Ticket psy, ticket choc

Après les bons vieux « tickets resto » et « chèques vacances », les salariés vont pouvoir dépenser des « Tickets Psy ». Que n’y avait-t-on pensé plus tôt ! Grâce à ce sésame, le salarié qui a mal à son moi va s’allonger sur un divan et, à la fin de la séance d’une heure, il règle les 90 euros de la consultation avec son ticket. Son entreprise prend en charge une partie du carnet de 5 coupons qu’il aura pris soin de retirer auprès de sa DRH, de son comité d’entreprise ou de son médecin du travail, c’est selon. Plusieurs prestataires ont flairé le filon et proposent à de grandes entreprises de prendre en charge les maux invisibles de leurs salariés sous cette forme tellement pratique.

(lu sur le site Cadremploi hier, un savoureux billet de Sylvia Di Pasquale sur la souffrance psychologique au travail, intitulĂ© “Un Ticket Psy et ça repart“.)

dad9f664f26189675eee2be1b5c81135

Pour ma part, je propose de distribuer à la sortie des salles de concert et des discothèques des Tickets Marabout.

Le principe est simple : le ticket est financĂ© par un pourcentage sur le billet d’entrĂ©e. Pas de bol : la personne sort de lĂ  avec perte d’audition, sifflements et tout le bordel. Manque de chance : elle est trop atteinte pour que le traitement d’urgence puisse y apporter le moindre remède. Malheureusement, on sait que l’individu va alors coĂ»ter très cher Ă  la SociĂ©tĂ©, Ă  grands coups de consultations ORL, psy et d’usages de psychotropes.

Comme dirait Harry, un ami qui me veut du bien, Ă  chaque problème une solution ! Le Ticket Marabout, c’est l’assurance d’ĂŞtre guĂ©ri ! Paiement après rĂ©sultat : on ne donne le Ticket Marabout au Sorcier du coin qu’en cas de guĂ©rison.

A lire aussi :  Jeune (et) con

Economiquement, c’est viable, sauf pour les marabouts : on peut raisonnablement estimer, après de longs et savants calculs, qu’environ 99,4 % des tickets ne seront pas distribuĂ©s.

Moralement… Bah, moralement, on s’en fout, non ?

Articles liés

France Telecom : Suicide ? Questionnaire sur le stress !

Conditions de travail en question

Les 102 000 salariĂ©s du groupe ont reçu ce matin par courrier Ă©lectronique (“e-mail” pour Ă  peu près tout le monde, “courriel” pour TĂ©lĂ©rama et l’AcadĂ©mie française) une liste de 160 questions sur leurs conditions de vie au bureau.

Vous pouvez consulter le questionnaire complet ici, conçu par le cabinet d’audit Technologia.

Traitement de la céphalée acouphènes

Le désordre des maux de tête acouphène peut être très gênant.
Bourdonnements dans les oreilles ou acouphène touche environ cinquante millions de personnes aux États-Unis chaque année.
Le problème de maux de tête est estimé à subir autant de 1 à 6 personnes.
Il y a des gens malheureux qui se produisent Ă  l’expĂ©rience Ă  la fois les conditions et c’est ce qu’on appelle des maux de tĂŞte acouphènes.

Un autre monde est possible. Malheureusement.

TĂ©moignage d’une victime d’hyperacousie sĂ©vère : Sylvie. “Je ne sais pas prĂ©cisĂ©ment comment mon hyperacousie est arrivĂ©e. Tout ce que je sais c’est que je suis entrĂ©e dans un autre monde que j’ai très peur de l’avenir, que professionnellement ca ne va pas ĂŞtre simple (J’ai Ă©tĂ© licenciĂ©e par la CPAM pendant mon arrĂ©t maladie).”

Nicolas Sarkozy : malaise lipothymique, vagal… ou verbal ?

Nicolas Sarkozy a subi hier un malaise. Vagal, lypothimique, d’effort, de surcharge de travail… On en sait suffisamment aujourd’hui : le PrĂ©sident est surmenĂ© en plein mois de juillet. Pourtant, aujourd’hui, le malaise persiste. Mais il est d’une autre nature.

Comment l’expliquer ? Et serait-ce une opportunitĂ© dans notre lutte contre les acouphènes ? Oreille malade vous dit tout !

RĂ©ponses