Fluctuation des acouphènes

Bonsoir,

Bon pour vous décrire les symptômes, on reste dans le classique : acouphènes, hyperacousie, perte auditive partielle, impression d’oreille bouchée à droite.. puis à gauche… Jusque-là, je reste le type aux oreilles malades comme tous ceux qui interviennent sur ce site. Cela fait  12 ans que ça dure avec des hauts et des bas.

Mais ce sont justement ces hauts et ces bas qui m’intriguent. En effet, je n’ai pas vécu cet handicap (car cela en est un) de la même façon d’une année sur l’autre. J’ai eu des périodes de répits et des grosses rechutes. Je ne sais pas du tout pourquoi et personne ne m’a donné la moindre explication.

Depuis maintenant deux ans, c’est stable. Médiocre. Cependant, mes acouphènes n’ont jamais la même intensité d’un jour à l’autre. Tout se joue le matin. Je me lève, je sais. Je sais si je vais vivre dans un monde merdique ce jour-là ou non. Mes acouphènes varient toujours de la même façon dans la journée. Quand ils sont faibles au réveil, ils restent faibles et je vis. Quand ils sont forts le matin, ils vont monter crescendo et je subis. Y en t-il parmi vous qui partage ce symptôme, cette fluctuation d’un jour à l’autre ? Certains diront que je suis chanceux car je connais des accalmies. Cependant se coucher avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, ça reste difficile. Et les jours sans (ou plutôt avec ces vilains d’acouphènes), vous savez ce que c’est… De même, cette fluctuation m’a conduit à ne pas m’appareiller avec un masqueur (mais je suis en train de changer d’avis). Je vis à 50% mais je garde espoir. Une solution se présentera un jour et il ne faut pas me dire le contraire, je ne veux pas l’entendre (pas plus que mes acouphènes).

Alors voilà, qui partage cette fluctuation avec moi?

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Bonsoir Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


Meilleure réponse :

1 mois ! Tu as encore toutes tes chances ! Plus le moral est haut, plus tu as de chances de te tirer d’affaire. Moi, ça a fluctué d’une année sur l’autre autant que d’un jour à l’autre. La première année a été difficile puis j’ai eu un an de tranquillité. puis, c’est reparti, etc. Une seule chose : même si ça passe, même si ça devient supportable, pense à te protéger du bruit autant que tu peux. Achète des bouchons en silicone et quand tu sens que l’ambiance est trop bruyante, mets-les ! Au début, c’est enquiquinant et après on s’y fait. Tes oreilles t’ont montré qu’elles sont sensibles, ménage-les ! Quant aux médocs, s’il y en avait ça se saurait ! Sauf s’il s’agit de problèmes liés à la circulation sanguine, je ne vois pas à quoi ils servent. Je reste néanmoins prudent sur ce point. Chacun a ses symptômes et chaque problème est unique, alors…

Courage !

PS : Ne stoppe jamais tes occupations habituelles (boulot ou autre) à cause des acouphènes ! Il faut garder le rythme. Si tu les laisses te bouffer, ça devient dur beaucoup plus dur. C’est peut-être difficile mais crois-moi il faut essayer de faire comme si ça allait bien et c’est comme ça que l’on va mieux. Ne lâche rien ! Ne laisse pas t’abattre ! Jamais !


Je suis persuadée que nos acouphènes fluctuent selon notre mental, notre stress aussi.

A lire aussi :  Acouphène, haut et fort

Depuis un certain temps, ma psychiatre cherche à me convaincre que je ne dois jamais

les prendre en compte mais les laisser passer . Les regarder passer .

Se dire ok, ils sont là et alors .

Moins il y a de résistance , moins les acouphènes nous perturbent.

Si notre pensée se fixe sur eux et si nous ne sommes pas en forme alors nous le vivons très

mal. Si après tant d’années de vie avec les acouphènes, je ne devais retenir qu’une seule

chose  , je dirai qu’il ne sert à rien de prendre tous ces médocs inutiles mais que les

thérapies ( comportementales, TIPI ) sont des pistes .

J’ai frappé à la porte d’un psy , lui seul m’a vraiment aidé


La fluctuation des acouphènes !

Oui , il doit y avoir des causes donc effets dons oui variables ils le sont ..mais ” à la marge ” !

Pourquoi à la marge ? parce que nous entendons des différences de son de 1 décibel c’est la plus petite quantité de son et l’unité..donc si nous avons en bref un acouphène mesuré comme 43 db…si le lendemain il était mesuré à 42 db nous dirions ” mon acouphène est moins fort . Ca je dirai c’est un sensationobjective.

Pourquoi il serait moins fort de 1 db ? … il faudrait voir du côté Cortex .. autant dire circulez il n’y a rien à voir !

( par éxemple chez certains d’entre nous qui utilisons le Rivotril le soir ( d’autres dans la journée sans doute ) ce produit calme le Cortex  )

Mon éxpérience personnelle en bref ici sur la variation en plus ou en moins :

En plus donc aggravation : n’importe quel stress , n’importe que choc psychologique ( deuil ) , dépression saisonnière due à l’hiver au manque d’éxercice que ça entraine ,  manque de soleil et de quelques vitamines ou sels minéraux abus d’alcool et tabagie , manque d’éxercice et repli sur soi .

En moins donc amélioration : Le sommeil réparateur , in-di-spen-sa-ble… ! la méditation et la relaxation sous n’importe qu’elle forme du moment qu’elle soit agréable à pratiquer , le chant harmonique pour ceux qui peuvent chanter pas d’alcool fort en tout cas pas le soir ( pas d’éxcitants en général ) .

Sur le sommeil : posez vous la quéstion ” est ce que je fais des apnées du sommeil ” , depuis que je suis appareillé avec une pompe et un masque , le sommeil est meilleur donc état général et énergie vitale sont meilleurs donc quotidien meilleur même si l’AC est idem..on le vit mieux avec une bonne énregie vitale.

voilà ce j’ai constaté mais tout ceci modifie soyons clair ” à la marge ” le plus ou le moins sauf la partie sommeil qui est fondamentale .Il fait que nous dormions nous les acouphéniens. LOL

Cordialement


Bonsoir

j’ai le même phénomène que certains un jour et demi fort et un jour et demi faible donc très supportable.
Pourquoi un jour et demi : explication
je me suis rendu compte par hasard que vers 13 H ou 14H après manger je faisais un début de site et que juste au moment de m’endormir entre les 2
éveil et endormissement donc a ce moment précis le phénomène fort s’inversé et redevenez petit a petit en 10 mn a une 1/2 heur faible jusqu’au lendemain matin ou surlendemain matin au réveil.Mais a condition de ne pas s”endormir totalement sinon loupé.
Maintenant je le maitrise parfaitement de ne pas m’endormir totalement.

A lire aussi :  Background noise

Bonjour. Vous décrivez exactement ce que je subis depuis 3 ans. Je ne sais jamais si en me réveillant je vois passer une journée horrible ou une bonne journée. Si je me réveille sans les acouphènes le soir je n’ai pas envie de me coucher car j’ai la peur de me réveiller avec. Moi aussi si c´est faible au réveil cela restera faible et inversement. Bon courage à nous s’il nous en reste encore pour supporter cette douleur.


bsr moi aussi j ai le méme probléme que vous dans les fluctuations un jrs avec un autre plus supportable je dors bien je ne prends rien car pas de traitements prévus ou sinon pas éficaces d aprés les témoignages qui sont pas trés encourageants à tous points celà fait peur mes acouphénes sont là depuis un mois d aprés le spécialiste je dois le revoir d içi peu  il m a donné un traitement sans résultat je m y attendais en fait voilà je pense qu il va me donner une batterie d un tas de choses à appliquercomme il me l a conseillé si mes acouphénes persistent je suis scéptique à ce sujetbon si vous avez des conseils qui vous soulage je suis preneuse merci  une nouvelle au club des acouphénes !!!!


Je veux bien te croire. Mais, quand tu as eu une bonne journée, tu te couches serein et au réveil le lendemain les acouphènes sont là alors que tu n’y pensais plus. Tu n’as même pas eu le temps de focaliser dessus, ça se joue au réveil… Parfois, les acouphènes me laissent tranquille une semaine, un mois. Je n’y pense plus et un matin, au réveil, ils sont là et ils vont s’installer petit à petit. Deux jours de suite, puis trois, puis etc. Il est vrai que quand tu essayes de faire autre chose pour les oublier tu les entends moins mais ils sont là quand même. Ce qui m’étonne, c’est leur disparition et leur apparition soudaine. Et pourquoi leur apparition ou leur disparition se constate au réveil, rarement pendant la journée ? Je l’ignore et je cherche des pistes pour m’éclairer.


Idem mais moi c’est plus marrant.

En temps normal ,j’ai trois jours forts et trois jours faibles.

S’ils sont pulsés, ils ont tendances à diminuer.

Il se peut qu’il soient continus. Dans ce cas, un problème extérieur en est la cause.

Cela peut prendre du temps avant de faire un diagnostic, mais s’il est bon, (en ce moment

une petite oésophagite) j’arrive à les diminuer.

Il se peut de même qu’il soient les deux en même temps.

Un truc qui marche bien en cas de nécéssité  absolue pour dormir, 1 demi Atarrax et deux

spasmine.

Pour moi, la règle est qu’il faut écouter son corps en dehors des acouphènes.


J’ai lu votre premier message fluctuations acouphènes. C’est la première fois que je trouve une personne qui correspond exactement à mon cas. Pour moi aussi
tout ce joue au réveil , je me couche sans et je me réveille le matin avec. Pourquoi tout ce joue pendant le sommeil. Quand je n’ai pas d’acouphènes la journée ,
j’ai peur de m’endormirai le soir. Et quand je les aies je n’ai qu’une envie c’est de me coucher er dormir en espérant que le lendemain ils auront disparu et me
laisseront tranquille une journée. Une journée de bonheur… Moi aussi si je me lève et que c’est fort cela reste intense toute la journée et inversement si c.est
faible la le restera. Malheureusement maintenant c’est souvent intense. Pourquoi tout ce joue-t-il au réveil. Je suis ravie d’avoir lu votre témoignage car c’est
comme si c’était moi qui avait écrit votre message. J’ai 49 ans et des acouphènes depuis 3 ans. Et je n’ai jamais eu de traumatisme sonore. C’est apparu un jour.
Aujourd’hui je n’ai rien je vais passer une bonne journée , mais demain au réveil …….
Merci pour votre témoignage

C’est le témoignage de Laurent Matignon découvert un peu par hasard (je suis belge, mais avec internet il n’y a plus de frontières) au gré d’une ‘alerte Google’ que je reçois régulièrement et en abondance (ce qui prouve que c’est ‘fréquent’) sur ma messagerie que j’ai trouvé ce site et décidé de devenir membre. Je ne vais pas répéter ce que j’ai lu ici dans les réponses précédentes, mais moi je vis ça aussi exactement comme ça. C’est tout juste si ça ne me donnait l’espoir de ‘maîtriser’ mes acouphènes (p.ex: si j’ai eu une nuit de ‘qualité’ en durée et sans trop de mini-réveils, peut-être que…), mais voilà: jusqu’ici je reste dans l’arbitraire le plus total: il n’y a pas de lien de cause à effet, mais à chaque fois je retombe dans le (faux) espoir d’une éventuelle contingence. Et pourtant je persiste et signe: je ne comprends pas que le cerveau se comporte parfois pendant deux jours de suite (et pourquoi ‘de suite’?) sans que je n’entende ‘presque’ plus rien, et puis que les deux à trois jours suivants  (j’ai plus souvent avec que sans acouphènes) ce soit reparti. Et que ça se répète comme ça depuis les cinq ans que j’ai ces acouphènes.

A lire aussi :  Comment gérer ses acouphènes, apprendre à vivre avec

Mon astuce à moi (il faut apprendre à ‘se préserver’ au maximum “et ‘dans son propre cas’ ) c’est le masquage. J’ai d’abord adhéré au TRT (Tinnitus Retrainment Therapy), avec une oreillette made by Siemens ‘Spéciale Tinnitus’: c’était (trop) cher (et encore je n’en avais qu’une, alors que j’ai les acouphènes dans les deux oreilles) et le bruit blanc émis était épuisant à entendre /écouter sans compter que bien souvent il exacerbait l’acouphène. J’ai donc abandonné ça sans regret et je suis passé au MP3 dans lequel  j’ai mis des chants d’oiseaux et de criquets (cela fait très ‘vrai’ et ce n’est pas répétitif). Ca vient d’un logiciel qui s’appelle ‘Armosphere Deluxe’ que j’ai téléchargé (un site aux USA? je ne sais plus) puis synchronisé dans mon baladeur, mais je l’ai aussi ‘opérationnel’ sur mon pc. Et ça m’aide beaucoup (pas toujours de la même façon, c’est selon les pics en intensité ou en réduction).  Voilà mon témoignage. J’ai lu avec intérêt les autres dans cette rubrique…


@william48willy Juste pour information ? : il s’agit en fait d’un témoignage d’un membre du site, @maxamel, comme indiqué à la fin de son témoignage, en bas à droite (mais il est vrai que mon nom apparaît juste à la fin du texte, c’est une “publication automatique” que je n’ai pas encore eu le temps de corriger…).

Articles liés

Acouphènes : guérir !

Guéri des acouphènes : témoignage. Mes antécédents avec les acouphènes. Avant de vous raconter mes traumatismes sonores d’il y a un an, je tenais à préciser que par le passé j’avais déjà été confronté aux acouphènes, il y a 6 ans. A l’époque j’écoutais toujours la musique très forte.

Réponses

  1. Bonsoir
    je viens de voir ces messages sur ce problème d’acouphènes qui viennent ou disparaissent durant notre sommeil et je suis très inquiet car je suis dans ce cas depuis la nuit du 26/08/2017. En fait j’ai commencé à avoir des acouphènes en mai 94 suite à un traumatisme sonore dans une salle de sport avec une surdité d’environ 40% de l’oreille gauche mais par contre ces acouphènes étaient constants et toujours de la même intensité,et il m’a fallu environ 3 ans pour je m’y habitue et depuis 20 ans je vivais avec et ça ne me gênait pas (preuve qu’il est possible de s’habituer à cette saloperie). Oui mais cette fameuse nuit du 26/08/17 je me suis réveillé le matin et MERDE j’ai tout de suite ressenti comme 23 ans plus tôt ce sifflement aigus dans mon oreille gauche,je me suis dis, bon tu es fatigué, ça va se passer et effectivement le lendemain après une bonne nuit de sommeil plus d’acouphènes.Le problème c’est que depuis plus de 4 mois c’est un jour la galère,un jour moyen,un jour comme avant et ça se déclenche toujours durant le sommeil, POURQUOI PENDANT LA NUIT ?
    Aujourd’hui c’est insupportable mais je me dis que je ne suis pas le seul dans cette galère et que j’ai connu d’une façon un peu différente cette misère et que j’ai réussi déjà une fois à m’en sortir.Mais je pensais que depuis 94 on n’avait fait quelques progrès face à ce fléau mais non ZERO les ORLs que j’ai consultés sont toujours avec les mêmes discours et les mêmes médocs.
    Bon courage à tous.

  2. j’ai la meme approche que quelqu’un sur ce blog.
    une petite sieste mais sans s’endormir et au moment juste avant l’endormissement ca part.
    ceci ne marche pas le premier jour ou les acouphènes apparaissent forts