Karkwa, l’Acouphène et le Vrai Bonheur

Un feu d’artifice musical

Je vous parlais rĂ©cemment de Karkwa et sa chanson l’Acouphène. Le groupe a rĂ©cemment enchantĂ©, en concert, Philippe Rezzonico, journaliste chez Rue Frontenac, mĂŞme s’il Ă©met quelques rĂ©serves :

La définition des instruments durant Le Pyromane et Acouphène avait quelque chose de brouillon, au point où on entendait – peu ou pas – les nuances entre la batterie de Stéphane Bergeron et les percussions de Julien Sagot. Cela s’est ajusté par la suite, ce qui a permis de goûter aux meilleures livraisons qui soit des compositions Le Compteur et L’Épaule froide.

Il faut dire que si Karkwa Ă©tait en feu au plan musical, l’éclairagiste du groupe depuis ses dĂ©buts, Mathieu Roy, a concoctĂ© l’une des plus beaux feux d’artifice de jeux de lumière vus par ce critique depuis des annĂ©es : spots en synchronisme avec la rythmique d’Acouphène, faisceaux lumineux plongeant du plafond sur les musiciens durant Le Compteur, lumières stroboscopiques battant la mesure pour Moi-LĂ©ger ou ampoules scintillantes pour colorer L’épaule froide… Nous Ă©tions bouche bĂ©e. […]
Quand le band a conclu sa soirée avec au dernier rappel une chanson qui a été interprétée par la foule, on se disait, en effet, que ce spectacle avait ressemblé durant de longs moments à ça : Le Vrai Bonheur.

C’est ça, un bon concert. D’ailleurs, un concert devrait toujours se terminer sur Le Vrai Bonheur. Et jamais sur Acouphène.

A noter que Marc-André Lemieux de Métro Montréal a également été séduit par Karkwa.

Karkwa, un groupe Ă  suivre…

A lire aussi :  Twitter acouphenes - 28 janvier 2010

Articles liés

Concert acouphène : bonheur

Le bonheur, c’est marcher face au soleil sur une route déserte de campagne, au petit matin. C’est se sentir rempli, nourri, comblé de cette énergie solaire apaisante. C’est entendre le souffle du vent à travers les champs de maïs, le concert acouphène de ces milliers d’insectes qui s’expriment gaiement.

Concert : niveau sonore trop élevé

« Mes oreilles commençaient Ă  souffrir » – Loud Park 2008 – Je vous avais promis un compte rendu sur le Loud Park, le plus grand concert de Heavy Metal/Hard Rock du Japon, le voilĂ . … Sachez cependant, et je le regrette vraiment, le niveau sonore de certain groupe Ă©tait trop Ă©levĂ© et gâchait vraiment leur dĂ©monstration.

RĂ©ponses