La refondation de la gauche

Et cela lui revint, tout Ă  coup : il s’Ă©tait procurĂ© trois casques d’Ă©coute durant la dernière annĂ©e… parce que le cĂ´tĂ© gauche ne fonctionnait jamais Ă  son goĂ»t. Les vendeurs, lorsqu’il leur rapportait la marchandise, et après l’avoir testĂ©e, prĂ©tendaient que tout semblait fonctionner normalement, mais finissaient toujours par remplacer le casque d’Ă©coute parce qu’il Ă©tait un très bon client. Il avait d’ailleurs eu l’intention d’aller reporter le dernier après le tournage, un objet aux formĂ©s aĂ©rodynamiques, Ă  la sensibilitĂ© parfaite, lui avait-on dit, le plus sophistiquĂ© de tous et qui, pourtant, l’avait déçu, quelques semaines plus tĂ´t, quand il l’avait testĂ© avec l’ouverture du Vaisseau FantĂ´me de Wagner, dont il Ă©tait sorti avec un mal de tĂŞte carabinĂ© et un lĂ©ger Ă©tourdissement.
Le grand roux, lĂ … Maurice ! Maurice, en lui vendant ce dernier casque, ne lui avait-il pas d’ailleurs demandĂ© si quelque chose n’allait pas avec ses oreilles ?
Durant les vingt dernières années, il avait changé de système de son il ne savait plus combien de fois parce que quelque chose semblait mal fonctionner, toujours à gauche. Il appelait ça du grichage quand il était plus jeune, une sorte de petit fond sonore désagréable qui voilait le souffle soyeux des violons ou augmentait à les rendre laids les sons plus acidulés des trompettes.
Cette prĂ©sence Ă©tait-elle lĂ , au creux de son oreille, depuis tout ce temps ? Et l’avait-il plantĂ©e lui-mĂŞme en Ă©coutant de la musique trop fort pendant des dizaines d’annĂ©es ? La surditĂ© des chanteurs rock, encore une fois ?
Pouvait-on se cacher Ă  soi-mĂŞme pendant aussi longtemps une chose d’une telle Ă©vidence ? Devenir partiellement sourd sans s’en rendre compte ou, pire, en refusant de s’en rendre compte ?

Michel Tremblay, L’homme qui entendait siffler une bouilloire

A lire aussi :  Karkwa - L'acoupheĚ€ne

Articles liés

RĂ©ponses