne met pas en évidence un risque accru, mais on ne peut conclure qu’il n’y a pas de risque, car il y a suffisamment de résultats qui suggèrent un risque possible”

Elisabeth Cardis, principale chercheuse responsable de l’étude Interphone sur les dangers du téléphone mobile, qui vient d’être rendue publique.

Excellente phrase de synthèse qui invite à un nouveau rendez-vous dans quelques années… en 2030, afin d’y voir (peut-être) plus clair.

Pour ma part, je me permets de rappeler que l’usage intensif du téléphone portable, surtout en milieu bruyant (métro, rue, etc.), expose l’oreille interne à un risque évident de traumatisme sonore. Comme toujours, prudence est mère de sûreté.

Pour en savoir plus :

Cancer : le lien avec les téléphones mobiles n’est pas avéré

(Illustration : le blog de Jipad)

A lire aussi :  Je vais bien, tout va bien

Articles liés

Nuisance sonore et AVC – Telematin

Une nouvelle étude vient de démontrer que l’exposition chronique au bruit augmente les risques d’accident vasculaire cérébraux. Ce lien a été mis en évidence pour une exposition de plus de 60 décibels en moyenne sur 24 heures. Ce sur-risque est surtout combiné chez les séniors de plus de 65 ans.

Réponses

  1. Nous voilà donc bien avancés!! Mais bien que les résultats de l’étude interphone quant aux effets du téléphone portable suggèrent que leurs effets sur la santé sont minimes ne veut pas dire qu’ils sont inexistants. D’ailleurs, il y a un article très intéressant à ce sujet qui s’intitule “les dangers du téléphone portable”, vous pourrez le consulter via le site http://www.mutuelle-assur.com.