Iran – Révolution à nos portes : vers la guerre civile ?

Iran : fraude électorale (supposée ?), manifestations interdites et réprimées, Iraniens tués – vers la guerre civile ?

Les partisans de Mir Hossein Mossavi (qui connaissent probablement tout aussi bien ce personnage que tous ces moutons pro-Obama qui bêlent en cœur depuis la fin d’année dernière) utilisent à merveille Twitter – pour les distraits, vous pouvez me suivre sur Twitter même si mes propos ne changeront pas le monde de si tôt 😉 – et ses flux ininterrompus de tweets : les médias traditionnels se mettent au diapason et relaient maintenant à une cadence soutenue l’évolution des événements et non-événements. Sur iTV, BFM, LCI ou France 24, on a droit à de l’Iran en continu. Sur les autres, cela reste bien entendu cantonné aux pages d’actualité.

Mais c’est une immense fébrilité qui s’est emparée du monde occidental : on suit la vie iranienne un peu comme un dernier match de championnat de France de Ligue 1 où l’attribution du titre tient tout autant à la victoire de son équipe qu’à la défaite d’une autre.

On se retrouve ainsi plongé dans l’instant, au cœur de l’émotion, avec un sentiment mêlé d’exaltation et de crainte. On sait, on sent, que l’on vit un moment historique. Et comme tout cela se double de la confortable certitude de détenir la Vérité…

Plus encore, on vibre car on a l’impression d’agir en temps réel sur ce qui se passe à l’autre bout du monde – le fameux “militantisme du clic” que dénonçait le tonitruant Jean-Luc Mélenchon il y a peu.

Mais justement : n’est-ce vraiment qu’une impression, pour ne pas dire une illusion ?

A lire aussi :  Les acouphènes sont psychologiques

A lire, sur la place d’internet et notamment de Twitter dans les événements en Iran, l’excellent papier qui y est consacré sur le site UniversMedias de Philippe Gammaire :
La nuit où Twitter a fait flamber l’Iran

Et pendant ce temps, chez nous ?
Oh, chez nous, les choses se passent bien plus en douceur… Les mouvements ont lieu en profondeur. Sur un tempo très latin… Très serein… Lent… Lent à l’échelle du net, s’entend. C’est-à-dire lent à l’échelle de notre Monde actuel. Et comme le Citoyen lambda continue de pencher la tête toujours plus près du guidon, il ne risque pas de voir ce qui est en train de se produire.

Et pourtant… On peut dire qu’il y a à voir… et à savoir :

Articles liés

Stevie Wonder sur Twitter

Stevie marche à la Wonder, pas au Twitter.

Aveugle, malvoyant, bigleux, quel que soit le mot que vous affectionnez, c’est un fait : Stevie Wonder ne voit même pas aussi loin que son nez. Et pourtant il a utilisé Twitter.

Mais son compte est désormais suspendu : un acte ignoble qui stigmatise le handicap d’une minorité pour le coup visible à défaut de voir, doublé d’un odieux crime raciste, à n’en pas douter.

Réponses

  1. Merci pour l’appréciation sur l’article. Quand il parle du militantisme du clic, Mélenchon fait semblant de ne pas comprendre la valeur de l’information, de sa circulation et de la discussion autour. Il alimente pourtant un blog dans lequel il dénonçait le régime féodal et rétrograde du Dalaï Lama, enfin traditionnel au Tibet (bof-bof).
    Le militantisme du clic a contribué à la victoire d’Europe écologie, via son réseau social…
    Bref, je ne pense pas que ce soit une illusion. C’est peut-être une grande chaîne d’amitié-solidarité qui se construit, on verra bien 🙂