Messieurs les sensolibs, bonsoir !

Elle se demandait, dans ses accès de lucidité, si la plaque réceptive que lui avaient greffée les sensolibs dans le cerveau n’amplifiait pas ses perceptions. La ruche lui avait envoyé un premier message au lendemain de sa visite. Comme le lui avait annoncé Jehan de La Couperie, elle avait d’abord cru qu’un lutin s’était glissé à l’intérieur de sa tête pour lui souffler quelques mots. Une fois passé cette première impression, elle avait éprouvé des difficultés à démêler les suggestions des sensolibertaires de ses propres pensées. Il lui avait semblé qu’elle se faisait la conversation à elle-même, une sensation déroutante qui l’avait amenée à douter de sa raison. Puis elle s’était habituée à ce chuchotement étranger, qu’elle avait progressivement appris à reconnaître, à isoler.


Pierre Bordage, Wang, 1 – Les portes d’Occident

A lire aussi :  Le roi du silence

Articles liés

Réponses