L’audition europénne en question

Plus d’un EuropĂ©en sur cinq souffre de troubles auditifs. Une proportion qui ne cesse de croĂ®tre, en raison naturellement du vieillissement de la population. Ainsi l’association Hear-It estime t-elle qu’Ă  l’horizon 2020, il y aura pas moins de 100 millions de malentendants dans l’Union europĂ©enne.

Selon les normes de l’OMS (perte auditive de plus de 25 dB), la France Ă  elle seule compte 13 millions de patients. S’appuyant sur des travaux menĂ©s par la South Bank University de Londres, Hear-It estime Ă  224 milliards d’euros le coĂ»t induit par la malentendance dans l’UE. Dont 24,5 milliards pour la France !

Ces sommes astronomiques prennent en compte notamment, le coĂ»t social des troubles auditifs. Celui-ci est bien plus Ă©levĂ© que celui de l’appareillage – d’ailleurs ultra-minoritaire en France – des patients. En fait, les malentendants souffrent d’une vĂ©ritable discrimination Ă  l’embauche. Avec Ă  la clef un niveau de chĂ´mage plus Ă©levĂ© que la moyenne. Ce sont par ailleurs des patients vulnĂ©rables, davantage exposĂ©s par exemple, au risque d’accident de la circulation. Enfin les responsables de l’association mentionnent Ă©galement le coĂ»t financier de la dĂ©pression et de l’isolement social. Qui accompagnent très frĂ©quemment ces troubles.

Et dans ce domaine l’inĂ©galitĂ© règne en maĂ®tresse absolue. Au Danemark par exemple, on compte plus de 13 personnes appareillĂ©es pour 1 000 habitants. En France elles sont Ă  peine… 4 pour mille. Cherchez l’erreur !

Source : Destination SantĂ©, d’après un papier de l’association Hear-It

A lire aussi :  Enfant sourd : discrimination Ă  l’école et en centre de loisirs

Articles liés

Journée européenne de la dépression

7ème JOURNEE EUROPEENNE DE LA DEPRESSION.
Paris : 21 octobre 2010.

Son principal objet : promouvoir, dans tous les pays d’Europe, une journĂ©e consacrĂ©e Ă  la prise de conscience de l’importance des troubles dĂ©pressifs et affirmer une volontĂ© commune d’exiger les solutions les mieux adaptĂ©es.

En 2020, la dépression sera la 1ère cause mondiale d’invalidité.

RĂ©ponses

  1. Avec ou sans appareil l’hypoacousie est difficile Ă  vivre et Ă  expliquer au quotidien. Je comprends qu’on ne veuille pas s’Ă©quiper d’une prothèse: elle coute cher, nĂ©cessite de l’entretien, peut dĂ©faillir et devient indispensable tout en restant une technique mal adaptĂ©e pour les sons les plus “habituels” qui soient: avec ou sans tu vis de très grands moments de “cruchitude”…Cet engin devient une sorte de pacemaker et le jour oĂą il ne fonctionne plus, oĂą il n’a plus d’utilitĂ©…tu es mort.