Paris-Match : “acouphènes, enfin un espoir de guérison !” (Bruno Frachet)

Le Pr Bruno Frachet, chef de service ORL, explique comment un essai réussi chez l’animal va conduire à une étude chez l’homme.

Paris Match. Quelles sont les plaintes de vos patients atteints d’acouphènes ?

Pr Bruno Frachet : Ils décrivent dans une ou les deux oreilles des sensations sonores plus ou moins intenses qui surviennent sans bruit extérieur : des sifflements, des chuintements des bourdonnements. Environ 10% de la population est concernée de façon permanente ou transitoire. Mais tous les individus ressentent des acouphènes à un moment ou à un autre de leur existence.

Paris Match. Quelle sont les causes des ces dysfonctionnements auditifs ?

Bruno Frachet : Dans la majorité des cas, ces troubles surviennent après un traumatisme sonore ou une maladie de l’oreille.
Les traumatismes sonores sont notamment très fréquents chez les usagers de baladeurs vissés toute la journée aux oreilles.

Paris Match. Quelles peuvent être les conséquences de ces troubles ?

Bruno Frachet : Dans de nombreux cas, elles ne sont pas importantes et les personnes s’y habituent. Mais les 250000 patients qui consultent en France éprouvent des difficultés de concentration, et beaucoup souffrent d’insomnie accompagnée d’une grande fatigue. Dans les cas les plus sévères, les acouphènes qui surviennent jour et nuit en permanence peuvent transformer la vie en véritable calvaire !

Paris Match. Comment, pour faire comprendre ce trouble, décrivez-vous à vos patients le mécanisme de l’audition ?

Bruno Frachet : Je leur explique les différente étapes qui nous permettent d’entendre.
1 Les cellules ciliées (dans l’oreille interne) transforment la vibration sonore reçue de l’extérieur en un flux nerveux qui est transmis au nerf auditif.
2 Ce dernier fait parvenir l’influx à l’aire auditive du cerveau, dont les cellules nerveuses réceptrices le transforment en sensation sonore. En fait, on entend par le cerveau et non par l’oreille.

A lire aussi :  Acouphènes et stress : cause ou conséquence ?

Paris Match. Après cette description, vous est-il plus facile de faire comprendre les déclenchement des acouphènes ?

Bruno Frachet : Mais oui, car elle explique comment, en cas de dysfonctionnement des cellules ciliées de l’oreille interne, il n’y a pas d’influx nerveux : les cellules réceptives au niveau cérébral ne reçoivent plus rien. D’où une perte de l’audition.

Paris Match. Les résultats positifs d’un essai chez l’animal génèrent un espoir de guérison. Quel en a été le protocole ?

Bruno Frachet : Des chercheur de l’université du Texas ont stimulé électriquement le nerf vague chez 8 rats, une sorte de « câble » qui, activé sur le cou, fait sécréter au niveau du cerveau des neuromodulateurs impliqués dans la plasticité cérébrale.
Cette stimulation a été couplée avec un envoi de fréquences sonores.
Résultat : la production de ces neuromodulateurs a réorganisé la répartition des cellules nerveuses dédiées à la tonalité des sons, normalisant ainsi l’activité de l’aire auditive et entraînant la disparition durable des acouphènes chez ces animaux.

Paris Match. Quand va-t-on tenter d’appliquer cette thérapie chez l’homme ?

Bruno Frachet : Le couplage avec une stimulation sonore est très novateur et porteur d’espoir. Mais il ne faut pas oublier que, chez l’homme, la mise au point des traitement contre les acouphènes est complexe. Cependant, les recherches que nous menons avec mon équipe sur les acouphènes et stimulations électriques se trouvent enrichies de cette nouvelle perspective. D’autres études sont actuellement effectuées en Europe.

* Hôpital Avicenne (Bobigny)

(Photo Bruno Frachet ORL channel)

Articles liés

Oto-Emissions Acoustiques Spontanées (OEAS)

Mesure objective de l’acouphène. Le Système Efférent Médian (S.E.M.)

Il est possible d’activer, et ainsi d’étudier, le S.E.M. à l’aide de l’enregistrement des Oto-Emissions Acoustiques avec une stimulation auditive (bruit blanc de faible intensité) appliquée de façon controlatérale.

Réponses

  1. Les vraies bonnes nouvelles sont tellement rares que ça fait du bien d’entendre ça.

    Il vaut mieux une petite avancée réelle que des promesses bidon.

    Espérons que ça donnera les résultats les plus positifs possibles.

  2. Les gars au Texas ont décroché un contrat avec l’armée américaine… et oui pleins de soldats ont des acouphènes (trauma sonores + trauma psychologique). Une solution sur l’homme est en phase de test. Ils font un essais sur 100 personnes en 2013 et devraient se terminer 1er trimestre 2015… il manque 1.2million$

    Le boss s’appelle Will Rossellini, voici le lien concernant son dernier rapport sur le “Microtranspondeur” http://www.willrosellini.com/microtransponders-fall-update-newsletter/

    1. bonjour ! Moi je fais des acouphènes depuis 10 ans et je vis très bien avec ,Je prend du krill ,qui m’aide a rester calme et surtout de ne pas devenir en état de panique .,Je fais fonctionner un purificateur d’air ,un peu plus fort que mon acouphène au couché ..En plus le Krill a des bienfaits sur ma santé en général.Je serais surement en dépression nerveuse si je ne prenais pas de Krill

  3. J’espère vraiment que cette découverte va aboutir, je reçois des clients souffrant d’acouphènes et c’est une grande souffrance pour eux. La thérapie comportementale les aide à soulager en partie leur douleur, mais ce n’est pas efficace pour tout le monde.
    Affaire à suivre…