Au secours

Voilà mon histoire:

Il y a 6 mois de cela, j’ai pris plusieurs coups de poingts violents sur le côté droit de la tête. J’ai senti de suite que quelque chose avait “craqué” au niveau de mon oreille. Je me suis donc rendu le lendemain aux urgences.

Un premier Orl a diagnostiqué une perforation tympanique du côté droit, j’avais des contusions faciales, mais rien de casser a priori. Par contre, sifflements, bourdonnements et acouphènes du côté droit. Ce premier Orl m’a dit de ne pas m’inquiéter que cela pouvait cicatriser naturellement.

Deux mois plus tard, le tympan n’est toujours pas cicatrisé et les douleurs et sifflements perdurent. Mon orl m’indique que les acouphènes ne sont pas dus pour lui au problème du tympan, mais plus a un déplacement cervical, et m’envoie chez un ostéopathe. En attendant, voyant que les douleurs persistent, je retourne voir mon médecin traitant qui me precrit un IRM de l’oreille interne et m’invite a voir un second orl. L’IRM ne donne rien.

Cependant le second ORL que je vois me diagnostique lui un arrachement total du tympan ! avec tympanoplastie a la clé ! 3 semaines après avoir vu l’ostéopathe, je fais une cervicalgie, nuque bloqué douleurs cervicales. Depuis janvier j’ai également des craquements dans la machoire, au début très épisodiques, mais qui s’amplifient peu à peu. Le professeur que je vois pour la tympanoplastie me dit que pour lui, le problème est mandibulaire (ATM) et m’invite a consulté un stomato ou un dentiste.

Pour le cou, j’ai fais un IRM des cervicales. Une “discopathie” a été diagnostiquée que mon médecin traitant soigne avec des séances de kiné, pas vraiment efficaces.

A l’heure ou j’envoie ce message, j’ai toujours le tympan de l’oreille droite ouvert, avec un accouphène violent et permanent, qui s’est bilatéralisé. Le cou et les cervicales également craquent au moindre mouvement, avec un point de blocage a gauche. Des grincements dans la machoire des deux côtés a l’ouverture de la bouche, plus l’oreille gauche qui se bouche systématiquement. je ne sais pas vraiment a qui m’adresser, j’ai l’impression que depuis le début on soigne les symptômes qui aparaissent succesivement mais sans réelle concertaion et sans vraiment traiter les dysfonctionnement de base. Je n’étais jamais aller voir un ostéo avant cet épisode, et je regrette de m’y être rendu.

Je déplore aussi le manque de communication entre les services et les délais qui sont affreusement longs (plus d’un mois pour un IRM de l’oreille interne) surtout lorsqu’on souffre de ce genre de symptomes irritables. Voilà je ne sais pas, sans mauvais jeu de mot, si tout ce que je raconte là tombera dans l’oreille d’un sourd, peut -être certains y trouveront un écho a leurs propres problèmes, enfin, peut-être certains d’entre vous ont ils connu des expériences proches, ou similaires, votre aide est la bienvenue.

Merci pour votre écoute.

Sébastien BADIE


Meilleure réponse :

A lire aussi :  Consultation psy, une "joie éphémère"

Bonjour Sébastien,
Je n’aurai pas la prétention de te donner des réponses n’étant pas médecin. La seule chose que je peux te dire, c’est que, sans avoir pris de coups de poing,j’ai également la mâchoire qui craque lorsque j’ouvre la bouche et, bien entendu, des acouphènes (+ claquements, pulsations, oreilles bouchées… bref !)et ce depuis des années. Après avoir consulté des ORL (parfaitement inutiles), des généralistes, prochainement un neurologue et également un guérisseur, j’ai dernièrement été trouver ma dentiste. Après une prise d’empreinte de ma mâchoire, elle a diagnostiqué un déséquilibre et me fait donc faire une “gouttière” que je devrai porter le plus possible, essentiellement la nuit. Elle ne m’a pas promis de miracle mais toutes les pistes sont bonnes à tenter. Elle m’a dit que cela avait déjà porté ses fruits sur certains patients acouphéniques. Si cela t’intéresse, je pourrai te tenir au courant car je vais chercher ce petit accessoire en fin de semaine. Sait-on jamais… Bon courage et ne perds pas espoir.


Autres réponses :

Bonsoir ,
Pour ce qui est du déséquilibre des mandibules : il y avait la possibilité que l’étude de mes machoires soit responsable des acouphènes ?
Alors : la roll’s du coin qui a fait un stage/formation spécifique et qui aide presque tout le monde à aller mieux ( acouphènes , digestion , etc … ) m’a fait mettre en petite tenue pour voir comment je marchais , comment mon squelette se débrouillait …
Après il y a eu des mesures de toutes les machoires avec un truc spécial , puis des tests de “cales” sur certaines dents , des radios à gogo …. pour une empreinte et plus tard pour 700 € une gouttière dite ” esposito ” à porter 24/24h pour remettre tout d’aplomb !
Un contôle tous les 2 mois pendant 1 an pour ” tester ” avec comme une sorte de gymnastique ………… enfin : c’est trop long !
Au bout de plusieurs mois ” où ça marchait bien ” !!!! mais pas vraiment moi !!!! —> un devis pour re-hausser des dents et faire ( probablement ) disparaitre les acouphènes !
Devis ; 12000 € !
J’ai tout arrêté …..
J’ai une belle boite , une belle gouttière …… ?

( il y a la gouttière en plastique presque mou pour la nuit avec un autre dentiste : j’ai eu ça aussi avant ! Là , c’est en truc rigide )


courage sébastien nous sommes avec toi, te souhaitant un rétablissement dès que possible

A lire aussi :  Gêne permanente au niveau de la gorge

Bonjour,

Je ne suis pas psy, loin de là, mais à force de chercher et d’essayer de comprendre, je peux peut être te guider…. J’ai des acouphénes sifflement aigu depuis longtemps et qui vont en augmentant. Par chance j’arrive à ne pas y preter attention car j’ai beaucoup souffert d’hyperacousie. Je crois que la seule solution est l’acceptation. Bien sur c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Par contre tu dis que tu souffres de cela aprés avoir eu une agression. Il me parait trés probable que tes acouphénes soient le résultat d’une réaction morale et peut être aussi un choc physique. Tu devrais chercher de ce coté là car le corps réagi toujours à un choc. Quand mes acouphénes sont trés fortes et que je sens que je commence à trop y penser j’essaie d’imaginer que je les ai toujours eu et je me dis que si je n’avais jamais connu le silence , cela ferait parti de moi et ce serait normal. Ne baisse pas les bras quand au fait de chercher à les atténuer par contre laisse tomber les ORL, ils sont particulièrment déprimants. Cherche un osthéophate ou quelqu’un qui fait de la médecine chinoise, cela t’aidera surement à  avoir une perception differente par rapport à tes acouphénes… Voilà, si je peux t’aider, et surtout ne reste pas dans ton coin, c’est bien que tu ai laissé ce message. Tiens nous au courant

Sylvie souffrant de la triade infernale (surdité, hyperacousie, acouphéne) et qui finit par s’en sortir 🙂


slt, je ne sais pas si tu attends une réelle réponse de notre part ou si tu c’est juste un cri de désespoir et tu ne reviendra pas nous lire… quoiqu’il en soit, je suis acouphénique depuis 3 ans et demi à un niveau ultraphonique ( plusieurs sifflements suraigus très haut perché qui hurlent en simultané sans jamais s’arrêter) ce qui m’as poussé au suicide il y a 1 ans et demi. après 1 mois d’hospi, on m’a remis sur pied. sans est suivi les conséquences de mon actes : micro-épilepsie, perte d’équilibre, vertige et nausée régulier, perte de mémoire, trouble du comportement, etc… J’ai aussi éveillé une hyperacousie sévère (sensibilité exacerbé des bruits du quotidien). Je manque avec des assiettes et des couvert en plastique, je ne sort que rarement de chez moi, je refuse les repas de famille, les fêtes, les cérémonies parce que la douleurs et bien plus insupportable encore que les acouphènes… Aujourd’hui je tiens bon, je me lutte comme je le peux, et je me dis très souvent que mon suicide ne valait vraiment pas le coup à l’époque. C’est aujourd’hui qu’il aurait dû être plus vraisemblable, mais non. Bien que mes oreilles se dégradent d’année en année, je tiens bon. pas pour moi. pas pour l’espoir de guérir un jour. pas pour les autres. juste parce que je vis, et que je peux encore en profiter un peu, le temps que je le supporte. J’aime les bois, les montagnes, les cascades et rivières, les randonnées, la nature… donc, la vie qui m’entoure. certes, je ne suis plus préoccupé par la société et les autres, les gens normaux, mais j’ai appris à vivre pour la vie, parce qu’elle est belle et, au fond, en cherchant bien, la nature à bien plus a t’offrir que les toubibs. Les médicaments et la sciences n’arrivent à rien avec mes oreilles, alors que 1 heure de randonnée en forêt à la recherche d’une cascade ou d’une rivière me procure plus de paix et de silence dans ma tête que n’importe quel médoc.

A lire aussi :  Echo + bourdonnements d'oreille

les ORL sont des CONS ! les 3/4 se fichent de nos problèmes, parce qu’ils ne peuvent pas les soigner, mais il en existence encore un autre 1/4 qui eux, ce préoccupe de nous. Ne baisse pas les bras, ils y a des ORL qui peuvent t’aider à diminuer tes acouphènes, des généralistes qui peuvent te conseiller et te fournir des traitements souvent efficace au début de la maladie (ce qui est ton cas). Et le plus important, cherches un orl praticien en hosto, ils sont bien plus compétent à la base. d’autre part, aux premiers sifflements, tu aurais dû te rendre aux urgences, car cela est la première étape tout à fait normal. les urgence ne vont pas te jeter, ils vont t’examiner comme il faut, pas de la manière superficiel d’un ORL banal.

C’est un peu long, dsl, mais j’ai tellement parcourut le milieu que je puis t’assurer que tu n’as encore rien fait pour tenter de te soigner ! si tu as besoin de conseil plus perso, je me nomme CHRISTOPHE DACQUIN, n’hésita pas à me joindre sur facebook, tu ne seras pas la première à qui je tiens les rennes. Ma photo de profil, une tête de mort enroulé d’un tigre.

Petite, tu n’es que dans l’infiniment petit de l’accouphénie et ses adjuvants, alors remets ton idée de suicide à plus tard, il y à pas mal de possibilité encore disponible pour toi. Ton trauma est récent, il peut être réversible si tu ne tarde pas plus longtemps.

toute mes pensées, tout mon soutient 😉

Related Articles

Réponses

  1. Je suis une nouvelle et je ne suis pas sûre si je sui contente de vous lire (je ne suis pas seule) ou pas.
    Mes acouphènes n’ont rien à voir avec un traumatisme mais ont commencé petit à petit plus fort en décembre 2010. C’est comme une sorte de criquet dans le champs sur les battement de mon coeur, donc j’écoute battre mon coeur depuis 7 ans. Quand je fais un effort, mon coeur bat, bien sûr, plus vite et la tension monte : l’acouphène suit la vitesse et augmente en volume. Donc, comme vous je connais plus la silence depuis 7 ans. Depuis ce début, je dois presser le téléphone contre mon oreille sinon j’entends rien, je n’entends pas le clignoteur dans ma voiture, je dois regarder si je dois retirer ma carte bancaire de la machine parce que je n’entends pas ce bruit, j’ai arrêter de jouer de la musique parce le ritme de mes acouphènes me perturbe et j’en passe.Le seul moment que je me sens plus au moins bien est dans la douche avec l’eau qui coule au milieu de ma tête (assez fort). Donc un bruit blanche pourrait m’aider peut-être sauf que j’ai pas les moyens de m’acheter un truc comme ça à 138 euros/mois + tout ce qui ajoute à ça. J’ai toujours la radio avec moi, jour et nuit. Maintenant je suis moitié sourde : j’ai un trou dans le tympan, venu sans raison. Du coup mes acouphènes sont plus forts parce qu’il y a moins de bruit qui vient de l’éxterieur.
    Maintenant ma question : comment vous gérer tout ça? ça vous fâche aussi? Dès que je parle de mon problème, j’ai l’impression je vais pêter un plombs. Je suis de nature très calme est souriante, mais là, c’est presqu’un sujet tabou avec moi. Comment vous avez réagit au début?

    1. sur youtube tu peut telecharger des bruit blanc c ‘est ce que je fait en suite il fond des casque acouphène pas chere a 20 euros a tu dejas consulter un audioprothésiste tu a peut etre une perte d’audition du l’acouphene avec un appereil sa pourrais ce regler …….. pour moi il n’y a aucun traitement car c le nerf de l’oreille qui a etait touché est sa repousse pas donc il faud surtout eviter le stress il ma conseillé le yoga eviter les bruit fort la foule les Anti-inflammatoires comme ibuprofen ecttt…….mais comme j’ai dit pour toi sa ma l’air du a une perte d’audition
      ou de lhyperacousie par contre ne t’isole pas car des acouphènes peuve mener a une depression sinon la nuit je met a coter de moi des musique relaxante sur youtube pour pouvoir dormir, j’espere que sa s’arrangeras mais surtout consulte un audio prothéiste et demande a ton médecin un irm si tu la pas dejas fait .pour moi au debut un enfer je m’isoler ne dormer presque plus ne manger plus rien…mais c surtout ce qui ne faud pas faire puis j’ai commencer a chercher des solution sur internet j’ai trouvé des personne pour en parlr car mon entourage ne compreneer pas l’enfer que je vivez et vis tujour quoique beaucoup mieux depuis que g vue un specialiste en acouphene pour apprendre a vivre avec comme g dit acouphène et stress ne fond pas bon menage plus de café de coca moi je m’en fou j’en bois pas j’ai meme acheter un reveil a tic tac pour detouner mon cerveau des acouphènes j’espere que sa ta aider bisssous

      1. Je viens de voir tardivement ces messages..dans le cas de lisette. Les accs qui sont sur la fréquence cardiaque peuvent passer avec du ginkgo.. De la petite pervenche et du magnésium. Pour les autres comme pour moi.. Aucune solution.. Sophrologie. Méditation. Hypnose. Acupuncture.. Nont rien donné. En ce moment mes 2 oreilles sifflent de façon intolérable.. Après une TS je ne sais plus quoi faire.. Où en est la recherche.. Merci et courage