Le temps des sirènes

Dimanche 18 mai 2003

Voilà un mois que l’horreur a débuté. Voilà quelques heures que j’ai repris espoir.

Encore très peu dormi. Réveillé plusieurs fois. Mais le principal est que la possibilité de vivre s’offre de nouveau à moi.

Je souffre d’avoir trop aimé la musique, et comme pour toute passion l’excès est un danger. J’ai cru que Paris avait fini par m’aimer et qu’elle me prenait dans ses bras. J’ai cru que nous nous aimions dans ses plus beaux recoins, au mépris du temps et des saisons. Je n’avais pas compris qu’elle avait voulu m’étouffer, m’engloutir. Me dévorer.

f79fcf80d446112abd6edfb1237b2bfe

Demain matin j’ai rendez-vous avec un autre ORL à l’hôpital Pompidou auquel appartient, si j’en crois mes informations, l’un des services les plus performants de France dans le domaine des acouphènes.

Demain j’espère avoir de bonnes nouvelles.

Demain s’ouvre un nouveau chapitre.

Happy end attendu.

Les sirènes, trois divinités marines au cops de requin et au buste de femme, attendent maintenant l’ « Argo » : leur atroce voix fait se jeter les hommes à la mer. Quel plaisir alors pour elles de les dévorer en ne laissant que les os ! Orphée en vient à bout en se mettant lui-même à chanter et il chante si bien qu’elles en ont le bec cloué et se mettent tout simplement à gambader derrière le navire comme de gentils dauphins.

Malheureusement je ne pouvais chanter pour repousser Paris et dompter sa violence… La douleur irradiait au simple énoncé de quelques mots : je ne supportais plus ma propre voix.

A lire aussi :  "Les bruits peuvent devenir une agression intolérable"

Articles liés

Caroline Franc a des acouphènes

La célèbre journaliste et blogueuse Caroline Franc, également connue sous la signature Caroline Desages, souffre d’acouphènes depuis quelques mois. C’est ce que l’on apprend sur son blog “Pensées by Caro”, dans un billet daté du 15 décembre 2015. Elle y raconte très clairement à quel point elle éprouve des difficultés à penser à cause de ses acouphènes.

Réponses